Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

Suite au 18 janvier 2011 de l’état des poursuites judiciaires et plaintes pénales de thierry Ehrmann, Groupe Serveur, Musée l’OrgAne et Artprice contre Marc Tallec

Au 18 janvier 2011, la Cour de Cassation en Chambre Sociale, saisie par la société Artprice, casse et annule la condamnation d’Artprice à verser à madame Claire Morin une somme à titre de dommages et intérêts en réparation de la perte du droit de lever des options sur titres. Elle doit donc restituer l’intégralité des sommes perçues.

Il faut préciser que madame Claire Morin, concubine de Marc Tallec, fait par ailleurs l’objet de mises en cause, à titre notamment de complicité, dans des affaires pénales pour lesquelles Monsieur Marc Tallec fait l’objet de plusieurs plaintes pénales de thierry Ehrmann, Musée l’OrgAne, Artprice et groupe Serveur.

Par ordonnance du 16 août 2010, monsieur Marc Tallec fait déjà l’objet d’un renvoi en correctionnelle, voir ci-dessus. En 2011, une nouvelle plainte pénale contre Marc Tallec vise ce dernier sur les mêmes délits qui l’ont conduit à être envoyé en correctionelle.

L’ensemble de ces nouveaux faits en 2011 fait l’objet d’une publication officielle de par la communication réglementée à laquelle Artprice est assujettie en tant que société cotée en continu sur le marché réglementé.

M. Marc Tallec, qui se voit reprocher différentes infractions et délits, bénéficie de la présomption d’innocence tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie, exception faite du bien fondé du caractère fautif (faute lourde) et des délits qui en découlent, constatés par la Cour d’Appel de Lyon dans son arrêt du 17 février 2010.

janvier 24, 2011 Posted by | Artprice, La Revue de Presse, Poursuites Judicaires et pénales | , , , , , | Laisser un commentaire