Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

Tout le monde signe pour Ehrmann

Tout le monde signe pour Ehrmann

Par Philippe Brunet-Lecomte

Vous avez tous vu « La folie d’un milliardaire », l’autre soir sur France 2 dans Envoyé spécial. Et vous n’étiez pas les seuls puisqu’on était près de 5 millions à être scotchés, malgré l’heure assez tardive. Un documentaire exceptionnel bien sûr, puisqu’il a été produit par LM Production, la filiale image de Lyon Mag’ ! 26 minutes pour raconter l’aven-ture d’un Lyonnais qu’on aime bien, Thierry Ehrmann, mais sur lequel on a porté un regard sans complaisance. Et il faut rendre hommage ici à la téna-cité d’un fidèle de Lyon Mag’, Loïc Tanant, le réalisateur de ce film, et au talent d’Eric Soudan, le patron du service photo de Lyon Mag’, qui a tenu la caméra. Mais aussi à toute l’équipe qui s’est mobilisée pour ce docu-mentaire, sans oublier Noon, la société de production parisienne qui nous a aidés en nous accom-
« La Demeure du Chaos, c’est une petite étincelle dans l’obscurité »

pagnant dans cet univers de la télé. Ce qui souligne la volonté de Lyon Mag’ de s’ouvrir à une autre culture, celle de l’audio-visuel. Et ce n’est qu’un début puisque plusieurs autres films sont en préparation. Sans oublier Lyon Mag’ Télé, notre DVD encarté chaque mois dans Lyon Mag’, qui commence à s’impo-ser. A une époque où la presse, notamment à Lyon, traverse une crise profonde avec la montée du gratuit, il ne suffit pas de pleurnicher. Il faut inventer, prendre des risques… Et vous pouvez compter sur nous !

D’ailleurs, l’exemple de Thierry Ehrmann est saisissant
Car la Demeure du Chaos, c’est au fond une petite étincelle dans l’obs-curité. Un sursaut face à la crise. Car un jour, il y a cinq ans, alors que ce pionnier de l’internet était encerclé, traqué et frappé par les attentats du 11 septembre, il a eu une intuition géniale : accep-ter sa mort et la mettre en scène. Mise en scène symbolique bien sûr. Artistique. Une belle leçon, car face à la crise, il faut savoir monter d’un cran, en quittant la salle des machines pour mon-ter sur le pont, la tête dans les étoiles.
Voilà au fond comment est née cette incroyable Demeure du chaos qui, jusque-là, n’était qu’un banal ramassis de pierres dorées de l’Ouest lyonnais. Voilà com-ment cette maison de « bourges » est devenue un formidable chan-tier avec des dizaines d’artistes en liberté. Cinq ans de délire, de création, de liberté. Et voilà aussi comment Thierry Ehrmann

Bien entendu, il a fallu qu’un élu et un magistrat imbéciles s’interposent Le maire de Saint-Romain-au-Mont-d’Or où se trouve la Demeure du Chaos, qui a porté plainte. Et le juge qui a condamné cette maison à être détruite. Un poli-tique et un magistrat, sacré duo pour cet éternel jeu de rôle qui consiste à dire non à tout ce qui dérange les habitudes, les certitudes et les convenances. Comme des clébards qui aboient au moindre inconnu qui passe. Ils aboient, mais la caravane passe.

Voilà pourquoi il faut tous se lever et signer pour Ehrmann.
Signer sa pétition qu’on a encartée dans Lyon Mag’ et qu’on va encarter dans les cinq autres magazines du groupe Lyon Mag’, qui paraissent dans les semaines qui viennent : Lyon Femmes, Le Nouvel Objectif, Lyon Générations, Lyon Découvertes et même Lyon Foot ! Plus de 100 000 cartes pos-tales avec un texte très court, très sim-ple. Et on va en distribuer autant dans les rues de Lyon mais aussi en expédier dans les boîtes aux lettres de l’agglomération. Pourquoi cette mobilisation géné-
« Pas question de laisser détruire la maison d’Ehrmann par les bulldozers  »

rale ? Parce qu’Ehrmann est un symbole fort face au pouvoir. Pas question de laisser détruire sa Maison du Chaos menacée par les bulldozers. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, que ce personnage nous inquiète ou nous séduise, qu’on le considère comme un génie, un voyou ou un cinglé… Peu importe, il faut signer pour Ehrmann, car au fond c’est un peu d’espoir au cœur de cette crise qui nous paralyse. Car ce patron artiste nous montre que dans la tempête il faut avoir le pied marin. C’est-à-dire être souple, avoir du culot, inventer… Et surtout ne pas avoir peur. L’art comme solution. L’irrationnel comme seule vraie logique. Allez, on signe sans hésiter cette petite pétition contre les bulldozers de la rationalité. Il faut 100 000 signatures pour Ehrmann et son chaos. Avant que la cour d’appel s’en mêle, sans doute au printemps prochain

Pétition encartée dans Lyon Mag

Mars 2006 – N°156 page 7

copyright ©2006 Lyon Mag’

Publicités

mars 8, 2006 - Posted by | La Revue de Presse, Petition, Phlogoses

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :