Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

In your face 9/11 masterpiece outrages French village

Abode of Chaos, Saint-Romain-au-Mont-d’Or

In your face 9/11 masterpiece outrages French village

By Judi McLeod

Wednesday, September 27, 2006

He’s no reincarnation of Rembrandt and his neighbours just want him to buzz off. But when it comes to flogging artistic expression, Thierry Ehrmann, French businessman cum artiste, is right up there with Andres Serrano, whose ‘masterpiece’ was a photo of a statuette of the Pope immersed in urine.

Ehrmann’s artistic legacy to his corner of the world is a creation called « Abode of Chaos », and it depicts not the current state of his mind but a revolting tribute to destruction complete with crashed planes, burned walls and portraits of Osama bin Laden and Iranian President Mahmoud Ahmadinejad.

Ehrmann, top banana at Artprice.com, won a court case against the village of Saint-Romain-au-Mont-d’Or, on the outskirts of the French city of Lyons.

This is an artist whose landscape goes well beyond his own front room. Indulging his artistic streak meant the transformation of his 17th century mansion into a tribute to destruction, described by the artist as « a third millennium’s museum. « It’s here to mark the start of the 21st century, the day of 9/11. » (www.bloomberg.com).

One man’s art may be another man’s outrage.

« It’s too easy to say `this is art’ when in fact it’s just the whim of some crazy rich person, » Pierre Dumont, the village mayor said in a phone interview. « My point here is to have him respect urban construction rules that everyone, even millionaires, must abide by. » The mayor said the court’s ruling left him « speechless » and tempts him to take the case all the way to France’s highest court.

When villagers balked, Ehrmann took his right to artistic expression to court‹and won, although he was zapped with a $200,000-euro (253,840) fine for not having obtained authorization before beginning construction.

Ehrmann is anything but your typical attic-bound starving artist. His auction-data collection company is a surviving holdover from France’s dotcom era, which affords him a Hummer, a Jaguar and a Bentley. His lifestyle, which includes a wife and a concubine living under the same roof, is too rich even for France.

Some villagers see it as worthy of note that the 237th richest businessman in France was a Free Mason and a former Opus Dei executive, long before he turned to a crusade as an artist fighting for expression.

9/11 is far too sensitive a subject to be flamboyantly frivolous about.

« If he wants to re-build his Ground Zero, fair enough, he can do it inside his property, » Nicolas Poussineau, one of the angered villagers, told Bloomberg’s Paris reporter. « We just don’t want to suffer his neurosis each time we look at the house when we enter or exit the village. »

What many villagers are calling an « eyesore » cost the artist some 5 million euros. Not only has Ehrmann fought the town’s residents, he hired a big name lawyer; has tried unsuccessfully to rally political support; has used his personal wealth to sue the villagers and staged highbrow debates on the status of contemporary works of art.

After all was said and done, villagers will tell you that their toddler crayoned dining room walls show far more artistic value.

Nor does it appear that the artist is willing to give up on his work in progress any time soon. He adds a new piece daily, either inside or outside the house, depending on his artistic temperament. As far as is known, none of the town’s 1,000 residents leafed through his self-published 1,265-page catalogue of the works.

Ehrmann’s burned and scorched walls stand out like the only petunia in the village garden patch and make a stark contrast from the 16th and 17th century architectural harmony that marks Saint-Romain-au-Mont-d’or as home.

It’s an upscale neighbourhood and as far as the villagers are concerned, eccentrics should not be encouraged.

With the way art councils of the day fund almost anything in the name of art, it’s surprising that the US National Endowment for the Arts or the Canadian Council for the Arts have not jumped in with funding for « Abode of Chaos« .

©2006 Canada Free Press

septembre 27, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

‘Punk millionaire’ declares estate of emergency

Arts & literature

‘Punk millionaire’ declares estate of emergency

Saturday September 23, 2006
By Catherine Field

FRANCE – « War in progress » is emblazoned in foot-high graffiti on the entrance.

In the courtyard lies a wrecked helicopter. There is a 10m high recreation of the ruins of New York’s Twin Towers.

The garden has the carcass of a plane, and wrecked cars are littered around.

The walls of a stone building give prominence to sinister portraits of George W. Bush, Osama bin Laden, 9/11 conspirator Zacharias Moussaoui, Ariel Sharon and Fidel Castro. The swimming pool is filled with a red, blood-like liquid.

Is it modern art, made to cause shock and awe? Or is it a worthless obsession, full of schlock and gore? The question has been handed to France’s paramount court to decide.

In the judges’ hands is La Demeure du Chaos (The Abode of Chaos), the apocalyptic vision of Thierry Ehrmann, 44, who made a fortune from two dot.com businesses and is among France’s 300 richest individuals.

Before Ehrmann came along, Saint-Romain-au-Mont-d’Or was a tranquil, upmarket village on the fringes of Lyon. Genteel village life came skidding to an end in 1999, however, when Ehrmann purchased a fine 17th-century post house and began transforming its vast walled garden into a personalised open-air art show.

To start with, the building reflected his various beliefs, which include Catholicism and alchemy. After September 11, 2001, the project mutated into a museum of death, destruction and disorder. According to press reports, Ehrmann has spent $3-5 million on 2500 works by 41 artists.

Opposing Ehrmann is St-Romain’s 70-year-old mayor Pierre Dumont, a doughty, retired electrical engineer who says The Abode of Chaos is a dog’s breakfast of ugliness, a daft provocation and – worst of all – a breach of planning regulations.

Ehrmann, dubbed France’s « punk millionaire » for his black clothes and extreme wealth, has two dogs, two children, two live-in female partners – and a contempt for convention.

« Anything that remains of the bourgeois apparatus should be drowned in a state of permanent war, » said Ehrmann.

Dumont, supported by aghast neighbours, opened his campaign in 2004. In February, he won the first round, with the district court in Lyon ordering Ehrmann to return the property to its original state.

Ehrmann appealed and launched a petition in which he claimed to have received 54,000 signatures.

He won the second round last week. A higher court overturned the early ruling and instead fined Ehrmann €200,000 ($387,000) for failing to seek authorisation for modifying the building, but agreed the place was a work of art and its contents could remain.

Undeterred, Dumont immediately announced he would contest that ruling at France’s Court of Appeal, the court of last resort.

Lyon public prosecutor Jean-Olivier Viot, who supports Dumont, said: « Is a court of law competent for determining what is a work of art? We believe that the Court of Appeal should pronounce on this legal issue. »

This summer, the site has been visited by thousands of art lovers, goths and the simply curious.

Dumont fears for the village’s future – not least because one of Ehrmann’s neighbours is now setting up an « Abode of Eden » complete with a towering dinosaur.

Author
Catherine Field

copyright ©2006 New Zealand Herald http://www.nzherald.co.nz/

septembre 24, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

La Demeure du Chaos de Thierry Ehrmann ne sera pas reconstruite.

Le blog de Philippe Brunet-Lecomte
Lyon Mag

La Demeure du Chaos de Thierry Ehrmann ne sera pas reconstruite.

La cour d’appel de Lyon n’a pas osé. Les magistrats ont au contraire reconnu que c’était une authentique oeuvre d’art. Même s’ils ont condamné Ehrmann à une belle amende de 200 000 euros parce que… son oeuvre d’art dépassait les 40 m3. La logique judiciaire est parfois surprenante !

D’ailleurs la procédure continue puisque le maire de Saint-Romain, qui fait aujourd’hui une fixation contre Ehrmann, a décidé de tenter sa chance devant la cour de cassation.

Ici à Lyon Mag on aime bien ce personnage atypique et provocateur. C’est d’ailleurs un de nos actionnaires, petit mais fidèle. Un type sensible, honnête et sain malgré ses airs diaboliques. Voilà pourquoi, on a lancé un appel dans Lyon Mag à signer sa pétition qui a d’ailleurs récolté plusieurs dizaines de milliers de signatures.

En plus, quand il organise une journée porte ouverte, c’est l’émeute. Un sacré personnage cet Ehrmann. Pendant plusieurs jours après cette décision de la cour d’appel, on a parlé que de lui. Télés, radios, journaux, magazines… La totale. Au coeur de cette tempête médiatique, j’ai eu une longue discussion au téléphone avec lui.

Mais il garde la tête froide. Cette Demeure du chaos, c’est le combat de sa vie. Un superbe combat contre la connerie. Contre ceux qui le traitent d’imposteur. Contre ceux qui veulent réglementer la culture. Et qui au fond ne supportent pas les Ehrmann, parce qu’ils sont différents, libres et courageux.

copyright ©2006 Lyon Mag’

septembre 22, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Thierry Ehrmann, tête de l’art

ENTREPRISES RHONE-ALPES
Septembre 2006 – N° 1483 – Numéro actuellement en kiosque

PORTRAITS
Thierry Ehrmann, tête de l’art

De son amour pour l’art, il a fait son métier, voire même une philosophie de vie !

© DR

Thierry Ehrmann est le big boss d’artprice.com (cotation d’œuvre d’art). Depuis plus de dix ans, ce trublion de la bulle artistico-médiatique s’escrime à faire passer son art pour une démarche engagée, à moins que cela ne soit l’inverse.
“Désolé mais je ne touche pas terre. Après une interview pour une télé russe et un journal espagnol, je viens d’avoir à l’instant le New York Times”, lance t-il en guise d’introduction. Mais Thierry Ehrmann sait se rendre disponible. Car qui mieux que lui, peut servir les intérêts de sa “petite” entreprise ? Au total, près de 180 salariés s’activent dans la Demeure du Chaos, siège du groupe Serveur, devenue, depuis quelques mois, un lieu de visite prisé pour badauds intrigués*.
Face à la transformation apocalyptique (murs passés au lance-flammes, carcasses de Porsche calcinées, reconstitution du ground zéro) de cette ancienne maison bourgeoise, les réactions sont diverses. À l’évidence, l’art de Thierry Ehrmann dérange. Décrié ou acclamé, il ne laisse pas indifférent et c’est bien là sa volonté. Car l’art, pour lui, est fait pour questionner et non pour apporter des réponses. “Selon moi, l’art est une cosa mentale (chose mentale) comme disait Vinci. Par exemple, quand je vois un volume, je suis capable d’imaginer en une minute ce qu’il pourrait devenir.’
Idem pour son projet très personnel de la Demeure du Chaos. Cette œuvre gigantesque n’est pas un objet, mais la restitution d’un univers propre, tel “un huis clos onirique qui reçoit des bouts du monde”. L’art est sa passion, sa vie. “Je sculpte depuis mon plus jeune âge. D’ailleurs, je suis inscrit à la Maison des artistes en tant que sculpteur plasticien depuis 1981”, explique t-il comme pour justifier sa légitimité en la matière. Un oedème laryngé, il y a quelques années, le contraint à abandonner la pierre pour l’acier. “Si j’avais voulu continuer, il aurait fallu que je porte un masque, or quand tu sculptes, il y a un rapport charnel à la matière que le port du masque rend impossible !
Recherche de l’absolu
Quand on lui demande ce qu’il recherche dans l’art, il répond sans sourciller : “La vie est une œuvre d’art et peut être considérée comme une attitude artistique. Finalement, ma recherche est l’engagement d’un enragé.” Certain du pouvoir de l’art, Thierry Ehrmann déplore même que le droit à la création n’existe pas dans le trop normalisé monde des affaires et de l’économie.
En tension perpétuelle, il ne fait pas de distinctions entre sa vie privée et son activité professionnelle. Ce qui rendrait n’importe qui schizophrène amuse le mécène. L’un ne fonctionne pas sans l’autre. Il s’agit simplement, pour lui, de “gérer les différents segments de son cerveau et d’enchaîner les connaissances et les savoirs”.
Comédien pour certains, manipulateur pour d’autres, Thierry Ehrmann connaît les codes, mais sait s’en extraire pour mieux en jouer. Emphatique et grandiloquent, le personnage peut faire sourire. Mais ses envies de gosse candide, qui continuent de le tarauder, le rendent touchant, presque vulnérable.

Emma Hebert

* Depuis 1999, Thierry Ehrmann s’emploie à transformer sa maison de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, en véritable scène apocalyptique post-11 septembre. Opposé à ce projet René Dumont, maire du village a saisi la justice. En février dernier, le tribunal correctionnel de Lyon a ordonné la remise en état de la demeure du Chaos tout en lui accordant le statut d’œuvre d’art. La décision sur l’affaire a été mise en délibéré. Verdict le 13 septembre 2006.

copyright ©2006 Bref Online

septembre 20, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

ABODE OF CHAOS DRAWS FIRE IN FRANCE

Artnet News
Sept. 19, 2006

…/…

ABODE OF CHAOS DRAWS FIRE IN FRANCE

Artprice.com founder Thierry Ehrmann has become the center of a controversy over the state of his home in Saint-Romain-au-Mont-d’Or, a town with a population of about 1,000 on the outskirts of Lyon, France. It seems that the eccentric Ehrmann, who the London Times reports lives alone with two dogs named Saatchi and Reuters, has transformed his home — an historic 17th-century inn — into something he names the « Abode of Chaos. » About 45 artists have contributed to Ehrmann’s gesamptkunswerk, which reportedly features a pool of blood, wrecked aircraft, a mock oil platform on the roof, recreated remains of the World Trade Center and portraits of Osama bin Laden and Tony Blair. Locals have called it a monument to bad taste, and mayor Pierre Dumont has attempted to use legal means to force Ehrmann to restore his home to its original condition — an initial ruling said that the display had to go, whereas the most recent court order lets it stand as art. The mayor has said that he intends to appeal to the country’s highest court in order to put an end to Ehrmann’s « Abode. »

…/…

copyright ©2006 Artnet News

septembre 20, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Zee News, India: French man fined for turning home into art exhibit

Home > Lifestyle > Out of Line

French man fined for turning home into art exhibit

Paris, Sept 19: A French businessman-turned artist was fined 200,000 euros ($253,800) on Wednesday for defacing his 18th century stone home in a quiet suburb of Lyon to turn it into a work of art called « The Abode of Chaos« .

Thierry Ehrmann, 44, who made a fortune from an online art data business, has spent 2.5 million euros ($3.17 million) on the project since starting out in 1999.

His property is littered with 2,500 works of art including a crashed helicopter in the courtyard, wrecked cars, a model of the jagged steel remains of the World Trade Center. It also has a reproduction of an oil platform on the roof.

The walls of the old building are painted black and covered in signs, black and white pictures of war, and faces including those of Osama Bin Laden, U.S. President George W. Bush, Ariel Sharon, Yasser Arafat, and Fidel Castro as well as eight portraits of popes. Ehrmann painted the two-story house together with 70 artists from various countries.

The Lyon court ruled that Ehrmann had violated town planning laws by modifying the property without permission. But the court did not demand he restore the property to its original state.

Ehrmann said the point of art was to ask questions and was delighted with the outcome of the case.

« We can say that it’s a victory, the work of art is saved. All the 70 artists (who participated in the work of art) are delighted, everybody is delighted (by the court decision not demanding the restoration of the house to its original state). »

Pierre Dumont, mayor of Saint Romain au Mont d’Or who took Ehrmann to court, argued that he has violated laws on building within the town limits.

Neighbours in the small village of Saint Romain au Mont d’Or had mixed views.

« It paves the way for the destruction of the village, anyone will be able to do whatever they want, » said one angy neighbour.

Another was unconcerned: « It’s a work of art, so it’s fair, it’s normal », he said.

Bureau Report

copyright ©2006 ZEENEWS.COM

septembre 19, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Town outraged over chaos house

THE ARTS

Town outraged over chaos house

Charles Bremner
September 19, 2006

CRASHED aircraft, fire-blackened walls, a swimming pool of blood and portraits of Tony Blair and Osama bin Laden adorn a sprawling « shrine to chaos » which is at the centre of a dispute in a village on the outskirts of Lyon in France.

To the anger of the mayor and some residents, the Lyon appeal court last week recognised the 2.5-acre Demeure du Chaos (Abode of Chaos), the project of an internet millionaire, as a work of art and allowed it to remain standing.

Thierry Ehrmann, 44, the owner and creator, was fined E200,000 ($A336,000) for failing to seek planning permission to turn his 17th-century coaching inn and its grounds in the village of Saint-Romain-au-Mont-d’Or into a theatre of war. The appeal judges annulled a lower court order to have the site, developed by 45 European artists, restored to its original state.

Ehrmann’s celebration of the apocalypse, inspired by his experiences in the Middle East and by the events of September 11, 2001, has enraged residents who are offended by its charred walls, twisted metal, burnt-out cars and battlefield debris. A mock oil platform sits on one roof amid camouflage netting. The garden includes a sculpture recreating the remains of the World Trade Centre.

« I have to pass by it every day. It’s morbid. It’s horrible, » Monique Nietto, a neighbour, told Le Parisien. « Ehrmann has completely destroyed a magnificent property. »

The locals call the site « Grozny on the Cote d’Or ».

Pierre Dumont, 70, the mayor, who brought the suit against Ehrmann, is now appealing to the country’s highest court, which can overturn the verdict only on technical grounds. « It stuns me and sickens me. The law is obviously not the same for everyone, » he said. Ehrmann’s « morbid and aggressive » site had blighted the village, which has 1000 residents, he added.

Ehrmann, who occupies the house with his two Great Danes, Saatchi and Reuters, said that the ruling was a victory for art. The mayor was helping to publicise a site which has become the most visited free open museum in France, he added. « We get about 90,000 people a year, » he said. Little was visible from the outside, he added.

Ehrmann, whose fortune mainly comes from artprice.com, the international art valuation site which he founded, is supported by a local MP. Officials in the culture ministry are considering having his Demeure listed as a recognised art work. « The judges have confirmed that this is unquestionably a work of art, and have clearly shown their will to protect a unique and singular creation, » he said after the appeals ruling.

The Times

copyright ©2006 The Australian

septembre 18, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

La « Demeure du Chaos » de nouveau au coeur des polémiques

A la Une > Actualités > Etat et collectivités

La « Demeure du Chaos » de nouveau au coeur des polémiques

Le parquet général de Lyon vient d’introduire un pourvoi en cassation contre la décision de la Cour d’appel de Lyon pour le maintien en l’état de la «Demeure du Chaos», désormais célèbre œuvre d’art controversée qui enfreint le code de l’urbanisme. Un pourvoi qui ravive la polémique.

La «Demeure du chaos» : suite. Quelques jours après l’autorisation de la Cour d’appel de Lyon du maintien en l’état de la «Demeure du Chaos», le parquet général de Lyon annonce l’introduction d’un pourvoi en cassation contre cette décision. « Nous nous sommes pourvus en cassation avec la commune de Saint-Romain au Mont d’Or » (Rhône), où est située la «Demeure du Chaos», a déclaré Jean-Olivier Viout, procureur général de Lyon.

« Je n’ai rien contre cette demeure , a précisé Jean-Olivier Viout. Mais l’attendu selon lequel il s’agit d’une oeuvre d’art pose problème : est-ce que la justice est compétente pour décider de ce qu’est une oeuvre d’art ? » Et d’ajouter : « Il nous paraît utile que la Cour de cassation se prononce sur cette question juridique ».
De son côté, le propriétaire de la demeure a regretté samedi ce pourvoi en cassation. « Ce choix ranime la polémique et détruit l’apaisement que l’arrêt apportait », estime Thierry Ehrmann dans un communiqué, soulignant que « le pourvoi fait par la mairie est regrettable par son obscurantisme face à l’Art ».

18/09/2006

copyright ©2006 Bati-Actu.com

septembre 18, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

« Demeure du Chaos »: le parquet de Lyon se pourvoit en cassation

« Demeure du Chaos »: le parquet de Lyon se pourvoit en cassation

AP | 16.09.06 | 16:33

LYON (AP) — Le parquet général de Lyon a décidé de se pourvoir en cassation contre l’arrêt rendu mercredi par la cour d’appel de Lyon qui a autorisé le propriétaire de la « Demeure du Chaos », une oeuvre d’art controversée en infraction avec le code de l’urbanisme, à la laisser en état.
« Nous nous sommes pourvus en cassation. La commune de Saint-Romain-au-Mont d’Or (Rhône), où est située la Demeure du Chaos, devrait en faire autant dans les jours qui viennent », a déclaré Jean-Olivier Viout, le procureur général de Lyon, joint par téléphone. Il souhaite que la Cour de cassation se prononce sur la capacité de la justice à déterminer s’il s’agit bien d’une oeuvre d’art.
La « Demeure du Chaos », ancien relais postal du XVIIe siècle, est située à Saint-Romain-au-Mont-d’Or, dans la banlieue chic de Lyon. L’homme d’affaires Thierry Ehrmann, patron d’un site Internet de cotation en ligne, a entrepris de « déconstruire » sa maison en 1999.
Au fil des ans, la « Demeure du Chaos » s’est fait de plus en plus imposante. Une quarantaine d’artistes, dont le célèbre Ben ont participé, à transformer la bâtisse en symbole apocalyptique, aux murs noirs recouverts de portraits de terroristes, les événements du 11-Septembre accélérant son processus de « déconstruction ».
Le maire de la commune de Saint-Romain-au-Mont-d’Or a saisi la justice en 2004. En première instance, le TGI de Lyon lui a donné raison, en obligeant Thierry Ehrmann à redonner à sa maison son aspect d’origine. Le PDG d’ArtPrice a ainsi été condamné le 16 février dernier à 120.000 euros d’amende et « à procéder au rétablissement des lieux dans l’état antérieur ». Il avait immédiatement fait appel.
Mais la cour d’appel de Lyon a estimé mercredi que la « Demeure du Chaos » est une oeuvre d’art qui peut rester en l’état.
Son propriétaire, le milliardaire Thierry Ehrmann, a toutefois été condamné à payer une amende de 200.000 euros pour avoir effectué les travaux sans autorisation préalable. AP

copyright ©2006 Le Nouvel Observateur

septembre 18, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

La Demeure du Chaos / Abode of Chaos

La Demeure du Chaos / Abode of Chaos

Sunday September 17th 2006, 3:11 am
Filed under: politics, news, photos, events, people, stories, art/culture/design
abode of chaos
The Abode of Chaos
For several months now, we’ve been following, with fascination, the story and news about La Demeure du Chaos (Abode of Chaos). I’ve been calling it The Chaos House.

Located in a small village called Saint-Romain-au-mont-d’or, France, just north outside of the the city of Lyon, The Abode of Chaos is a collective and complex art piece by Thierry Ehrmann and a group of international artists. This “residence” is made up of 2,500 works that cost Mr. Ehrmann approximately 5 million dollars, which was spent (over a period of 7 years) to transform the 17th century stone house into what is now La Demeure du Chaos / The Abode of Chaos. There are giant black and white paintings of the faces: Osama Bin Laden, George Bush, Ariel Sharon and others (Mr. Ehrmann notes that Terrorism has many faces); the garden keeps large sculptures: a model of the remains of the World Trade Center, crashed helicoptors, a pool filled with blood, an oil platform sits on top of the roof. It expresses many bold statements related to the state of the world, humanity, war, politics, religions, hatred, terrorism. It is a collective set of opinions. It is artistic expression.

Since it’s such a striking piece of artwork due to its content, which also extends to the outside of the walls of the Abode, it creates a striking contrast with the rest of the village.

The drama that surrounds it is also part of the work, much like performance art with everyone contributing as participants. The work has been a topic of much controversy, particularly from the village’s mayor, Pierre Dumont. He finds such a work ugly and intolerable, and does not consider it art at all, so he decided to take Mr. Ehrmann to court to try to have the Abode dismantled. Last June, the court ruled in favor of the village’s mayor, and ordered Mr. Ehrmann to pay a fine and to restore the house to its original state. Mr. Ehrmann made an appeal (this included a petition of 54,090 signatures worldwide by people in support of the Abode), and the final verdict was announced just a few days ago. This time, the court fined Mr. Ehrmann 200,000 euros ($253,360) for property violations but ruled that the residence would be allowed to exist in its current state. In fact, the Abode was declared a unique, artistic work of the 21st century by the Court of Appeals.

As part of the Journées européennes du patrimoine / European Days of Pride (September 16 and 17), The Abode of Chaos is opening its doors to the public today from 3pm to 7pm.

La Demeure du Chaos (Musée l’Organe)
69270 Saint-Romain-au-Mont-d’Or FRANCE
Website: La Demeure du chaos / Abode of Chaos
Email: contact@demeureduchaos.org
Photo Galleries: Photos of the Abode of Chaos (this set contains photos of all of the works since 1999)

copyright ©2006 Why travel to France

septembre 18, 2006 Posted by | Chaos Materia Prima, La Revue de Presse, Petition | Laisser un commentaire

Welcome to the House of Chaos

* Home
o > News
+ > Europe

Welcome to the House of Chaos

By Jen Wainwright in Paris
Published: 17 September 2006

The village of Saint-Romain-au-Mont-d’Or, near Lyons, has several historical monuments of which its citizens are rightly proud. But they are distinctly less happy with the Demeure du Chaos (Home of Chaos), an open-air « museum » created by eccentric resident Thierry Ehrmann.

Since 1999, Mr Ehrmann, 44, has developed the two-and-a-half-acre site into an apocalyptic work of art. The grounds of the once-elegant house are dominated by an enormous reconstruction of the attacks on the World Trade Centre. A helicopter lies destroyed in the front garden. Portraits of Osama bin Laden adorn the outer walls. A swimming pool is filled with water the colour of blood.

Inside the 17th-century house, the walls are also decorated with scenes of chaos. « There we have Chernobyl, here the Armenian massacre, over there Guantanamo Bay, » Mr Ehrmann explains.

What is it for? « When we settled here we realised we were in grave danger of becoming bourgeois, » he said. « All that remains of the bourgeois condition should be drowned in a state of permanent warfare. »

The house, which is regularly opened to the public, provokes strong reactions. Some love it, some hate it. Mayor Pierre Dumont wanted it demolished, claiming it was in breach of local planning laws. But after two years of legal wrangling, the Lyons appeal court rejected the Mayor’s complaints. Three appeal judges decided the site had artistic merit and was therefore partially exempt from planning laws.

An earlier judgment that parts of the museum should be destroyed was set aside. However, Mr Ehrmann was fined €200,000 (£135,000) for exceeding legal height limits. Mayor Dumont was disappointed. « What has become of the law if what is forbidden for some is permissible for others? » he said.

Mr Ehrmann, founder of a company specialising in the distribution of legal databases, is said to be the 307th richest man in France. He was jubilant despite the heavy fine, claiming that he had achieved a « victory over obscurantism ».

The village of Saint-Romain-au-Mont-d’Or, near Lyons, has several historical monuments of which its citizens are rightly proud. But they are distinctly less happy with the Demeure du Chaos (Home of Chaos), an open-air « museum » created by eccentric resident Thierry Ehrmann.

Since 1999, Mr Ehrmann, 44, has developed the two-and-a-half-acre site into an apocalyptic work of art. The grounds of the once-elegant house are dominated by an enormous reconstruction of the attacks on the World Trade Centre. A helicopter lies destroyed in the front garden. Portraits of Osama bin Laden adorn the outer walls. A swimming pool is filled with water the colour of blood.

Inside the 17th-century house, the walls are also decorated with scenes of chaos. « There we have Chernobyl, here the Armenian massacre, over there Guantanamo Bay, » Mr Ehrmann explains.

What is it for? « When we settled here we realised we were in grave danger of becoming bourgeois, » he said. « All that remains of the bourgeois condition should be drowned in a state of permanent warfare. »

The house, which is regularly opened to the public, provokes strong reactions. Some love it, some hate it. Mayor Pierre Dumont wanted it demolished, claiming it was in breach of local planning laws. But after two years of legal wrangling, the Lyons appeal court rejected the Mayor’s complaints. Three appeal judges decided the site had artistic merit and was therefore partially exempt from planning laws.

An earlier judgment that parts of the museum should be destroyed was set aside. However, Mr Ehrmann was fined €200,000 (£135,000) for exceeding legal height limits. Mayor Dumont was disappointed. « What has become of the law if what is forbidden for some is permissible for others? » he said.

Mr Ehrmann, founder of a company specialising in the distribution of legal databases, is said to be the 307th richest man in France. He was jubilant despite the heavy fine, claiming that he had achieved a « victory over obscurantism ».

copyright ©2006 The Independent

septembre 18, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

«La Demeure du Chaos» en cassation

LYON

«La Demeure du Chaos» en cassation

20 Minutes | édition du 18.09.06

Un nouveau round judiciaire sur l’avenir de la controversée Demeure du Chaos aura bien lieu. Le parquet général de Lyon et la commune de Saint-Romain-au-Mont-d’Or ont annoncé avoir introduit un pourvoi en cassation contre la décision de la cour d’appel de Lyon qui avait autorisé le maintien en l’état de cette maison du xviie siècle transformée en décor apocalyptique post-11 Septembre. Dans un arrêt rendu mercredi dernier, la cour avait condamné Thierry Ehrmann, propriétaire de La Demeure, à 200 000 euros d’amende pour avoir enfreint le Code de l’urbanisme. Mais elle n’avait pas exigé la remise en état des façades noircies et ornées de portraits de terroristes, estimant que cela nuirait à l’unité de l’oeuvre d’art. « Est-ce que la justice est compétente pour décider de ce qu’est une oeuvre d’art ? », s’interroge le procureur général Jean-Olivier Viout. « Ce choix ranime la polémique et détruit l’apaisement que l’arrêt apportait », a regretté Thierry Ehrmann dans un communiqué.

Frédéric Crouzet

copyright ©2006 20 minutes

septembre 18, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Un commentaire

Trashy art

Bizzare Stories
Bizarre News

Trashy art

© bangshowbiz.biz
2006-09-15 18:36:30 –

A French man who was fined for trashing his home claimed the mess was a work of art.
Thierry Ehrmann spent 2.5 million euros destroying the 18th century property to turn it into what he called ‘The Abode of Chaos’.
Ehrmann littered the garden with a crashed helicopter and wrecked cars and built an oil platform on the roof. He also painted the outer walls of the building black and covered them with signs and portraits of political figures.
The businessman, who made his fortune from an online art data company, was ordered to pay a fine of 200,000 euros.

pr-inside.com

septembre 15, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Village at war

Village at warw

15|09|06
Demeure du Chaos

Locals object to the Demeure du Chaos, with its swimming pool of blood, as they claim it has blighted the village
Photo © abodeofchaos.org

An Internet millionaire who turned his 17th-century coaching inn into a ‘theatre of war’ art exhibition is to be taken to France’s highest court by his local mayor.

Thierry Ehrmann had transformed his country retreat into the Demeure du Chaos (Abode of Chaos), a 2.5 acre art work adorned with a crashed aircraft, a swimming pool of blood and portraits of Tony Blair and Osama bin Laden.

Pierre Dumont, Mayor of Saint-Romain-au-Mont-d’Or, is enraged by the project which he says has blighted the village. He intends to take appeal the case after Lyons judges ruled that it should remain standing.

« It stuns me and sickens me, » Mr Dumont told ‘The Times’. « The law is obviously not the same for everyone. »

Mr Ehrmann’s celebration of the apocalypse, was inspired by his experiences in the Middle East and by the events of September 11, 2001. But residents are offended by its charred walls, twisted metal, burnt-out cars and battlefield debris. A mock oil platform sits on one roof amid camouflage netting. The garden includes a sculpture re-creating the remains of the World Trade Centre.

However, there is some support at central government level for the project with officials considering having the Demeure listed as a recognised art work.

copyright ©2006 LGIB
Local Government International Bureau
The LGIB is the European and international arm of the Local Government Association.

septembre 15, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

«Demeure du chaos»: le propriétaire gardera son bâtiment construit sans autorisation mais paiera 200.000 euros d’amende

Urbanisme

15 Septembre 2006

«Demeure du chaos»: le propriétaire gardera son bâtiment construit sans autorisation mais paiera 200.000 euros d’amende

L’homme d’affaires et artiste Thierry Ehrmann pourra garder sa «Demeure du chaos» en l’état, mais devra acquitter une amende de 200.000 euros pour avoir ainsi «déconstruit» le siège de sa société, situé à Saint-Romain-au-Mont-d’Or (Rhône), sans autorisation. La cour d’appel de Lyon a ainsi infirmé un premier jugement qui l’enjoignait à remettre cette oeuvre en conformité avec le code de l’urbanisme. Mais elle a aussi alourdi l’amende donnée en première instance.
Depuis 1999, Thierry Ehrmann, président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art), a transformé un ancien relais de poste du XVIIe siècle en une oeuvre d’art apocalyptique, aux murs noircis et couverts de signes ésotériques. Le maire du village, dont plusieurs bâtiments sont classés monuments historiques, avait porté plainte contre lui en 2004 pour non respect du code de l’urbanisme. «Sans réaction des autorités»Le 16 février dernier, le tribunal correctionnel de Lyon avait estimé que la «Demeure du Chaos» était bien d’une oeuvre d’art mais que celle-ci étant supérieure à 12 mètres de haut et 40 m3 de volume, son auteur aurait dû faire une demande préalable avant de la constituer.
Dans son arrêt, la cour d’appel reprend le même argumentaire, mais elle rappelle que les mesures de «mise en conformité des lieux ou des ouvrages, ou leur démolition (…) sont facultatives» et que «les juges apprécient souverainement de les ordonner ou non». Rappelant que «les travaux entrepris en 1999 ont pu être exécutés durant plusieurs années sans réaction des autorités» avant fin 2004, et «qu’une procédure de classement de l’immeuble est en cours au ministère de la Culture», les juges concluent qu’il n’y a pas lieu «d’ordonner les mesures de restitution des lieux».
A la sortie de l’audience, le maire de Saint-Romain au Mont d’Or, Pierre Dumont, se disait très déçu par ce jugement et indiquait réfléchir à un éventuel pourvoi en cassation. «Il y a quelque chose qui m’échappe: comment se fait-il que la loi s’applique à certains et pas à d’autres?», a-t-il déclaré, citant l’exemple de personnes obligées de reboucher les fenêtres qu’elles ont ouvertes sans autorisation. Le maire craint également que la «Demeure du Chaos» ne fasse des émules. D’ores et déjà, un voisin de Thierry Ehrmann a créé «la Demeure de l’Eden», en implantant dans son jardin une immense statue de dinosaure.
Mais l’artiste était, lui, satisfait: «Les magistrats ont confirmé le caractère artistique indubitable de l’oeuvre et ont exprimé très clairement leur volonté de protéger cette création unique et singulière», a-t-il déclaré.

Maire Info
© AMF / DEXIA Crédit Local 2005

septembre 15, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

the Château du Chaos

the Château du Chaos

Excerpt from The Longest Way to the Club
by Ric Erickson

…/…

But the familiar is comfy so I took over the club’s exclusive area and did the things I usually do and after I finished I got out today’s Le Parisien and gave it a fair scan. A bunch of the usual blah–blah until page 6 and its story about the Château du Chaos. This is some guy’s estate that he has turned into a trash happening, complete with a 9/11 replica, a crashed and burned helicopter and portraits of the world’s madmen. It looks like the worst junkyard you have ever seen.

All of this is in the centre of some small picturesque French village and his neighbours are not amused, not even after 20 years of ever more and better. The mayor went to court to put an end to it, but the paper’s story seems to say the guy can stay there, if he pays a fine of 200,000€. What for the paper doesn’t say, except that Thierry Ehrmann is a milliardaire punk, living a vie folle.

It restored my faith in France. The rest of the news was pretty ordinary and silly and I was interrupted 75 minutes later by a gentleman asking me if I was me, if this was it, and so on. Of course, I said. Who else? Well, he didn’t notice throngs of members carousing, so he wondered. I was wondering too.

…/…

copyright ©2006 Café Metropole Club

septembre 15, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Blood, skulls and a dispute over village art

World News
The Times
September 15, 2006

Blood, skulls and a dispute over village art

From Charles Bremner in Paris

CRASHED aircraft, fire-blackened walls, a swimming pool of blood and portraits of Tony Blair and Osama bin Laden adorn a sprawling “shrine to chaos” which is at the centre of a dispute in a village on the outskirts of Lyons.

To the anger of the mayor and some residents, the Lyons appeal court this week recognised the 2.5-acre Demeure du Chaos (Abode of Chaos), the project of an internet millionaire, as a work of art and allowed it to remain standing.

IMG_3858
Thierry Ehrmann:image:#146;s Demeure du Chaos (Abode of Chaos) includes a swimming pool of blood, top, alongside a display of twisted metal, charred walls, burnt-out cars and battlefield debris. PHOTOGRAPHS: ORGAN MUSEUM

Thierry Ehrmann, 44, the owner and creator, was fined £140,000 for failing to seek planning permission to turn his 17th-century coaching inn and its grounds in the village of Saint-Romain-au-Mont-d’Or into a theatre of war. The appeal judges annulled a lower court order to have the site, developed by 45 European artists, restored to its original state.

M Ehrmann’s celebration of the apocalypse, inspired by his experiences in the Middle East and by the events of September 11, 2001, has enraged residents, who are offended by its charred walls, twisted metal, burnt-out cars and battlefield debris. A mock oil platform sits on one roof amid camouflage netting. The garden includes a sculpture re-creating the remains of the World Trade Centre.

“I have to pass by it every day. It’s morbid. It’s horrible,” Monique Nietto, a neighbour, told Le Parisien. “M Ehrmann has completely destroyed a magnificent property.”

The locals call the site “Grozny on the Cote d’Or”.

Pierre Dumont, 70, the mayor, who brought the suit against M Ehrmann, is now appealing to the country’s highest court, which can overturn the verdict only on technical grounds. “It stuns me and sickens me. The law is obviously not the same for everyone,” he said. M Ehrmann’s “morbid and aggressive” site had blighted the village, which has 1,000 residents, he added.

M Ehrmann, who occupies the house along Saatchi and Reuters, his two Great Danes, said that the ruling was a victory for art. The mayor was helping to publicise a site that has become the most visited free open museum in France, he added. “We get about 90,000 people a year,” he told The Times. Little was visible from the outside, he said.

M Ehrmann, whose fortune mainly comes from artprice.com, the international art valuation site that he founded, is supported by a local MP.

Officials in the Culture Ministry are considering having his Demeure listed as a recognised art work. “The judges have confirmed that this is unquestionably a work of art, and have clearly shown their will to protect a unique and singular creation,” he said after the appeals ruling.

copyright ©2006 Times Online

http://www.timesonline.co.uk/article/0,,3-2359032,00.html

septembre 15, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

People: Whitney Houston, John Updike, Lil’ Kim

People: Whitney Houston, John Updike, Lil’ Kim

Reuters, The Associated Press, The New York Times
Published: September 14, 2006

Their troubles were tabloid fodder and their relationship seemed to outsiders to be a mismatch. But for 14 years, the singers Whitney Houston and Bobby Brown publicly professed their love for one another. No longer. A publicist confirmed this week that Houston filed papers in Orange County Superior Court in Los Angeles on Sept. 15 for a legal separation from Brown, citing irreconcilable differences. Houston, 43, has requested custody of the couple’s 13-year-old daughter, Bobbi Kristina, and has asked that Brown, 37, be allowed visitation rights. When they married in 1992, Houston was one of the best-selling singers in pop music history and Brown an R&B singer with a streetwise image. Drug use and violence have plagued their years together: Brown was arrested numerous times for drugs and alcohol, and once for hitting his wife; Houston checked into a drug rehabilitation program in 2004 and again in 2005. (AP)

John Updike has been named the winner of the annual $30,000 Rea Award for the Short Story. The award, established in 1986 by Michael Rea, a passionate reader and collector of short stories, goes to a living American or Canadian writer whose work has made « a significant contribution to the discipline of the short story as an art form. » Updike, 74, is best know for his quartet of « Rabbit » novels, two of which won Pulitzer Prizes. (NYT)

Lil’ Kim is to give her first postprison performance next month at VH1’s annual Hip-Hop Honors celebration, which honors pioneering rap and hip-hop artists. Kim will be paying tribute to the female rapper MC Lyte, best known for songs in the 1990s like « Lyte as a Rock, » « Poor Georgie » and « Ruffneck. » Others being honored at the Oct. 7 show in New York will be Ice Cube, the Wu-Tang Clan, Afrika Bambaataa, Russell Simmons, Rakim, Beastie Boys and the late Eazy E.and Lil Jon. Lil’ Kim was released on July 3 after serving 10 months in a Philadelphia jail on a federal perjury charge. She was convicted in 2005 for lying to a federal grand jury about a gun battle in 2001 outside a New York radio station. (AP)

Tom Cruise and Katie Holmes threatened to upstage the action on the field this week when they watched the Washington Redskins football season opener as VIP guests of Cruise’s new business partner, Dan Snyder, the team’s owner. The couple were seen on the all-sports television channel, ESPN, sitting with Cruise’s daughter Isabella, 13, and son Connor, 11. Days after Cruise was publicly dumped last month by Paramount Pictures, the actor’s production company signed a deal to finance movies through Snyder and others in the investment firm First and Goal. (AP)

A French court has fined a businessman €200,000, or $253,800, for defacing his 18th-century home in a quiet suburb of Lyon while transforming it into a work of art that he titled, « The Abode of Chaos. » Thierry Ehrmann, who made a fortune from an online art data business, has spent €2.5 million on the project since 1999. His property is strewn with 2,500 works of art including a crashed helicopter and wrecked cars, and features a reproduction of an oil platform on the roof. The building’s walls are painted black and covered in signs and photographs of war as well as the faces of public figures including Osama bin Laden and President George W. Bush. « We are in a period of questioning, » Ehrmann told the French television channel TF1 this week, adding that the point of art was to ask questions. The court found that Ehrmann had violated town planning laws by modifying the property without permission, but it did not demand he restore the walls and facade to their original state. (Reuters)

It’s been a banner week for the original four members of R.E.M., who are rehearsing for a three-song performance at their Saturday induction into the Georgia Music Hall of Fame in Atlanta, Billboard magazine reported. The band’s vocalist Michael Stipe, guitarist Peter Buck, bassist Mike Mills and drummer Bill Berry spent this week joining local acts in performing classic R.E.M songs at the city’s venerable 40-Watt Club. And they are planning a stop at an Athens, Georgia, studio with the producer David Barbe to record a new song for an as-yet-unannounced purpose. (Reuters)

copyright ©2006 IHT

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Rhône: la justice autorise un millionnaire ayant recréé le 11-Septembre chez lui à garder son oeuvre en l’état

mercredi 13 septembre 2006, 18h20
Rhône: la justice autorise un millionnaire ayant recréé le 11-Septembre chez lui à garder son oeuvre en l’état

LYON (AP) – La cour d’appel de Lyon a condamné mercredi Thierry Ehrmann, un PDG millionnaire ayant reproduit les événements du 11-Septembre chez lui, à Saint-Romain-au-Mont-d’Or (Rhône), à une amende de 200.000 euros pour avoir enfreint le code de l’urbanisme, mais n’a pas ordonné la remise en l’état de la demeure, contrairement à ce qu’avait ordonné le tribunal de grande instance de Lyon en première instance.

« La remise en état, qui ne pourrait être que partielle et limitée aux seuls travaux visés à la prévention, conduirait à laisser en place un bâtiment totalement dépourvu d’unité architecturale », a indiqué la cour d’appel dans son arrêt.

Poursuivi par Pierre Dumont, maire de Saint-Romain-au-Mont d’Or, pour non-respect du code de l’urbanisme depuis 2004, Thierry Ehrmann avait été condamné le 16 février dernier par le TGI de Lyon à 120.000 euros d’amende et « à procéder au rétablissement des lieux dans l’état antérieur ». Il avait immédiatement fait appel.

Depuis 1999, le PDG d’ArtPrice, une société de cotation d’oeuvres d’art, transforme, avec l’aide d’une quarantaine d’artistes, un ancien relais postal du XVIIe siècle en une « Demeure du Chaos ». Les événements du 11-Septembre ont accéléré son processus de « déconstruction ».

Des carcasses d’avions et de voitures sont plantées dans le jardin. Des portraits d’Oussama ben Laden ou encore de Zacarias Moussaoui sont dessinés sur un mur, anciennement de couleur ocre et noirci à l’aide d’un lance-flammes. Une piscine a été remplie d’eau rouge, couleur sang. Au total, Thierry Ehrmann affirme avoir investi un peu plus de trois millions d’euros dans cette oeuvre.

Le maire n’a pas précisé mercredi s’il allait ou non se pourvoir en cassation. AP

bia/mw

Yahoo News

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Le Figaro : La «maison du chaos» restera debout

Actualité | France

La «maison du chaos» restera debout

Frédéric Poignard .
Publié le 14 septembre 2006
Actualisé le 14 septembre 2006 : 08h09

Le propriétaire est condamné à 200 000 euros d’amende mais échappe à la restitution en l’état.

LE LIEU est devenu au fil des mois un but de promenade dominicale dans les rue de Saint-Romain-au-Mont-d’Or. Ce petit village paisible de l’Ouest lyonnais aux maisons bourgeoises en pierre dorée subit les contrecoups du 11 septembre 2001 depuis que l’un de ses habitants, Thierry Ehrmann, PDG du groupe Serveur qui gère le site artprice.com, a entrepris de transformer sa propriété d’un hectare en «demeure du chaos».

307e fortune de France

Régulièrement ouverte au public par son propriétaire, elle le sera ce week-end, profitant des journées du patrimoine et de la publicité faite par la polémique. Au début, des salamandres peintes sur les pierres de l’ancien relais de poste du XVIIe siècle, puis une oeuvre monumentale apocalyptique rappelant Ground Zero et englobant tout le domaine : portraits de Ben Laden ou du cheikh Zarkaoui peints sur les murs, météorites, cratères et coulées de béton, murs noircis pour imiter la carbonisation. La propriété est un chantier en permanente évolution pour lequel Thierry Ehrmann a fait appel à de nombreux artistes. Quelque 2 500 oeuvres en tout, selon lui, mais une oeuvre unique pour ses opposants qui mettent en avant la nécessité d’une autorisation de travaux.

Le propriétaire du domaine a été condamné hier par la cour d’appel de Lyon à payer 200 000 euros d’amende, montant alourdi par rapport à la première instance. Le ministère public n’avait requis aucun montant, faisant valoir que l’argument financier n’était pas un obstacle pour Thierry Ehrmann, qui a bâti la 307e fortune de France (selon le magazine Challenges) grâce au Minitel rose.

C’est une demi-victoire pour le maire de Saint-Romain qui réclamait également, au nom du non-respect des règles d’urbanisme, la remise en état initial des parties visibles depuis la voie publique. Ce qu’avait requis l’avocat général, mais qui n’a pas été retenu par la cour d’appel contrairement au premier jugement.

«La mise en conformité des lieux ou des ouvrages, ou leur démolition (…) sont facultatives», «les juges apprécient souverainement de les ordonner ou non», rappelle l’arrêt. Avant de considérer qu’une procédure de demande de classement de la propriété est en cours au ministère de la Culture, mais aussi que les travaux qui avaient commencé en 1999 «ont pu être exécutés pendant plusieurs années sans réaction des autorités» pour ne pas prononcer la restitution en l’état.

Le maire de Saint-Romain avait porté plainte en 2004. «Que devient la loi si ce qui est interdit pour certains est autorisé pour d’autres ?» s’est interrogé Pierre Dumont. Quant à Thierry Ehrmann, il a estimé, grâce à la préservation du site, «avoir remporté une victoire sur l’obscurantisme».

Copyright ©2006 Le Figaro

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Près de Lyon, la « Demeure du chaos » échappe aux bulldozers

PARIS (AFP)
14 Septembre 2006 8h57

Près de Lyon, la « Demeure du chaos » échappe aux bulldozers

La justice française a autorisé mercredi un riche homme d’affaires à conserver sa « Demeure du chaos », une bâtisse du XVIIe siècle dans un petit village près de Lyon qu’il a transformée en une oeuvre apocalyptique, au grand dam de certains habitants.

Le maire du pittoresque village de Saint-Romain au Mont d’Or, dont plusieurs bâtiments sont classés monuments historiques, avait porté plainte contre Thierry Ehrmann en 2004 pour non respect du code de l’urbanisme.

Mais la cour d’appel de Lyon a autorisé M. Ehrmann, dirigeant anticonformiste d’Artprice, leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’art, à garder son oeuvre controversée en l’état, infirmant un premier jugement.

Le tribunal l’a en revanche condamné à 200.000 euros d’amendes pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable.

Depuis 1999, Thierry Ehrmann a « déconstruit » le siège de sa société, y investissant quelque 900.000 euros.

Il a transformé un ancien relais de poste du XVIIe siècle en un temple du chaos, aux murs calcinés ou peints en rouge sang, couverts de signes ésotériques, de portraits d’Ariel Sharon, Ben Laden ou Fidel Castro, au milieu de carcasses de voitures.

Il explique que les attentats du 11 septembre 2001, les guerres en Afghanistan et en Irak, et l’usage récurrent du mot « chaos » dans la presse, l’ont incité à reproduire chez lui un théâtre de guerre et procéder à un « effacement complet de la présence bourgeoise ».

« Les magistrats ont confirmé le caractère artistique indubitable de l’oeuvre et ont exprimé très clairement leur volonté de protéger cette création unique et singulière », a dit M. Ehrmann à l’AFP.

© 2006 AFP : Tous droits réservés.

France Info
Radio France . fr

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

ABC Online, Australia: Man fined for damaging his home for art

Last Update: Thursday, September 14, 2006. 7:28am (AEST)

Man fined for damaging his home for art

A French court has fined a businessman more than $337,000 for defacing his 18th century home in a quiet suburb of Lyon.

He had turned the house into a work of art called The Abode of Chaos.

Thierry Ehrmann, who made a fortune from an online art data business, has spent $4 million on the project since starting out in 1999.

His property is littered with 2,500 works of art including a crashed helicopter in the courtyard, wrecked cars and has reproduction of an oil platform on the roof.

The walls of the old building are painted black and covered in signs and black and white pictures of war and the faces of world figures including Osama Bin Laden and US President George W Bush.

Mr Ehrmann said the point of art was to ask questions.

« We are in a period of questioning, » he said on TF1 television.

The Lyon court said he had violated town planning laws by modifying the property without permission.

But the court did not demand he restore the walls and facade to their original state, disappointing the prosecutors.

copyright ©2006 ABC News Online

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

China Daily: French man fined for damaging his home for art

French man fined for damaging his home for art

(Reuters)
Updated: 2006-09-14 10:10

LYON, France – A French court fined a businessman fined 200,000 euros ($253,800) on Wednesday for defacing his 18th century home in a quiet suburb of Lyon in order to turn it into a work of art called « The Abode of Chaos ».

Thierry Ehrmann, who made a fortune from an online art data business, has spent 2.5 million euros ($3.17 million) on the project since starting out in 1999.

His property is littered with 2,500 works of art including a crashed helicopter in the courtyard, wrecked cars and has reproduction of an oil platform on the roof.

The walls of the old building are painted black and covered in signs and black and white pictures of war and the faces of politicians including Osama Bin Laden and U.S. President George W. Bush.

Ehrmann said the point of art was to ask questions.

« We are in a period of questioning, » he said on TF1 television.

The Lyon court said he had violated town planning laws by modifying the property without permission.

But the court did not demand he restore the walls and facade to their original state, disappointing the prosecutors.

($1=.7880 Euro)

copyright ©2006 CHINA DAILY

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

French Man Fined $253,920 For Defacing His Home With Junk

French Man Fined $253,920 For Defacing His Home With Junk

September 13, 2006 6:49 p.m. EST

Yvonne Lee – All Headline News Staff Reporter
Lyon, France (AHN) – A French man was fined $253,920 for defacing his 18th century home with junk and paint for the sake of art.

Thierry Ehrmann has spent about $3.2 million to turn his home in a suburb of Lyon, France into a work of art called « The Abode of Chaos. »

The businessman, who made his fortune from Internet art data, has been working on the project since 1999.

He placed a wrecked helicopter in the courtyard, and put an oil platform reproduction on the roof. Among the 2,500 « works of art » littering his property are smashed-up cars.

Black and white photos of war and politicians such as President Bush cover the walls of the home, which are painted black.

Ehrmann said the purpose of art was to ask questions.

He tells TF1 television, « We are in a period of questioning. »

A court in Lyon said he violated town planning laws by changing the property without permission.

copyright ©2006 ALL HEADLINE NEWS

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

French man fined for damaging his home for art

REUTERS India

French man fined for damaging his home for art

Thu Sep 14, 2006 1:46 AM IST166

LYON, France (Reuters) – A French court fined a businessman fined 200,000 euros ($253,800) on Wednesday for defacing his 18th century home in a quiet suburb of Lyon in order to turn it into a work of art called « The Abode of Chaos ».

Thierry Ehrmann, who made a fortune from an online art data business, has spent 2.5 million euros ($3.17 million) on the project since starting out in 1999.

His property is littered with 2,500 works of art including a crashed helicopter in the courtyard, wrecked cars and has reproduction of an oil platform on the roof.

The walls of the old building are painted black and covered in signs and black and white pictures of war and the faces of politicians including Osama Bin Laden and U.S. President George W. Bush.

Ehrmann said the point of art was to ask questions.

« We are in a period of questioning, » he said on TF1 television.

The Lyon court said he had violated town planning laws by modifying the property without permission.

But the court did not demand he restore the walls and facade to their original state, disappointing the prosecutors.

© Reuters 2006. All Rights Reserved.

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Art contre urbanisme !

Art contre urbanisme !

La cour d’appel de Lyon a autorisé mercredi la « Demeure du Chaos », une oeuvre d’art controversée implantée dans un village pittoresque des Monts d’Or, à rester en l’état, tout en reconnaissant qu’elle enfreignait le code de l’urbanisme.
Cet ancien relais de poste du XVIIe, totalement « déconstruit » par son propriétaire — l’homme d’affaires anti conformiste Thierry Ehrmann –, pourra donc continuer d’arborer des signes ésotériques, des portraits de Ben Laden ou de Fidel Castro sur ses murs calcinés ou peints en rouge sang.

Le monument figurant les attentats du World Trade Center pourra également rester en place, même s’il tranche avec les bâtiments classés du village de Saint-Romain au Mont d’Or (Rhône), dans la banlieue chic de Lyon. Thierry Ehrmann, président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art), a cependant été condamné à verser une amende de 200.000 euros pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable. Malgré cette amende, il ne cachait pas sa joie mercredi après-midi. « Les magistrats ont confirmé le caractère artistique indubitable de l’oeuvre et ont exprimé très clairement leur volonté de protéger cette création unique et singulière », a-t-il déclaré à l’AFP, lors d’un entretien téléphonique.

Dans son arrêt, la cour d’appel reprend l’argumentaire développé en première instance par le tribunal correctionnel de Lyon. Le 16 février dernier, celui-ci avait estimé que la « Demeure du Chaos » était bien une oeuvre d’art mais que, conformément au code de l’urbanisme, son auteur aurait dû faire une demande préalable avant de la constituer parce qu’elle fait plus de 12 mètres de haut et 40 m3 de volume. Mais si les juges de première instance avaient ordonné la remise en état de la « Demeure du Chaos », les juges d’appel notent que cette mesure est « facultative » et, pour eux, « il n’y a pas lieu de l’ordonner ». « Les travaux entrepris en 1999 ont pu être exécutés durant plusieurs années sans réaction des autorités » (le maire de Saint-Romain a déposé plainte à la fin de l’année 2004), et « une procédure de classement de l’immeuble est en cours au ministère de la Culture », rappellent-ils pour justifier leur décision.

L’arrêt de la cour d’appel a fortement déçu le maire de Saint-Romain, Pierre Dumont (divers droite), qui réfléchit à un éventuel pourvoi en cassation. « Il y a quelque chose qui m’échappe : comment se fait-il que la loi s’applique à certains et pas à d’autres ? », a-t-il déclaré à la sortie de l’audience, mentionnant des personnes obligées de reboucher des fenêtres créées sans autorisation. Le maire craint également que la « Demeure du Chaos » ne fasse des émules.

D’ores et déjà, un voisin de Thierry Ehrmann a créé « la Demeure de l’Eden », en implantant dans son jardin une immense statue de dinosaure. Et Thierry Ehrmann devrait lui poser d’autres soucis: le provocateur promet de conduire une liste « Romains Libres » aux prochaines élections municipales.

Rédactrice en chef: Anne IMBERT

copyright ©2006 BATIWEB

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Art contre urbanisme: la justice autorise »la Demeure du chaos»

Notre édition du Jeudi, 14/09/2006

Art contre urbanisme: la justice autorise »la Demeure du chaos»

La cour d’appel de Lyon a autorisé mercredi la »Demeure du Chaos», une oeuvre d’art controversée implantée dans un village pittoresque des Monts d’Or, à rester en l’état, tout en reconnaissant qu’elle enfreignait le code de l’urbanisme.

Cet ancien relais de poste du XVIIe, totalement »déconstruit» par son propriétaire — l’homme d’affaires anti conformiste Thierry Ehrmann –, pourra donc continuer d’arborer des signes ésotériques, des portraits de Ben Laden ou de Fidel Castro sur ses murs calcinés ou peints en rouge sang.

Le monument figurant les attentats du World Trade Center pourra également rester en place, même s’il tranche avec les bâtiments classés du village de Saint-Romain au Mont d’Or (Rhône), dans la banlieue chic de Lyon.

Thierry Ehrmann, président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art), a cependant été condamné à verser une amende de 200.000 euros pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable.

Malgré cette amende, il ne cachait pas sa joie mercredi après-midi. »Les magistrats ont confirmé le caractère artistique indubitable de l’oeuvre et ont exprimé très clairement leur volonté de protéger cette création unique et singulière», a-t-il déclaré à l’AFP, lors d’un entretien téléphonique.

Dans son arrêt, la cour d’appel reprend l’argumentaire développé en première instance par le tribunal correctionnel de Lyon. Le 16 février dernier, celui-ci avait estimé que la »Demeure du Chaos» était bien une oeuvre d’art mais que, conformément au code de l’urbanisme, son auteur aurait dû faire une demande préalable avant de la constituer parce qu’elle fait plus de 12 mètres de haut et 40 m3 de volume.

Mais si les juges de première instance avaient ordonné la remise en état de la »Demeure du Chaos», les juges d’appel notent que cette mesure est »facultative» et, pour eux, »il n’y a pas lieu de l’ordonner».

»Les travaux entrepris en 1999 ont pu être exécutés durant plusieurs années sans réaction des autorités» (le maire de Saint-Romain a déposé plainte à la fin de l’année 2004), et »une procédure de classement de l’immeuble est en cours au ministère de la Culture», rappellent-ils pour justifier leur décision.

L’arrêt de la cour d’appel a fortement déçu le maire de Saint-Romain, Pierre Dumont (divers droite), qui réfléchit à un éventuel pourvoi en cassation.

»Il y a quelque chose qui m’échappe : comment se fait-il que la loi s’applique à certains et pas à d’autres ?», a-t-il déclaré à la sortie de l’audience, mentionnant des personnes obligées de reboucher des fenêtres créées sans autorisation.

Le maire craint également que la »Demeure du Chaos» ne fasse des émules. D’ores et déjà, un voisin de Thierry Ehrmann a créé »la Demeure de l’Eden», en implantant dans son jardin une immense statue de dinosaure.

Et Thierry Ehrmann devrait lui poser d’autres soucis: le provocateur promet de conduire une liste »Romains Libres» aux prochaines élections municipales.

copyright ©2006 Tageblatt

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

La « Demeure du Chaos » marque un point

La « Demeure du Chaos » marque un point

Publié le 13/09 à 21:07

La très controversée « Demeure du Chaos » située à Saint-Romain du Mont d’Or (Rhône) pourra rester en l’état

La cour d’appel de Lyon a en effet donné son autorisation au propriétaire de cette maison apocalyptique alors qu’un premier jugement l’avait enjoint à la remettre en conformité avec le code de l’urbanisme.

Le tribunal l’a en revanche condamné à 200.000 euros d’amende pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable.

Thierry Ehrmann
(illustration) Thierry Ehrmann – février 2006 – France 3

Depuis 1999, Thierry Ehrmann, qui a fait fortune sur internet (avec un site de cotation en ligne d’oeuvres d’art), a « déconstruit » le siège de sa société, situé à Saint-Romain au Mont d’Or (Rhône), transformant un ancien relais de poste du XVIIe siècle en une oeuvre d’art provocatrice et inquiétante, aux murs calcinés et défoncés, ornés de portraits de Ben Laden ou de Fidel Castro, alors qu’une carcasse d’hélicoptère hante ce qui fut un jardin.

Le maire du village, dont plusieurs bâtiments sont classés monuments historiques, avait porté plainte contre lui en 2004 pour non respect du code de l’urbanisme.

Le 16 février dernier, le tribunal correctionnel de Lyon avait estimé que la « Demeure du Chaos  » était bien d’une oeuvre d’art mais que celle-ci étant supérieure à 12 mètres de haut et 40 m3 de volume, son auteur aurait dû faire une demande préalable avant de la constituer.

Mais si les juges de première instance avaient ordonné la remise en état de la « Demeure du Chaos « , les juges d’appel notent que cette mesure est « facultative » et, pour eux, « il n’y a pas lieu de l’ordonner ».

En outre « une procédure de classement de l’immeuble est en cours au ministère de la Culture », rappellent-ils pour justifier leur décision.

Le propriétaire satisfait, le maire déçu

A l’issue de l’audience mercredi, le maire de Saint-Romain au Mont d’Or, Pierre Dumont, s’est montré très déçu par ce jugement et a indiqué réfléchir à un éventuel pourvoi en cassation.

« Il y a quelque chose qui m’échappe : comment se fait-il que la loi s’applique à certains et pas à d’autres ? », a-t-il déclaré, citant l’exemple de personnes obligées de reboucher les fenêtres qu’elles ont ouvertes sans autorisation.

Pour sa part, le propriétaire de la Demeure du Chaos, Thierry Ehrmann, ne cachait pas sa joie en dépit de l’amende qui lui a été infligée. « Les magistrats ont confirmé le caractère artistique indubitable de l’oeuvre et ont exprimé très clairement leur volonté de protéger cette création unique et singulière », s’est-il félicité.

copyright ©2006 France2.fr

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

Le Chaos demeure

Le Chaos demeure

Thierry Ehrmann écope d’une peine plus lourde en appel mais ne se voit plus contraint de remettre en l’état sa demeure.(14/09/2006)

Le Pdg du groupe Serveur a métamorphosé le siège de sa société en un relais de poste du XVII e siècle en une oeuvre d’art apocalyptique(xt/metro)

La cour d’appel de Lyon a autorisé hier l’homme d’affaires Thierry Ehrmann à garder sa « Demeure du Chaos » en l’état, infirmant un premier jugement qui lui enjoignait de remettre cette oeuvre en conformité avec le code de l’urbanisme. En revanche, il devra débourser 200 000 euros d’amende pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable, soit 80 000 euros de plus que ce qu’avait demandé la justice en première instance. Le maire du village, dont plusieurs bâtiments sont classés monuments historiques, avait porté plainte contre lui en 2004 pour non-respect du code de l’urbanisme. Le 16 février dernier, le tribunal correctionnel de Lyon avait estimé que la Demeure du Chaos était bien une oeuvre d’art mais que celle-ci étant supérieure à 12 mètres de haut et à 40 m 3 de volume, son auteur aurait dû faire une demande préalable avant de la constituer.

Art global

Dans son arrêt, la cour d’appel reprend cet argument mais ajoute : « Il faut considérer l’oeuvre d’art en globalité… les poursuites pénales étant limitées à une partie des travaux effectués, la remise en état, qui ne pourrait être que partielle… conduirait à laisser un bâtiment totalement dépourvu d’unité architecturale. »

Une procédure de classement de l’immeuble est d’ailleurs en cours au ministère de la Culture. Le maire, Pierre Dumont, présent hier à l’audience se disait très déçu par ce jugement et indiquait réfléchir à un éventuel pourvoi en cassation. X.T

copyright ©2006 metro France.com

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire

La demeure du Chaos, une affaire !

La demeure du Chaos, une affaire !

Thierry Ehrmann fait parler de sa maison, de son concept, de son œuvre, comme on voudra. Moyennant 200 000 euros d’amende pour avoir entrepris sans autorisation, il pourra conserver son Chaos, la Cour d’appel de Lyon a ainsi tranché.

La personnalité de Thierry Ehrmann, qui est âgé de 43 ans, est elle-même chaotique : fils d’un industriel membre influent de l’Opus Dei, il fait fortune dans les années 1980 avec le minitel, les banques de données, les combats de boxe et bien d’autres entreprises qui constituent un ensemble hétéroclite. Il se présente comme franc-maçon, passionné d’alchimie, bigame. Aujourd’hui président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (qui gère une cotation en ligne d’oeuvres d’art), il continue à cultiver l’extraordinaire. Une anecdote : lors d’une réunion très sérieuse avec les membres de son conseil d’administration (dont Bernard Arnault), il projette le film d’une performance inattendue : soumis à une saisie d’huissiers, il se lacère le corps avec un scalpel. A la fin de la projection, un actionnaire s’enthousiasme : “C’est votre folie que j’achète.”

Que viennent voir les sept cents visiteurs du dimanche, dans ce village de Saint-Romain-au-Mont-d’Or (69), où plusieurs bâtiments sont classés par les Monuments historiques, où les Bâtiments de France contrôlent jusqu’à la peinture des volets ? Un ancien relais de poste complètement métamorphosé : sur le parking, une vingtaine de voitures calcinées ; tout autour, d’énormes météorites ont creusé des cratères. Plus loin, un avion de ligne s’est écrasé dans le jardin. Des météorites traversent la toiture, des portraits de Ben Laden, de Zacarias Moussaoui raniment ce qui fut pour Ehrmann cet « événement plastique le plus absolu » qui « nous a appris à vivre avec le chaos ».

Imposante, la réplique, dans le jardin, des ruines du World Trade Center : une sculpture de 9 mètres de haut, 36 mètres de large, 12 de profondeur, 18 tonnes d’acier et 90 tonnes de béton. Ehrmann envisage la construction d’un mur de Berlin se transformant en cette muraille qu’Israël édifie actuellement en Cisjordanie. La façade de la maison est par endroits liquéfiée, des lances thermiques ayant liquéfié la pierre en coulées de lave. Il s’agit d’effacer « toute présence bourgeoise ».

Un ensemble imposant, théoriquement soumis à autorisation en raison de son volume. Mais Thierry Ehrmann balaie l’objection : ce sont 2500 petites œuvres distinctes.

Quand les élus locaux ont demandé à Paul Bocuse de réagir, un panneau d’affichage tagué d’une tête de mort ayant été placé par Ehrmann devant son restaurant, la réponse a été que la Demeure du Chaos s’inscrivait dans l’histoire de l’art.

Un voisin vient de transformer son jardin, en voyant grand : il y a installé une immense statue de dinosaure, et a baptisé ce nouvel espace La demeure de l’Eden.

Ehrmann considère ses détracteurs comme des alliés objectifs de son œuvre : « Cette oeuvre n’existerait pas sans ses détracteurs. Elle en devient légitime car elle pose des questions ». Les attaques permettent les pétitions (il annonce 54 000 signatures du monde) et pourront être ranimées lors des prochaines élections municipales, puisque l’homme d’affaires a annoncé son intention de se présenter.

URL TRACKBACK : http://www.agoravox.fr/tb_receive.php3?id_article=13360

septembre 14, 2006 Posted by | La Revue de Presse | Laisser un commentaire