Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

Chaos aux monts d’Or

actualité reportage

Chaos aux monts d’Or

Polémique. Saint-Romain-au-Mont-d’Or, ses pierres dorées, sa douceur de vivre et sa tranquilité…
A cette douce litanie, il faut désormais ajouter : sa Demeure du Chaos, ses pierres calcinées et ses météorites. En quelques mois, l’excentrique Thierry Ehrmann a érigé la déconstruction de son domaine et la perturbation d’un paisible village en œuvre d’art.

Les lettres blanches sont taggées sur fond noir en marge d’une tête de mort : « la Demeure du Chaos est à Saint-Romain, proclame un sinistre panneau publicitaire de 4 mètres sur 3, habilement posé avant la très touristique halte gastronomique de Bocuse. Saint-Romain aux mont d’or, coquet village de 1100 âme, se passerait bien d’une telle publicité. Mais voilà : c’est ce paisible endroit que Thierry Ehrmann, pdg du groupe Serveur, a choisi pour réaliser une œuvre d’art totale baptisée « la Demeure du Chaos ». Cette œuvre monumentale investit une partie de son domaine de 1,2 hectares, un ancien relais de poste du XVIIème siècle qui abrite son domicile et le siège de sa société, Artprice.com, leader mondial de l’information sur le marché de l’art.

Les murs d’enceinte donnent le ton, résolument noir, avec une tête de mort de 4 mètres de haut, des coulées de lave, des pierres calcinées, des signes cabalistiques, une immense fractale, un Christ en croix ou des salamandres par dizaines. Une voiture brûlée stationne sur le parking défoncé par des météorites, sous le regard de penseurs iconoclastes, comme Baudrillard, gravés à l’acide sur le toit de cuivre. La piscine vient d’être sacrifiée sur l’autel du chaos : de grandes lames de rasoir sont posées au fond et l’eau devait être colorée rouge sang. Dans ce paysage d’apocalypse inspiré par l’alchimie, plusieurs artistes s’activent à la minutieuse « déconstruction » du lieu, maniant marteau-piqueur, nacelle et acide chlorhydrique. Il arrive que les salariés de l’entreprise leur prêtent main forte. « Pour la majorité des salariés qui travaillent ici, l’art est notre domaine. A un moment, on se rend compte que l’art est abordable -la moitié des œuvres vendues partent à moins de 1000 euros – et on a envie de passer à l’acte. » Explique le webmaster d’Artprice.com.

Mais dans le village de Saint Romain c’est la consternation.
« Ma fille a peur des dessins de feu »
 » Ca me gêne que ca déborde sur l’espace public et qu’on soit obligé de le subir. C’est agressif, morbide et provocant. Ma petite fille de trois ans a peur des « dessins de feu », mais le sens de circulation nous oblige à passer devant », témoigne une habitante. Pierre Dumont maire de la commune qui abrite ce petit Grozny aux mont d’or, est excédé. « Ca empoisonne la vie des gens; irrités et inquiets, ils ne parlent que de ça … Ils n’acceptent pas qu’on leur impose un spectacle qu’ils trouvent désagréable. Il n’y a rien de plus subjectif que l’art, mais a-t-on le droit de l’imposer aux autres ? Saint-Romain est un village d’une grande humilité et n’a pas besoin de ça ! » Les habitants de Saint Romain voulaient la paix; ils se retrouvent face à un paysage géopolitique, qui sera bientôt peuplé de matériel militaire en provenance de Tchéquie. Ils avaient choisi la beauté d’un village en pierres dorées où la moindre modification est soumise à l’autorisation de l’architecte des bâtiments de France et ils se retrouvent face à une maison en déconstruction et aux pierres calcinées.  » Il y a deux vitesses dans la législation. On se fait refuser des travaux d’embellissement de façades et à cent mètres de chez nous, quelqu’un passe son temps à détruire ses façades au marteau-piqueur, sans autorisation ! » explique Jean-Marc Lopez-Fernandez, qui ne comprend pas l’impunité dont jouit son voisin.

« Ici, tout est ghetto de riches et pierres dorées »
« C’est une simplicité biblique : l’œuvre d’art est exclue du code de l’urbanisme rétorque Thierry Ehrmann. Il s’est donc appuyé sur une règle de droit qui prévoit que les réalisations artistiques échappent aux règles d’urbanisme. Pour cela, Thierry Ehrmann a conceptualisé son projet artistique (transformer une maison bourgeoise en œuvre d’art dans un contrat de droit d’auteur » déposé auprès d’un officier ministériel. Partisan d’un art qui, avec Duchamp se doit de susciter des interrogations, de provoquer des prises de conscience », Thierry Ehrmann, un rien machiavélique, a précisément conçu son œuvre en interaction avec son environnement.  » Ici, tout est ghetto de riches et pierres dorées; tout le monde vit avec l’indicateur Bertrand et la cote de l’immobilier, c’est ridicule ! » estime Thierry Ehrmann quia donc choisi  » d’annihiler l’œuvre foncière au profit de l’œuvre d’art par un processus ostentatoire de « déconstruction » : toutes les ligne droites sont brisées, les métaux déformés. La question principale de cette œuvre est sa confrontation permanente à autrui. Et c’est bien là son aspect novateur, son caractère tendancieux. Jusqu’où peut-on forcer les gens à regarder ? » affirme le manifeste de la demeure du chaos. Thierry Ehrmann ne cache pas qu’il est ravi de susciter la polémique : « les regardeurs, ceux qui blasphèment ou hurlent son les premiers contributeurs de l’œuvre », reconnaît-il. Après être sorti du tableau et du site, la demeure du chaos d’Ehrmann semble déborder dans tout un village, contraignant les habitants à une œuvre participative malgré eux.
Anne-Caroline Jambaud.

copyright ©2004 LyonCapitale
Numéro 495 – Semaine du mercredi 6 au mardi 12 octobre2004

Publicités

mars 20, 2006 - Posted by | La Revue de Presse

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :