Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

La Demeure du Chaos – suite. XVIII

La Demeure du Chaos – suite.

Décidément c’est le monde à l’envers.

Suite au procès qui a fait « entrer la Demeure du Chaos dans l’histoire de l’art », comme le titre notre honorable confrère le Journal des Arts, c’est une véritable foule en procession qui va chaque week-end visiter le Temple de l’Art furieusement contemporain.

Renfort de pelotons de gendarmerie, cellules de crises, Préfecture en alerte, il faut gérer chaque week-end 7 000 à 10 000 visiteurs venus de toute part et parfois de très loin. Ehrmann, notre plasticien déjanté, jubile car chaque visiteur ébahi est un nouveau converti à l’art du Chaos.

Un haut représentant du Ministère de la Culture n’hésitait pas à dire avec une certaine ironie qu’en 3 mois, la Demeure du Chaos aura accueilli plus de
120 000 visiteurs, soit l’équivalent d’une manifestation nationale telle que la Biennale d’Art Contemporain …

D’autres, plus politiques, voient dans les dizaines de milliers de pétitions une fabuleuse machine de guerre où élus de gauche et de droite, et non des moindres (suite dans les prochains épisodes de Lyon People), rêvent de devenir commandeurs des Arts et des Lettres en arrêtant le conflit Ehrmann / Mairie de Saint-Romain-Au-Mont-d’Or.

Côté scoop, Lyon People ne s’était pas trompé. Les Nuits Sonores créent le Chaos Sonore.
On imagine le pire : entre Vincent Carry, éternel trublyon de la scène musicale underground, et notre démiurge, dans leur coproduction chaotique du festival des Nuits Sonores du 24 au 28 mai 2006.
Une affiche mythique des Nuits Sonores est en préparation dans laquelle la Demeure du Chaos est fusionnée dans l’œuvre signée par Bertrand Lacombe.
Le même Bertrand Lacombe est en train de préparer une installation hallucinante, avec Sophie Dejode sur le thème des caméras vidéo interactive.

En dernière nouvelle, deux unités d’habitation abritent jusqu’à fin novembre 2006 successivement plus de 300 taggeurs venant en artistes invités de toute l’Europe.
A lire les noms, Ehrmann ne fait pas dans la demi mesure : ce sont bien les poids lourds du Street Art de Berlin, Londres, Barcelone, qui débarquent à la Demeure du Chaos. Bonjour l’ambiance …

Advertisements

mars 26, 2006 - Posted by | Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :