Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

La « Demeure du Chaos » fermée au public dans l’attente d’un audit de sécurité

Dépêches de l’Education

du Jeudi 14 décembre 2006

La « Demeure du Chaos » fermée au public dans l’attente d’un audit de sécurité – AFP

La « Demeure du Chaos », oeuvre d’art controversée de Saint-Romain aux Monts d’Or (Rhône), est fermée aux visiteurs dans l’attente d’un audit qui doit vérifier si les normes de sécurité pour recevoir du public sont respectées, a-t-on appris jeudi auprès de la mairie.

Depuis quelques mois, « des cars entiers et de nombreuses voitures de visiteurs affluent le week-end, et nous voulons nous assurer que les conditions de sécurité sont bien réunies », a expliqué à l’AFP Françoise Revel, adjointe au maire de Saint-Romain.

« La sous-commission départementale de sécurité a visité le lieu, et les pompiers ont relevé des points litigieux, ce qui nous a amené à demander un audit », a-t-elle ajouté.

« Il n’y a rien d’extraordinaire à ce que l’on veuille protéger les gens qui viennent voir des amas de ferraille et d’autres choses curieuses », a poursuivi l’élue, en précisant avoir informé l’Inspection académique du Rhône, en raison de la visite des lieux par de nombreux scolaires.

Dans un communiqué, l’artiste et homme d’affaires Thierry Ehrmann, propriétaire de cet ancien relais de poste du XVIIe qu’il a « déconstruit » en symbole apocalyptique, aux murs calcinés et recouverts de portraits de Ben Laden ou Fidel Castro, dénonce le franchissement d’un « degré supplémentaire » dans le « négationnisme artistique » de la mairie.

M. Ehrmann et la mairie s’affrontent devant les tribunaux, le premier souhaitant faire reconnaître le statut d’oeuvre d’art à sa création, la seconde réclamant la remise à l’état originel de cette demeure, située au milieu de bâtiments classés de cette banlieue chic de Lyon.

En février, le tribunal correctionnel de Lyon avait demandé la remise en état de la maison et condamné M. Ehrmann à 120.000 euros d’amende. Ce jugement avait été partiellement infirmé par la Cour d’appel en septembre, cette dernière autorisant le maintien en l’état, mais alourdissant l’amende à 200.000 euros.

Le parquet général de Lyon et la mairie se sont pourvus en cassation. « L’attendu (de l’arrêt de la Cour d’appel) selon lequel il s’agit d’une oeuvre d’art pose problème: est-ce que la justice est compétente pour décider de ce qu’est une oeuvre d’art ? », avait expliqué Jean-Olivier Viout, procureur général de Lyon.

copyright ©2006 AFP – www.vousnousils.fr

Publicités

décembre 14, 2006 - Posted by | Non classé

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :