Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

Superbe ! “999”, la vidéo que vient de réaliser Thierry Ehrmann sur sa Demeure du Chaos

09-06-2008

Le blog de Philippe Brunet-Lecomte

Superbe ! “999”, la vidéo que vient de réaliser Thierry Ehrmann sur sa Demeure du Chaos et qui cartonne sur Dailymotion, est magistrale. Pourtant, j’ai téléchargé cette vidéo avec une sorte d’appréhension. En me disant que c’était encore une provoc d’Ehrmann. Et que ce serait trop.

Trop trash, trop glauque, trop intello, trop tout. Mais dès les premières secondes, on plonge dans cet univers à la fois étrange et familier.

Une musique planante, une voix grave et surtout des images incroyables. Le tout signé par le réalisateur lyonnais Etienne Perone qui a travaillé en tandem avec Thierry Ehrmann.
Si vous vous êtes déjà baladé dans cette Demeure de Saint Romain-au-Mont-d’or, la différence c’est que cette vidéo ne cherche pas à vous surprendre mais mais à vous faire comprendre. Et Thierry Ehrmann se lance dans un long monologue où il met en scène son expérience du chaos, prononcé “ka-osse”. Le traumatisme initial, c’est le choc américain de ce 11 septembre 2001, cet avion fou qui percute les Twin Towers. Images subliminales qui apparaissent au cœur de cette balade. Comme une ponctuation. Mais le déclic pour lui, c’est peut-être Barbarin, l’archevêque de Lyon qui va condamner cette Demeure du Chaos, sans y avoir mis les pieds. Ce qui, au fond, va donner l’impulsion à ce délire artistique. Ehrmann l’explique simplement, sans en rajouter. Ce qui va construire sa démarche, c’est d’affronter le regard des autres. Et notamment l’incompréhension des notables lyonnais.

“Le chaos, dit-il, ce n’est ni le bien, ni le mal. C’est au delà. C’est le vide, le champ de tous les possibles”.
Images et musique, voix off. Et quelles images ! La Demeure du Chaos, comme vous ne la verrez jamais. De nuit. Brouillard, fumée, lumière blafarde, ombres et silhouettes… Sur un univers dévasté. Et c’est assez stupéfiant. Des structures métalliques et des blocs de béton explosés. Puis tout à coup un plan d’eau frappé de reflets rouges. On est captivé par cette ambiance. Comme si on débarquait en enfer. Et toujours les mots pour rythmer ce requiem : “Castro, Gandhi, Ben Laden et Jésus” murmure Ehrmann alors que la caméra de Péronne balaie leurs portraits gravés dans la pierre.

Et tout à coup, on pénètre dans cette demeure, en avançant pas à pas. Ehrmann rend alors hommage à “la démence qu’on reçoit à la naissance” et qu’il faut accepter pour la transfigurer en “folie créatrice”. Tout est dit. C’est le credo ehrmannien, son parcours initiatique, sa vie.
Puis tout à coup, un éclair. Quelques images brutales. Du sang, des corps déchirés, une fille nue sur un cheval blanc au milieu des ruines… Mais ça n’a rien à voir avec du racolage. Brouillard toujours, lumières noires… Et toujours cet ombre d’Ehrmann qui déambule entre les avions crashés, les voitures carbonisées, les bunkers… Incroyable ambiance. 20 minutes un peu religieuses, comme une prière, une incantation. Pas une seule fois, on a envie de zapper. On est hypnotisé. Et quand on sent la fin, on saisit les derniers mots : “Pourquoi cette noirceur ?” dit Thierry Ehrmann en concluant : “Quand tu verras cette noirceur, réjouis toi car c’est le début de l’œuvre”. Et on entend à peine ce dernier mot murmuré d’un voix hésitante. Hasard ou subtilité ? Peu importe. Le livre se referme alors sur quelques plans obscurs. Un dernier regard sur ce chaos. Absolument superbe. Thierry Ehrmann signe avec cette vidéo un vrai chef d’œuvre. Alors n’hésitez pas, foncez sur Dailymotion et laissez-vous glisser dans ce délire sublime.

Pour voir cette vidéo, cliquez ici

copyright ©2008 LyonMag.com

juin 12, 2008 Posted by | La Revue de Presse, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | , , , | Laisser un commentaire