Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

La Demeure du Chaos suite XVII

L’Aventure chaotique de Thierry Ehrmann

La France des Arts a vécu en haleine le résultat en première instance du procès opposant Pierre Dumont, maire de Saint Romain au Mont d’Or à notre artiste démiurge Thierry Ehrmann.

Jeudi 16 février – 15h00. La sentence tombe : le patron d’Artprice est condamné à de lourdes amendes et à une remise en état. Quand ses ennemeis commencent à fêter la victoire, un bémol, et non des moindres, est découvert par Ehrmann page 13 du jugement qui va glacer d’effroi les mêmes détracteurs. Le tribunal considère et déclare que la Demeure du Chaos est indiscutablement « une oeuvre d’art & raquo;. La contre-attaque est une guerre éclair avec 45 artistes sur le front médiatique. Ehrmann enchaîne toutes les télévisions régionales puis le JT de 20h00. D’une part, il relève appel du jugement qui suspend l’application des peines, promet 12 ans de guérilla judiciaire et d’autre part, démarre une véritable machine de guerre avec la mise en place, dans plus de 450 lieux de culture français, d’une pétition avec l’objectif de récolter 100 000 signatures avant l’été.

Côté judiciaire, les juristes spécialisés en droits d’auteur considèrent qu’il s’agit bien de 2 500 oeuvres distinctes et successives de 45 artistes constituant la Demeure du Chaos. Ce qui signifie que l’oeuvre est en règle avec le code de l’urbanisme (une oeuvre d’art est dispensée du permis de construire si elle ne dépasse pas 12 mètres de haut et/ou 40 m3). La presse artistique s’est emparée du dossier devenu une affaire d’Etat (CQFD : Philippe Cochet, député UMP, interviewé par « Envoyé Spécial » dans le reportage consacré à Thierry Ehrmann). Quant au premier édile de la petite commune, il se serait étouffé en découvrant les pancartes « Permis de démolir, bénéficiaire : Pierre Dumont, maire de Saint Romain » mises en place sur l’ensemble des 12 000 m² du domaine. Thierry Ehrmann, dont l’hémisphère droit de son cerveau déjanté est consacré au business, prépare déjà pour cet été le catalogue raisonné des 2 500 oeuvres de la Demeure du Chaos, avec un grand éditeur allemand, premier diffuseur mondial de livres d’art. Tout celà est fort bien résumé par un célèbre ennemi d’Ehrmann croisé dans les loges VIP de l’OL : « Il ne pouvait pas nous arriver pire, Ehrmann est désormais un martyr qui rentre dans l’histoire de l’art. C’est un véritable cauchemar et je crains hélas qu’on en soit qu’au début… »… La suite au prochain épisode…

* L’émission Envoyé Spécial du jeudi 23 février 2006 s’est terminée sur le reportage traitant de Thierry Ehrmann et de la Demeure du Chaos, avec une part de marché dépassant les 16 %, audience proche du JT de 20h00 sur France 2 le même jour.

Publicités

février 27, 2006 Posted by | Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | Laisser un commentaire

20h50 France 2 – ENVOYE SPECIAL DU 23/02/06

Envoyé Spécial

20h50 France 2 – ENVOYE SPECIAL DU 23/02/06
La folie d’un milliardaire
Visite au cœur de
la Demeure du Chaos.

Un reportage de Loïc Tanant

Présenté par Guilaine CHENU et Françoise JOLY.

NOUVEAU ! VOIR LA VIDEO « La Demeure du Chaos, Envoyé Spécial » SUR DAILY MOTION >>>
NEW! VIEW THE VIDEO: « The Abode of Chaos, Envoyé Spécial » >>>

Télérama n° 2927 – mer 15/02/06 – Laurent THEVENIN :

[…] Démiurge incompris, provocateur, peut-on enfermer Thierry Ehrmann derrière une seule de ses étiquettes ?
En tout cas, ce personnage tout de noir vêtu, dont la vision du monde est marquée par les attentats du septembre, donne matière à un portrait surprenant et réussi.

A la tête de l’une des 400 plus grandes fortunes de France, amassée grâce aux bases de données sur Internet, ce patron, qui se définit également comme un artiste plasticien vit et travaille dans une propriété complètement surréaliste, près de Lyon. Et la « Demeure du Chaos » – vous verrez vite pourquoi – dérange beaucoup dans le village de Saint-Romain-Au-Mont-d’Or.

Le Nouvel Obs Télé n° 2154 – du 18/02/06 au 24/02/06.

« Man In Black » – Marco Mosca.

[…] Mais qui est donc Thierry Ehrmann ? Un homme d’affaires complètement mégalo ? Un artiste visionnaire au goût démesuré pour le morbide ? Un manipulateur doué pour la communication ? Et si ce personnage tout droit sorti de « Mad Max » endossait tour à tour tous ces rôles ? Loïc Tanant s’est intéressé à ce chef d’entreprise atypique qui s’inscrit parmi les 400 premières fortunes de France.
Pour l’occasion, notre milliardaire nous ouvre les portes de « la Demeure du Chaos ». Au cœur d’un village de la banlieue lyonnaise, cet ancien relais de diligence du XVIIe siècle a été transformé en joyeux capharnaüm futuriste, entre univers néogothique et Grozny, qu’il qualifie d’ « œuvre artistique monumentale ». Carcasses de voitures calcinées, murs éventrés, traces de sang, la maison affiche un spectacle de désolation qui pourrait faire passer Marilyn Manson pour le plus sage des enfants de chœur ! Les 28 chambres de la maison ont ainsi été remodelées. Chaque mur relève de l’expression d’un plasticien, selon l’hôte des lieux. Notre « man in black » – il ne se sépare jamais de ses habits noirs – n’hésite pas à déplacer une grue pour lâcher des météorites sur sa maison. Sa dernière folie ? Créer un début de plate-forme offshore au-dessus des toits de la « Demeure du Chaos ».
Le maire du village a décidé de s’attaquer à ce météorite et de poursuivre Thierry Ehrmann en justice pour transgression des règles de l’urbanisme. Notre clergyman des temps modernes n’en a cure. Il pilote son entreprise depuis une sorte de bureau ovale tout droit sorti d’un film de science-fiction, surveille la cinquantaine de salariés qui travaillent sur le site à l’aide de dizaines de caméras placées un peu partout et s’active six jours et demi sur sept.
Pour couronner le tout, cet ancien élève d’un précepteur dominicain partage sa vie avec deux femmes, avoue son épicurisme et se moque du qu’en dira-t-on.
A n’en point douter, notre homme tranche avec les seigneurs du CAC 40 et l’aristocratie du Medef.

Télé 7 Jours n° 2386 – du 18/02/06 au 24/02/06.

Par IM.

[…] A Saint-Romain, dans la banlieue lyonnaise, une étrange maison détonne dans les rues bourgeoises. Sans cesse en chantier, à mi-chemin de la demeure gothique et du bunker de jeu vidéo guerrier, elle fait jaser. Son propriétaire, Thierry Ehrmann, homme d’affaires fortuné et plasticien, en a fait son champ d’expérimentations artistiques et le centre névralgique de son empire fondé sur la Net économie …
Notre avis : Thierry Ehrmann nous ouvre les portes de sa « maison du Chaos » et dévoile un peu de son œuvre au noir. Est-il un imposteur ou un génial créateur ? La question reste entière à l’issue de cette hallucinante rencontre avec un attachant barjot, « héros » du XXIe siècle, digne d’un scénario hollywoodien …

Cahier du « Monde » n° 18996 – du lun 20/02/06 au dim 26/02/06.
Par M.Si.

[…] Un milliardaire déjanté, sorti d’un manga, plasticien à ses heures et patron d’une multinationale dont le plus beau fleuron est Artprice.com, la plus importante banque de données du marché de l’art sur Internet.
Les caméras d’ « Envoyé Spécial » le pistent dans tous les recoins de sa belle propriété de Saint-Romain, en banlieue lyonnaise, qu’il a transformée au grand dam du maire et des villageois, en « Demeure du Chaos » aux murs rongés, éventrés, bariolés, ornés de têtes de mort, de portraits de Ben Laden, de pièces de mobilier fondues dans le béton ou dégoulinantes de sang.
Le parc a été transformé de la même manière, morceaux d’avions brisés d’épaves de voiture, de plaques de tôle façon plate-forme pétrolière sous le toit et même une reconstitution des ruines du World Trade Center. Dernière acquisition du seigneur des lieux, le tunnelier qui a servi à percer le métro de Lyon dont il va faire « une scultpure monumentale de 100 tonnes » surnommée La Bête.
Lui, toujours vêtu de noir, crâne à demi-rasé, orné d’une fine natte, y vit dans sa bulle, « comme le capitaine Nemo au centre de la matrice ».
Puis ce franc-maçon déclaré rentre chez lui, entre ses deux femmes, ou va au café du coin pour lire la presse, « la matière première » de ses recherches artistiques. Et la question reste posée : est-il fou ?

Télé Poche n° 2088 – du 18/02/06 au 24/02/06.

Patron d’Artprice, leader mondial des banques de données sur le marché de l’art, Thierry Ehrmann fait partie des quatre cents plus grosses fortunes de France. Mais derrière le businessman se cache un artiste illuminé qui a transformé sa maison en « maison du Chaos ».
Notre avis : si l’on comprend mal après quoi court Thierry Ehrmann, on plonge, avec curiosité, dans son univers fou. Cartésiens s’abstenir !

Télé Z n° 1223 – du 18/02/06 au 24/02/06.
Par B.J.

Thierry Ehrmann a fait fortune en créant des banques de données. Aujourd’hui, il dirige Artprice.com, premier site mondial spécialisé dans la cote des œuvres d’art. Mais il est aussi artiste plasticien. Bouleversé par la destruction des tours du WorldTrade Center, il a, près de Lyon, transformé un ancien relais de poste en « maison du Chaos » : murs éventrés, têtes de morts, dessins sanguinolents.
PS : un reportage insolite sur un artiste provocateur, homme d’affaires redoutable.

février 23, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

La Demeure du Chaos – suite. XII

EPISODE XII

La Demeure du Chaos – suite.

Depuis début janvier, une nouvelle lubie a frappé notre plasticien démiurge : après la guerre du pétrole (les toits sont recouverts de 700 tonnes d’acier faisant de la Demeure du Chaos, vue du ciel, une vaste plate-forme pétrolière), c’est la guerre de l’eau, nouveau sujet central qu’illustre Ehrmann à travers des créations de plus en plus dingues.

Après avoir réservé une carrière dans l’Ouest Lyonnais, Ehrmann fait rouler une armada de camions à travers Saint Romain Au Mont d’Or, pour extraire des masses de terres colossales avec trois forages creusés par descente dans la nappe phréatique qui est sous pression. Le résultat est saisissant, avec une eau qui jaillit naturellement par le forage artésien. Cette extraction, jusqu’à 900 m3 d’eau par jour, avec un traitement associant l’ozonisation et la filtration sur charbon actif est conduite en bassin de stockage à la sortie des puits de prise.

Plus loin, de gigantesques citernes verticales, tenues sur des IPN stockent l’eau. Les corps de pompes surélevés donnent l’impression d’être dans « Brazil ». Il se dit de source officieuse qu’une mise en bouteille de cette eau réputée (La Demeure du Chaos s’appelait avant Domaine des Sources) des Monts d’Or serait dans l’air du temps. Il est vrai que la route des aqueducs est à côté.

Côté média, il est difficile d’échapper à une télé ou à un journal qui ne relate pas les dernières aventures artistiques de la Demeure du Chaos. Ce qui n’arrange pas les choses car à chaque fois, des nouveaux aficionados (artistes, industriels ayant des machines hallucinantes) se pressent pour participer au grand œuvre. On nous signale régulièrement des transports exceptionnels et la présence quasi-permanente de grues de levage de 50 mètres.

Le pire dans tout cela est que les ennemis d’Ehrmann, jurant qu’il courait à sa perte, découvrent avec horreur qu’il vient de se voir décerner avec Artprice, leader mondial de l’information sur le marché de l’art, la meilleure performance annuelle selon le classement Palmarès Euronext Paris 2005, avec plus de 808% de hausse de son titre coté au premier marché, en prenant en compte l’ensemble des marchés.. Le volume moyen de capitaux échangés par jour en 2005 est de 553 705 euros en progression de 3 544 % par rapport au volume moyen de 2004. De la démence pure !

On dit que l’alchimie consiste à transformer les vils métaux en or, mais il s’avérerait que l’alchimie transmutatoire pénétrerait en profondeur les marchés financiers …

Mais notre artiste n’est pas que sculpteur-plasticien, il est en train d’achever d’écrire un ouvrage « L’illumination par la voie sèche », autobiographie sans concession racontant ses périples au sein de la Franc Maçonnerie où il est entré à la GLNF en 1985. Il semblerait que ce parcours, dont Thierry Ehrmann témoigne, explique bien des choses.

copyright 2005 © LyonPeople.com

février 21, 2006 Posted by | Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | Laisser un commentaire

Communiqué du Collectif des artistes de la Demeure du Chaos

Le collectif des 45 artistes de la Demeure du Chaos, après lecture des motifs du jugement du 16 février 2006 et de son dispositif, considère avant tout autre commentaire comme une véritable victoire la reconnaissance, au regard de la justice, du statut d’œuvre d’art pour la Demeure du Chaos (cf p. 13 du jugement « la Demeure du Chaos est indiscutablement une œuvre d’art »).

Le collectif rappelle que lors de l’audience du 10 novembre 2005, le conseiller aux Arts plastiques de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (D.R.A.C.) avait témoigné sous serment de la nature indubitable d’œuvre d’art de la Demeure du Chaos.

Cependant, le Tribunal a appréhendé La Demeure du Chaos comme une œuvre d’art unique et retenu qu’à ce titre elle aurait dû faire l’objet d’une déclaration de travaux préalable dès lors que, selon le jugement, son volume serait supérieur à 40 m3 (article R421-1 du Code de l’urbanisme).

Avec le plein soutien du collectif des 45 artistes de la Demeure du Chaos, Thierry Ehrmann a décidé de relever appel du jugement .
Au delà du débat juridique qui se poursuivra devant la cour d’appel, et sans préjudice d’une solution d’apaisement qu’ils souhaitent et qu’ils s’emploieront à rechercher, Thierry Ehrmann et les artistes collaborateurs ne peuvent considérer comme satisfaisante une décision qui, bien qu’elle reconnaisse le caractère artistique de la réalisation en cause, en ordonne en substance la destruction .

Thierry Ehrmann et le collectif des artistes tiennent en toute hypothèse à réaffirmer leur respect pour l’entourage de la demeure du Chaos, qu’il s’agisse des nombreux admirateurs ou des détracteurs, et leur volonté de voir leurs œuvres, objet intellectuel fondamentalement non-violent, s’insérer au mieux et au plus tôt dans le paysage physique et psychologique de Saint-Romain.

Le Collectif des artistes de la Demeure du Chaos.

février 16, 2006 Posted by | La Revue de Presse, Petition, Phlogoses | Laisser un commentaire