Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

La Demeure du Chaos – suite. IX

EPISODE IX

La Demeure du Chaos – suite.

Tout ce qu’il fait est dément, mais là les « bornes des limites » sont dépassées
Nos confrères du Figaro l’ont écrit : Ehrmann, notre artiste démiurge vient de retrouver le Temple perdu de l’Eglise Réformée au fond de son domaine.

Après avoir enlevé 1 200 m3 de terre et quelques centaines de camions, il a mit à jour le Temple de Saint Romain de Couzon, construit en 1630 et détruit en 1685, que tout le monde cherchait.
Plus de 900 m2 du Temple et de ses nombreuses dépendances surgissent au cœur de la Demeure du Chaos, venant alimenter le grand œuvre de notre alchimiste des temps modernes et décupler les plus folles rumeurs.

Mauvaise nouvelle pour le Maire de Saint Romain, qui s’acharnait à dire qu’Ehrmann ne respectait pas le patrimoine.
Pire encore, le nouveau bourg, construit pendant son mandat, a un immense mur mitoyen avec le Temple, mur qui, de manière incontestable selon les chercheurs et archéologues, constitue le mur principal de la cité religieuse, remettant en cause tout le plan d’occupation des sols.
Belle bataille judiciaire en perspective pour Ehrmann, dont le questionnement judiciaire fait partie intégrante de son travail artistique.

Notre artiste a d’ailleurs annoncé qu’il présenterait aux prochaines élections municipales de Saint Romain sa propre liste et qu’il y mettrait tous les moyens nécessaires.
Il se murmure que des notables des Monts d’Or, et non des moindres, sont dans une phase de conversion accélérée pour rejoindre la liste d’Ehrmann.
Ambiance assurée …

Côté production, Ehrmann vient de faire l’acquisition du tunnelier géant qui était sur les berges du Rhône depuis plusieurs années et qui avait servi à creuser le métro sous les fleuves.
Que les adversaires de Gérard Collomb se rassurent, ce témoin de l’histoire de Lyon de 120 tonnes d’acier, a été découpé en 7 pans géants et amené en convoi exceptionnel à la Demeure du Chaos pour préparer la dernière sculpture « Underground ». Il reposera donc en paix dans sa ville et fera taire les détracteurs de Gégé.
En effet, face au chantier archéologique du « Temple perdu », notre sculpteur met en scène, avec ses deux complices les plasticiens Hervé de l’Hisle et Marc Del Piano, la symbolique du tunnelier qui dévore et recrache les entrailles de la terre.
Ainsi, les visiteurs doivent entrer dans le cœur de la bête sertie de diamants de coupe pour descendre sur les passerelles des fouilles.
Le budget de « Underground » étant indécent, aucune somme n’a été communiquée.

copyright 2005 © LyonPeople.com

novembre 21, 2005 Posted by | Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | Laisser un commentaire

Portrait : Thierry Ehrmann

Portrait

Chaque semaine, Vincent Carry de Lyon Poche interviewe une « figure libre » marquant la vie culturelle ou la vie « tout court » à Lyon.

THIERRY EHRMANN

Par Vincent Carry
« La vie est courte, vivons la intensément ». Tel semble être l’axiome dominant du fascinant Thierry Ehrmann. Ultra-speed, brillant, libertaire, utopiste, déconnant, décapant… Les adjectifs manquent. Car l’homme n’est pas seulement un entrepreneur doué et excentrique, il est aussi et avant tout un homme d’idées et de paroles libres, théoricien singulier d’un monde suragité dont il a fait son terrain de jeu.

A un peu plus de 40 ans, Thierry Ehrmann est un authentique pionnier de la ruée vers le web. Passionné de l’information, il en a fait une matière première déclinée dans l’ensemble des sociétés du groupe Serveur créé en 1987. Il était alors le premier fournisseur d’accès au web en France, alors que la planète ne réunissait guère plus de 50 000 internautes. Aujourd’hui, le groupe compte 20 sociétés et un CA de 73 millions d’euros. « 180 personnes y travaillent. Un vrai melting-pot de nationalités, de religions, de convictions… La boîte ne s’arrête jamais, on tourne 24 heures sur 24 ».

PIONNIER

Fleuron du groupe, Artprice.com rassemble ses deux passions : l’art et l’information. L’objet ? Placer l’art dans un marché normé. Artprice, c’est donc 21 million d’œuvres d’art classées, cotées et identifiées. L’aventure économique d’Ehrmann a fracassé les modèles du genre. Et convaincu un paquet de boss de la belle et grande industrie, à l’instar de Bernard Arnault que la meilleure garantie du groupe Serveur était la folie de son dirigeant.
« Un paysage de désolation digne du « New-York 1997″ de John Carpenter ». Idée synthétique de ce vers quoi Ehrmann fait évoluer la propriété qu’il a achetée à Saint-Romain-au-Mont-d’Or : « Entre 2001 et 2003, j’avais choisi de mener mon groupe de façon un peu plus conventionnelle. Mais j’ai rapidement compris que le monde bourgeois et convenu ne m’allait pas ». Retour donc au chaos et à la création. « Un facteur désinhibant ».

CHAOS

Le projet « Demeure du Chaos » va émerger en forme de « déconstruction du système bourgeois ». A la jolie petite propriété en pierres dorées, va se substituer une œuvre globale et chaotique basée sur « l’instantanéité du monde » et réalisée par des artistes de toute la planète. Chef d’orchestre : Ehrmann lui-même, équipé d’une lance thermique ou d’un tunnelier de quelques dizaines de tonnes. Un avion de ligne crashé dans le parc, des cratères de météorites, une réplique des ruines de « Ground Zero » et autres sculptures monumentales. « On ne fait que questionner le monde » résume Ehrmann qui a installé ici son logement et ses bureaux. Au dehors, le projet fait péter les plombs à pas mal de gens… De quoi continuer à faire monter la sauce, par exemple en investissant quelques dizaines de milliers d’euros dans la presse sans avoir rien d’autre à vendre que le concept de sa « Demeure », sans aucune forme de business. « Plus personne ne comprend le sens de l’utopie » regrette-t-il. On cherche toujours à saisir le pourquoi du comment… Ne cherchez plus, il n’y a rien… ». En grand libertaire Ehrmann met en garde contre la réglementation et l’infantilisation du monde : « Ce qui se passe aujourd’hui n’est pas gai. On vit dans une France normalisée et Sarkozienne. Une société hyper réglementée dans la quelle on va codifier chaque acte du citoyen… ».
www.demeureduchaos.com
www.salamanderspirit.org

copyright ©2005 Lyon Poche

novembre 16, 2005 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire