Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

La Justice ordonne réparation de la Demeure du Chaos

17/12/2009

La Justice ordonne réparation de la Demeure du Chaos

JUSTICE – Thierry Ehrmann va devoir remettre dans son état d’origine la façade extérieure et les murs d’enceinte de sa demeure. Depuis dix ans, l’homme d’affaires et plasticien auto-proclamé de Saint-Romain aux Monts d’Or, village classé des environs de Lyon, les avait tranformés, éventrés, malmenés, travaillés, détournés, en compagnie d’artistes. Il construisait sa « Demeure du Chaos »., oeuvre plastique de plus en plus intéressante, mais accessoirement en infraction avec le code de l’urbanisme. La Cour de cassation a confirmé mardi le dernier arrêt rendu dans ce dossier, ce qui rend la décision définitive…
La « Demeure du Chaos » est à l’origine un ancien relais de poste du XVIIe siècle, « déconstruit » par son propriétaire, Thierry Ehrmann, président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art), qui donne cette définition de sa démarche : une « oeuvre au noir se nourrissant du chaos alchimique de notre 21e siècle, tragique et somptueux dont les braises naissent le 11 Septembre ». Depuis 1999, Ehrmann supervise le travail de dizaines d’artistes qui se relaient, viennent en résidence, pour transformer la bâtisse en symbole apocalyptique, aux murs calcinés et recouverts de portraits de Ben Laden ou encore Fidel Castro. A la suite d’une plainte en 2004 du maire de son village, Thierry Ehrmann avait été condamné en premier instance à Lyon à remettre en état, mais la décision avait été cassé en appel, les magistrats prononçant une amende sans obligation de réparer.
L’arrêt ayant été cassé, la cour d’appel de Grenoble en a rendu un nouveau le 16 décembre 2008, jugeant que l’oeuvre enfreignait le code de l’urbanisme. Elle avait condé Ehrmann à une amende de 30.000 euros, en lui donnant neuf mois pour remettre les lieux dans leur état d’origine. Il s’était alors à son tour pourvu en cassation. La chambre criminelle de la Cour de cassation a rejeté son pourvoi, rendant définitive la décision grenobloise. « Cette décision, estime thierry Ehrmann, porte atteinte à sa liberté d’expression et dans le fait qu’il ne peut pas être soumis à la seule réglementation du Droit de l’Urbanisme, l’expression artistique étant un droit national et universel depuis la nuit des temps. »

D’un point de vue juridique, la procédure française est terminée. Elle est allée au bout. Les seuls recours sont désormais européens, et Thierry Ehrmann annonce qu’il va s’engager dans cette voie là. « Ce procès historique, explique-t-il avaec un sens rôdé de la mesure, sera plaidé devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme dans le cadre de l’article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme sur la liberté d’expression. La jurisprudence sur cet article a régulièrement fait condamner la France.»

Olivier BERTRAND

Le site de la Demeure du Chaos : http://www.demeureduchaos.org/

copyright ©2009 Liberation

Advertisements

décembre 17, 2009 - Posted by | 999, Demeure du Chaos 10 ans, La Revue de Presse, Petition | , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :