Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

La Demeure du Chaos – suite.

La Demeure du Chaos – suite.

Tout Lyon est dans l’attente du célèbre procès en appel du 09 juin 2006, aux 24 colonnes, opposant notre artiste démiurge, avec la Demeure du Chaos devenue un mythe, contre la Mairie de Saint Romain Au Mont d’Or.
D’ores et déjà, plusieurs milliers de supporters se sont fait connaître pour soutenir, dans le Palais de Justice, la liberté de création en France.
Les noms circulent et non des moindres. L’aéropage présent ce jour-là ressemble au gotha culturel européen dont rêve tout artiste.

Malgré l’échéance judiciaire, Ehrmann avec son complice le plasticien Mathieu Briand (un des principaux poids lourds Français de la scène internationale) se sont vus invités par Philippe Vergne, célèbre commissaire d’exposition, à produire l’œuvre la plus spectaculaire des 30 dernières années : « Le Bunker de la Demeure du Chaos » pour l’exposition « La Force de l’Art ».
Là, Ehrmann a fait très fort. Installer un Bunker de 120 tonnes devant le Grand Palais, à 200 mètres des Champs et à 400 mètres de l’Elysée, relève du coup d’état.
Les rumeurs les plus folles circulent sur ce fait du prince …
Ce Bunker nomade, fait d’acier et de verre blindé, dont la production, selon des sources sérieuses, a coûté la bagatelle de 700 000 € au Musée L’Organe. Il reviendra à la Demeure du Chaos fin juin puis repartirait, toujours par nos sources, à Venise dès fin août.
Etrange, la tentation de Venise toucherait-elle les réfugiés de l’art contemporain français ?
Et toutes ces rumeurs vont bon train car Le Bunker de la Demeure du Chaos fait la Une de tous les journaux étrangers venus voir l’exposition « De Villepin » et par-là même découvrir l’histoire démente de la Demeure du Chaos.
Histoire qui est aussi un best seller de librairie après un premier tirage de 70 000 exemplaires, Ehrmann lance un deuxième tirage de son catalogue raisonné.
Avis aux aficionados de la Demeure du Chaos, le deuxième tirage du Tome I cachera de nouvelles œuvres et des textes inédits.
Il n’échappera à personne que ce catalogue raisonné est le Tome I et là, Ehrmann nous rappelle que le Musée L’Organe, créé en 1999, avec 5 millions d’Euros de dotations, prend désormais tout son sens avec les 9 Bunkers en béton qui se construisent dans le monde et qui constitueront le Musée L’Organe en réseau avec d’autre musées.
Une fois de plus, les pires ennemis d’Ehrmann donnent la meilleure grille de lectures. « Il nous a bien eu, on a tous imaginé qu’il avait pété les plombs depuis 1999. On a soutenu et aidé le Maire de Saint Romain pour sa plainte pénale et résultat, 7 ans après, on a désormais en face de nous un réseau de musées à l’échelle de la planète, un martyr de l’art devenu célèbre et la Demeure du Chaos, qui compte plus de membres de son comité de soutien que les adhérents du PS et de l’UMP du Rhône réunis. »
Bonjour les prochaines élections municipales …

Publicités

mai 23, 2006 Posted by | Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | Un commentaire

La Demeure du chaos pourrait être protégée

La Demeure du chaos pourrait être protégée
LE MONDE | 19.05.06 | 15h44 • Mis à jour le 19.05.06 | 15h44
LYON CORRESPONDANTE

Le député (UMP) du Rhône, Christian Philip, prenant exemple du classement par André Malraux, en 1969, du Palais idéal du Facteur Cheval, a saisi le ministre de la culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabres, pour qu’une procédure similaire soit engagée concernant la Demeure du chaos, propriété de l’homme d’affaires lyonnais, Thierry Ehrmann, à Saint-Romain-au-Mont-d’Or.

Thierry Ehrmann, patron du site Internet de cotation en ligne Artprice, a entrepris depuis 2001 de « déconstruire » sa maison pour la transformer en oeuvre d’art, avec le concours d’une dizaine d’artistes. Les façades ont été noircies, éventrées, recouvertes de multiples fresques évoquant la mort, les attentats du 11 septembre, les figures du terrorisme. Une partie des toits est masquée par une « plate-forme pétrolière ». Le jardin est jonché de carcasses de voitures, de char, d’avion et de météorites. C’est ce paysage de guerre que le maire du village, Pierre Dumont, s’est promis de faire disparaître en portant l’affaire devant la justice. En première instance, le 16 février, Thierry Ehrmann a été condamné pour non-respect du code de l’urbanisme (Le Monde du 21 février).

La 5e chambre du tribunal de grande instance de Lyon a enjoint à M. Ehrmann de remettre « sa demeure en état » sous peine d’une astreinte de 75 euros par jour, tout en reconnaissant à la Demeure du chaos un statut d’oeuvre d’art. L’intéressé a fait appel et l’affaire doit être réexaminée le 9 juin par la cour d’appel de Lyon.  » Je suis allé voir sur place, explique le député Christian Philip. Le désordre invoqué par le maire ne me paraît pas avéré. En revanche, il y a là un ensemble d’oeuvres important. Le classement du site devrait permettre de régler ce conflit et de préserver cette démarche artistique. »

Sophie Landrin
Article paru dans l’édition du 20.05.06

©2006 Le Monde . fr

mai 19, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire