Presse(s) Materia prima

———-)|(———-

La «Demeure du Chaos» va retrouver son aspect d’origine

La «Demeure du Chaos» va retrouver son aspect d’origine

L’homme d’affaires et plasticien, Thierry Ehrmann, qui avait transformé un ancien relais de poste du XVIIe siècle, situé près de Lyon, en «Demeure du Chaos» va devoir tout remettre en l’état, a annoncé la cour de cassation.

La cour de cassation a tranché. L’homme d’affaires et plasticien Thierry Ehrmann va devoir restaurer sa «demeure du Chaos» afin qu’elle retrouve son aspect d’origine. Situé à Saint-Romain-au-Mont-d’Or près de Lyon, la «Demeure du Chaos» est un ancien relais de poste du XVIIe siècle, qui depuis 1999 a été transformé en un symbole apocalyptique, aux murs calcinés et recouverts de portraits de Ben Laden ou encore Fidel Castro.
La cour de cassation s’est donc ralliée à la cour d’appel de Grenoble, qui avait jugé fin 2008, cette œuvre comme une infraction au code de l’urbanisme condamnant Thierry Ehrmann à une amende de 30.000 euros et lui donnant neuf mois pour remettre les lieux dans leur état d’origine.

(16/12/2009)

copyright ©2009 BatiActu

Publicités

décembre 16, 2009 Posted by | 999, Demeure du Chaos 10 ans, Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Petition, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | Laisser un commentaire

Rhône: la « Demeure du Chaos » devra être remise dans son état d’origine

Justice
Rhône: la « Demeure du Chaos » devra être remise dans son état d’origine
le 16.12.2009 16h36
L’homme d’affaires et plasticien Thierry Ehrmann devra remettre dans leur état d’origine les lieux où il avait construit la « Demeure du Chaos », une oeuvre d’art controversée implantée dans le village classé de Saint-Romain-au-Mont-d’Or. Ainsi a tranché la Cour de cassation, dans un arrêt.

Située à Saint-Romain-au-Mont-d’Or, dans l’ouest lyonnais, la « Demeure du Chaos » est un ancien relais de poste du XVIIe siècle, « déconstruit » par son propriétaire, Thierry Ehrmann, président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art).

Depuis 1999, le propriétaire a supervisé le travail d’une quarantaine d’artistes qui ont transformé la bâtisse en un symbole apocalyptique, aux murs calcinés et recouverts de portraits de Ben Laden ou encore Fidel Castro.

A l’issue d’une longue procédure en justice, la cour d’appel de Grenoble avait, le 16 décembre 2008, jugé que cette oeuvre enfreignait le code de l’urbanisme. Condamnant Thierry Ehrmann à une amende de 30 000 euros, elle lui avait donné neuf mois pour remettre les lieux dans leur état d’origine.

Le condamné s’était alors pourvu en cassation. Mais mardi, la chambre criminelle de la Cour de cassation a rejeté son pourvoi, rendant définitive la décision grenobloise.

L’affaire avait débuté en 2004. Le maire de Saint-Romain avait alors porté plainte contre Thierry Ehrmann, lui reprochant d’avoir enfreint le code de l’urbanisme en effectuant ces travaux sans déclaration préalable et en demandant la « remise en état des lieux ».

En première instance, le tribunal correctionnel de Lyon avait donné raison à l’élu, enjoignant l’homme d’affaires à remettre sa maison en l’état. Il avait également condamné le prévenu et sa société immobilière à payer au total une amende de 120 000 euros.

Ce jugement avait été partiellement infirmé par la cour d’appel de Lyon en septembre 2006, cette dernière alourdissant l’amende à 200 000 euros, mais autorisant le maintien en l’état.

Saisie par le prévenu et le ministère public, la Cour de cassation avait, fin 2007, annulé l’arrêt de la cour d’appel de Lyon et renvoyé l’affaire à Grenoble.

copyright ©2009 Le Progrès

décembre 16, 2009 Posted by | 999, Demeure du Chaos 10 ans, Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Petition, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | , , , , , , | Laisser un commentaire

La Demeure du Chaos devra être remise dans son état d’origine

16-12-2009
La Demeure du Chaos devra être remise dans son état d’origine

La cour de cassation confirme la décision de la cour d’appel de Grenoble.
Thierry Ehrmann est donc condamné à remettre en état la Demeure du Chaos, cette œuvre d’art apocalyptique située à St Romain au Mont d’Or. Le conflit dure depuis 10 ans maintenant. La commune rhôdanienne est à l’origine de la procédure, car elle estime que l’artiste ne respecte pas le code de l’urbanisme. Thierry Ehrmann entend maintenant saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

copyright ©2009 LyonMag

décembre 16, 2009 Posted by | 999, Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Petition | , , , , | Laisser un commentaire

House Arrest

House Arrest

For going on ten years now, Thierry Ehrmann, CEO of the Serveur group (which owns the online art values service Artprice.com), has been at work on La Demeure du Chaos at his home, an old postal station in Saint-Romain au Mont d’Or, near Lyon (see ap 312, May 2005). This alchemical and political project consists in an ongoing deconstruction of the estate. The 3,123 works scattered around the 10,000 square meters of the house and grounds include frescos and sculptures, among them burnt-out cars and a crashed airplane, expressing the violence of our age. The mayor of Saint-Romain sees the Demeure as an offensive visual blot on the picturesque, goldenstoned landscape of his village and instituted legal proceedings years ago. At the end of 2008, his case was heard in court for a fourth time, and on December 16, the appeal court in Grenoble ordered Ehrmann to put his estate «in order» over the coming nine months. The court produced a 25-page judgment stating, as Ehrmann tells us, that « the work of art has no right to exist autonomously in public space. It is imperativethat it comply with ground use plans and other local urban plans. It must be in harmony with the range of regional colors. Etc.. To sum up, the work of art is denied everything that makes it different from the urban environment: its singularity, the style of its maker, its distinctive features, form, medium and subject. »
You don’t have to be a fan of this project’s provocative side and esoteric inspiration, or of its Goth aesthetic. But there is no denying that Thierry Ehrmann has built up an ensemble that is just as surprising as the Ideal Palace created by the postman Cheval. La Demeure du Chaos far exceeds the question of banal urban rules about the colors of walls. So what are they afraid of? That millions of people might secretly want to transform their house into a modern battleground? La Demeure du Chaos is an exceptional case, and it is a work of art. And, like it or not, it is already part of our cultural heritage. Thierry Ehrmann is appealing the judgment.

Richard Leydier – art press

Translation, C. Penwarden

copyright ©2009 artpress 353 Février 2009

www.abodeofchaos.org

janvier 22, 2009 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | Laisser un commentaire

Mise en demeure

Mise en demeure

Depuis près de dix ans, Thierry Ehrmann, PDG du groupe Serveur (dont fait partie le site de quotation en ligne Artprice.com), élabore dans sa propriété de Saint-Romain au Mont d’or, près de Lyon, la Demeure du Chaos (voir ap 312, mai 2005), œuvre in progress de déconstruction d’un ancien relais des postes sur un mode politique et alchimique. L’ensemble, composé de 3 123 œuvres disséminées dans tout le domaine, s’étend sur 10 000 m2. Fresques, sculptures (dont des voitures carbonisées, un avion crashé…) y disent la violence de notre époque. Le maire de Saint-Romain, estimant que la Demeure constitue une injure visuelle au pittoresque de ce village en pierres dorées, a depuis longtemps saisi les tribunaux. Fin 2008, se jouait le quatrième procès. Le 16 décembre, la cour d’appel de Grenoble a condamné Thierry Ehrmann à remettre en état son domaine au cours des neuf prochains mois. Au terme de deux jours et demi d’audience, la cour a rendu un jugement de vingt-cinq pages, à la lecture duquel on comprend que « l’œuvre d’art n’a aucun droit d’exister de manière autonome sur l’espace public. Elle doit se conformer impérativement au plan d’occupation des sols et autre plan local d’urbanisme. Elle doit répondre au nuancier de couleurs de la région… Pour faire court, on enlève donc à l’œuvre d’art tout ce qui la distingue de l’urbanisme : sa singularité, l’empreinte de son auteur, ses signes distinctifs, sa forme, son médium, son sujet », nous dit Ehrmann.

On peut ne pas goûter le côté provocateur, l’inspiration ésotérique du projet, l’esthétique gothique qui s’en dégage. Mais on ne peut pas ne pas reconnaître que Thierry Ehrmann a construit, au fil du temps, un ensemble aussi étonnant que le Palais idéal du Facteur Cheval. La Demeure du Chaos dépasse de loin la question du respect ou non de banales règles urbanistiques régissant les couleurs des murs. De quoi a-t-on peur exactement ? Que des millions de gens nourrissent en secret le projet de transformer leur pavillon en champ de bataille du temps présent ? La Demeure du chaos relève de l’exception… et de l’œuvre d’art. Et qu’on le veuille ou non, elle fait déjà partie de notre patrimoine culturel. Thierry Ehrmann se pourvoit donc en cassation.

Richard Leydier – art press

copyright ©2009 artpress 353 Février 2009

www.demeureduchaos.org/

janvier 22, 2009 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | Laisser un commentaire

Chaos selon Ehrmann

Mercredi 17 Décembre 2008

JUSTICE. OEuvre d’art pour son auteur, insupportable verrue pour les villageois, « La Demeure du chaos » perd en justice mais son créateur ne baisse pas les bras

Chaos selon Ehrmann

«La Demeure du chaos » devra être rasée. La cour d’appel de Grenoble l’a décidé hier. L’extravagante oeuvre réalisée par Thierry Ehrmann dans le jardin de sa maison, à Saint-Romain-au-Mont- d’Or (69), au nord de Lyon, est condamnée à baisser pavillon à la demande du maire, qui l’accuse d’enfreindre les lois de l’urbanisme. Mais il faudrait mal connaître Thierry Ehrmann pour croire qu’il va en rester là. Il va se pourvoir en cassation et, si besoin est, portera l’affaire jusque devant la Cour européenne des droits de l’homme à Bruxelles.

Une drôle d’histoire

Depuis le début, rien n’est ordinaire dans cette histoire, ni le joli village classé des Monts-d’Or, ni l’installation composite déployée en extérieur, ni, surtout, Thierry Ehrmann lui-même. L’homme, qui se dit volontiers « dealer en information », fait partie des 200 plus grosses fortunes de France. Il le doit à son flair qui l’a poussé à miser sur Internet avant tout le monde. Il fonde le groupe Serveur dès 89, puis Art Price, le leader mondial de la cotation d’oeuvres d’art. À 46 ans, il détient des participations dans une vingtaine de sociétés et emploie près de 200 personnes. Pourtant, le petit homme au crâne rasé reste extrêmement affable et se mêle sans hésiter à la foule venue le week-end visiter son « Chaos ».

C’est un bon communicant qui a aussi ses secrets. Né dans la bourgeoisie lyonnaise, éduqué par un précepteur, fils d’un polytechnicien membre de l’Opus Dei, lui-même adhérent de la Grande Loge maçonnique de France dès son jeune âge, il est attiré par l’ésotérisme et les penseurs anarchistes. Il estime d’ailleurs qu’Internet est un excellent outil de subversion et il a fondé une association d’universitaires, politiques et anciens hackers pour promouvoir la liberté sur la Toile. Voilà plus de dix ans qu’il s’est installé dans cet ancien relais de poste de Saint-Romain avec ses femmes et ses deux enfants, ses dogues allemands, tous ses employés, ses bureaux surveillés en permanence par des caméras, et sa bibliothèque digne « d’une ville de 100 000 habitants ». Autour de lui règne son « Chaos », et c’est bien là que le bât blesse.

Le 11 Septembre fut le déclic

Pour lui, il s’agit d’une oeuvre d’art; pas pour la majorité des habitants du village. Après le 11 Septembre, Ehrmann a commencé à envahir son terrain avec des voitures calcinées, un hélicoptère, des tanks rouillés, des tuyaux métalliques, un cratère de météorite et récemment un bunker. Les murs noircis de la maison portent des symboles ésotériques, des couleurs rouges, et des portraits de philosophes ou de personnalités comme Ben Laden ou Ahmadinejad. Le tout ressemble à une cible fumante après un bombardement. Ehrmann en appelle à la mémoire du Facteur Cheval pour défendre son droit à la création. Et, fort de la curiosité qu’il suscite, de ses appuis qui sont nombreux, de sa notoriété internationale, campe sur ses positions.

Auteur : dominique godfrey

copyright ©2008 SudOuest.com

décembre 17, 2008 Posted by | 999, Grenoble 17 novembre 2008, Petition, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | Laisser un commentaire

« Demeure du Chaos »: remise en état des lieux ordonnée en appel

« Demeure du Chaos »: remise en état des lieux ordonnée en appel

Il y a 1 heure

GRENOBLE (AFP) — La Cour d’appel de Grenoble a ordonné mardi la remise en état des lieux de la « Demeure du Chaos », une oeuvre d’art controversée implantée dans un village classé des environs de Lyon, qui enfreint le code de l’urbanisme.

L’arrêt de la Cour est conforme aux réquisitions du ministère public lors de l’audience des 17 et 18 novembre.

Située à Saint-Romain au Mont d’Or (Rhône), la « Demeure du Chaos » est un ancien relais de poste du XVIIe siècle, « déconstruit » par son propriétaire, l’homme d’affaires et plasticien Thierry Ehrmann, président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art).

Depuis 1999, M. Ehrmann a supervisé le travail d’une quarantaine d’artistes qui ont transformé les murs d’enceinte et la façade de la bâtisse, les ornant de signes ésotériques ou de portraits plus ou moins provocateurs: Oussama Ben Laden ou Fidel Castro, sur fond noir ou rouge sang.

La Cour d’appel a donné neuf mois à M. Ehrmann, qu’elle a également condamné à une amende de 30.000 euros, pour exécuter son ordre sous peine d’une astreinte de 75 euros par jour.

En 2004, le maire de Saint-Romain avait porté plainte contre M. Ehrmann, lui reprochant d’avoir enfreint le code de l’urbanisme en effectuant ces travaux sans déclaration préalable et en demandant la « remise en état des lieux ».

En première instance, le tribunal correctionnel de Lyon avait donné raison à l’élu, enjoignant M. Ehrmann à remettre sa maison en l’état. Il avait également condamné le prévenu et sa société immobilière à payer au total une amende de 120.000 euros.

Ce jugement avait été partiellement infirmé par la cour d’appel de Lyon en septembre 2006, cette dernière alourdissant l’amende à 200.000 euros, mais autorisant le maintien en l’état.

Saisie par le prévenu et le parquet général de Lyon, la Cour de cassation avait cassé l’arrêt de la cour d’appel de Lyon et renvoyé l’affaire à Grenoble.
Hébergé par Google
Copyright © 2008 AFP. Tous droits réservés.

décembre 16, 2008 Posted by | 999, Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Petition | , , | Laisser un commentaire

La Demeure du chaos bientôt fixée sur son avenir

La Demeure du chaos bientôt fixée sur son avenir

Publié le 17/11/2008 à 15:39 – Modifié le 17/11/2008 à 16:00 Le Point.fr

Par Chloé Durand-Parenti (avec agence)
[IMG]
La Demeure du chaos n’est pas du goût de la municipalité de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, village cossu situé dans la banlieue lyonnaise © abodeofchaos.org

C’est le procès d’une oeuvre d’art, aussi controversée soit-elle, qui se joue lundi devant la cour d’appel de Grenoble. La Demeure du chaos, implantée dans le village de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, dans le Rhône, sera bientôt fixée sur son avenir.

L’oeuvre est un ancien relais de poste du XVIIe siècle, totalement « déconstruit » par son propriétaire, l’homme d’affaires et plasticien Thierry Ehrmann. Ses murs sont ornés de divers signes ésotériques et de portraits plus ou moins provocateurs. Oussama Ben Laden, Fidel Castro, Mahmoud Ahmadinejad et le dalaï-lama y figurent sur fond noir ou rouge sang. Les espaces extérieurs laissent fleurir, là un monument évoquant les attentats du World Trade Center, ici une carcasse d’hélicoptère ou d’avion.

Un chaos qui n’est pas du goût de la municipalité de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, village cossu situé dans la banlieue lyonnaise. Depuis 1999, la mairie souhaite la « remise en état » des lieux, « dans les faits la destruction pure et simple », selon Thierry Ehrmann, de la « Demeure du chaos » et de ses 3.123 oeuvres d’art produites par son auteur principal, le plasticien lui-même, et son collectif d’artistes.

Art ou urbanisme

En 2006, Thierry Ehrmann, qui est également président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art), a été condamné à verser une amende de 200.000 euros pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable. Un arrêt de la Cour de cassation en décembre 2007 renvoie l’affaire devant la cour d’appel de Grenoble, ce lundi à 14 heures.

Reprochant à la municipalité de Saint-Romain de « s’acharner dans son négationnisme artistique », Thierry Ehrmann assure que plusieurs centaines de personnes l’accompagneront lors de son procès à Grenoble. Installé au coeur même de son étrange domaine, dans un bureau tout de noir peint, aux faux airs de décor des premiers films de James Bond, avec écrans de surveillance des grilles d’entrées et de la rue, l’homme se dit soutenu « dans le monde entier par des artistes, des directeurs de musées, des amateurs d’art » et affirme que la Demeure du chaos est visitée par « 2.000 personnes chaque week-end ».

Les juges grenoblois auront donc à trancher entre les partisans de la disparition de la « Demeure du chaos », qu’ils considèrent comme une insulte au code de l’urbanisme, et ceux de Thierry Ehrmann, qui invoquent l’article R 421-1 de la loi Malraux selon lequel « les oeuvres d’art ne sont pas soumises à permis de construire lorsqu’elles n’excèdent pas 12 mètres de hauteur ». La fin annoncée d’un marathon judiciaire.

copyright ©2008 LePoint.fr

novembre 17, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | , , , , , , | Un commentaire

La « Demeure du Chaos » attend son salut en appel

Actualité France | Justice

La « Demeure du Chaos » attend son salut en appel

Créé le 17/11/08 – Dernière mise à jour à 10h08

Sur les murs : des signes ésotériques ou des portraits plus ou moins provocateurs, Oussama Ben Laden, Fidel Castro, Mahmoud Ahmadinejad ou le Dalaï Lama, sur fond noir ou rouge sang. Les espaces extérieurs laissent fleurir, là un monument figurant les attentats du World Trade Center, ici une carcasse d’hélicoptère ou d’avion. Depuis 9 ans, Saint-Romain-au-Mont-d’Or, près de Lyon, accueille une maison pas comme les autres, la « Demeure du Chaos ». Une œuvre d’art d’un homme d’affaires et plasticien Thierry Ehrmann, qui tranche avec la tranquillité cossue du village, avec son clocher et sa mairie classés.

La mairie de Saint-Romain souhaite la « remise en état » des lieux, « dans les faits la destruction pure et simple », selon Thierry Ehrmann, de la « Demeure du Chaos » et de ses 3.123 oeuvres d’art produites par son auteur principal, le plasticien lui-même, et son collectif d’artistes. En 2006, Thierry Ehrmann, qui est également président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art), a été condamné à verser une amende de 200.000 euros pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable. Mais un arrêt de la Cour de cassation en décembre 2007 a renvoyé l’affaire devant la Cour d’appel de Grenoble. L’audience a lieu ce lundi.

Les juges grenoblois auront donc à trancher entre les partisans de la disparition de la « Demeure du Chaos », qu’ils considèrent comme une insulte au code de l’urbanisme, et ceux de Thierry Ehrmann, qui invoquent l’article R 421-1 de la loi Malraux selon lequel « les oeuvres d’art ne sont pas soumises à permis de construire lorsqu’elles n’excèdent pas 12 mètres de hauteur ». L’entourage de Françoise Revel, maire du village, assure « qu’elle se pliera à la décision de la justice, quelle qu’elle soit ».

Reprochant à la municipalité de Saint-Romain de « s’acharner dans son négationnisme artistique », Thierry Ehrmann assure que plusieurs centaines de personnes l’accompagneront lundi à Grenoble. Installé au coeur même de son étrange domaine, dans un bureau tout de noir peint, aux faux airs de décor des premiers films de James Bond, avec écrans de surveillance des grilles d’entrées et de la rue, l’homme se dit soutenu « dans le monde entier par des artistes, des directeurs de musées, des amateurs d’arts » et affirme que la Demeure du Chaos est visitée par « 2.000 personnes chaque week-end ».

copyright ©2008 Europe 1.fr

novembre 17, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, Petition | , , , , | Laisser un commentaire

L’épilogue du Chaos ?

L’épilogue du Chaos ?

L’affaire thierry Ehrmann est examinée en appel à Grenoble

Ce pourrait être la dernière ligne droite judiciaire pour la Demeure du chaos. C’est au tour de la cour d’appel de Grenoble d’examiner l’affaire cet après-midi. Sans doute l’ultime étape d’un bras de fer entamé en 1999 entre la mairie de Saint-Romain-au-Montd’Or et Thierry Ehrmann. Le patron du groupe Serveur, propriétaire de cet ancien relais de poste du XVIIe siècle, a métamorphosé la bâtisse en une oeuvre d’art contemporaine, déclenchant une nouvelle querelle des anciens contre les modernes dans une version “apocalypse post 11-Septembre”.
Cette Demeure, c’est de l’art
Portraits de Ben Laden ou Castro, messages de l’artiste Ben annonçant la fin du monde, carcasses d’avion et d’hélicoptère dans la cour… les choix de Thierry Ehrmann ne sont pas du goût d’une partie des habitants et surtout pas de la mairie, qui demande depuis neuf ans la remise en état des lieux en vertu du code de l’urbanisme. Pour Thierry Erhmann, cela équivaudrait à la destruction des oeuvres. Il s’appuie sur la loi Malraux selon laquelle les oeuvres d’art ne sont pas soumises à autorisation lorsqu’elle ne dépassent pas 12 mètres de haut.
En 2006, le proprétaire de la Demeure du chaos avait été condamné par la cour d’appel de Lyon à 200 000 euros d’amende pour avoir réalisé les modifications sans autorisation, mais l’arrêt indiquait que la demeure constituait “une oeuvre d’art dans sa globalité” et n’exigeait pas de remise en état. Le parquet de Lyon et la mairie de Saint- Romain avait alors saisi la Cour de cassation, qui a renvoyé en décembre le dossier devant les magistrats grenoblois.
Jean-Baptiste LABEUR

copyright ©2008 Metro France Lyon 17 novembre 2008 Couv +page 13

novembre 17, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | , , , , , | Laisser un commentaire

La Demeure du Chaos veut gagner le droit d’exister

URBANISME : La Demeure du Chaos veut gagner le droit d’exister

. Entorse au code de l’urbanisme pour ses détracteurs, oeuvre d’art pour ses partisans, la demeure controversée voit son sort suspendu à la décision de la Cour d’appel de Grenoble.
. L’affaire dure depuis des années et focalise les oppositions au sein du village de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, non loin de Lyon.

– le 15/11/2008 – 16h06

La Demeure du Chaos, oeuvre d’art controversée implantée près de Lyon, attend l’audience de la Cour d’appel de Grenoble, ce lundi, qui devrait décider de son avenir et mettre fin à des années de marathon judiciaire.

L’oeuvre est un ancien relais de poste du XVIIe siècle, totalement « déconstruit » par son propriétaire, l’homme d’affaires et plasticien Thierry Ehrmann. Les murs sont ornés de divers signes ésotériques ou de portraits plus ou moins provocateurs : Oussama ben Laden, Fidel Castro, Mahmoud Ahmadinejad ou le Dalaï Lama, sur fond noir ou rouge sang. Les espaces extérieurs laissent fleurir, là un monument figurant les attentats du World Trade Center, ici une carcasse d’hélicoptère ou d’avion. Le tout tranche avec la tranquillité cossue du village de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, avec son clocher et sa mairie classés.

« Négationnisme artistique »

De fait, depuis 1999, la mairie de Saint-Romain souhaite la « remise en état » – « dans les faits la destruction pure et simple », selon Thierry Ehrmann – de la Demeure du Chaos et de ses 3123 oeuvres d’art produites par son auteur principal, le plasticien lui-même, et son collectif d’artistes. En 2006, Thierry Ehrmann, qui est également président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art), avait été condamné à verser une amende de 200.000 euros pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable. Mais un arrêt de la Cour de cassation en décembre 2007 a renvoyé l’affaire devant la Cour d’appel de Grenoble.

Les juges grenoblois auront donc à trancher entre les partisans de la disparition de la Demeure du Chaos, qu’ils considèrent comme une insulte au code de l’urbanisme, et ceux de Thierry Ehrmann, qui invoquent l’article R 421-1 de la loi Malraux selon lequel « les oeuvres d’art ne sont pas soumises à permis de construire lorsqu’elles n’excèdent pas 12 mètres de hauteur ».

Reprochant à la municipalité de Saint-Romain de « s’acharner dans son négationnisme artistique », l’homme d’affaires et plasticien assure que plusieurs centaines de personnes l’accompagneront à l’audience. Installé au coeur même de son étrange domaine, dans un bureau tout de noir peint, aux faux airs de décor des premiers films de James Bond, avec écrans de surveillance des grilles d’entrées et de la rue, l’homme se dit soutenu « dans le monde entier par des artistes, des directeurs de musées, des amateurs d’arts » et affirme que la Demeure du Chaos est visitée par « 2000 personnes chaque week-end ».

D’après agence

copyright ©2008 TF1-LCI.fr

novembre 17, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | , , , , | Laisser un commentaire

L’art « déconstructif » de la demeure du Chaos à nouveau menacé de destruction

Justice – L’art « déconstructif » de la demeure du Chaos à nouveau menacé de destruction

le dimanche 16 novembre 2008 à 19:51

Les pierres du village protestant de Saint-Romain au Mont d’Or abritent depuis neuf ans, et au grand dam de la mairie, une maison pas comme les autres, la Demeure du chaos, objet du délit lundi à Grenoble. La vision apocalyptique du richissime plasticien Thierry Ehrmann (président fondateur du groupe Serveur et de l’agence de presse Artprice) tiraille cette paisible bourgeoisie de l’ouest lyonnais, avec ses carcasses de voitures, de tanks, ses éclaboussures de peintures rouges et ses corps en plastiques meurtris, dépassants de la façade, mais pourtant pas si haut ! A priori…

La défense de l’artiste anticonformiste se base en partie sur un des principes du cadre de l’urbanisme, qu’il ne dépasserait pas ! A savoir une limite de 12 mètres de haut et de 40 m³ pour chaque œuvre. Cet homme d’affaires, au lourd bagage théologique et historien d’art, a également étudié le droit. Des années studieuses, qui lui ont permis de rencontrer son plus fidèle détracteur, le maire sortant, Pierre Dumont.

« Ici, commencent les forces du Mal »

« C’est un homme cultivé, avoue Thierry Ehrmann, c’est pour cela qu’il a le droit d’apparaître sur les murs de la Demeure du chaos en tant que destructeur. Contrairement à Françoise Revel, son successeur, qui ne fait que clamer à la sorcellerie : “Ici commencent les forces du Mal”, ce sont ses mots, je n’invente rien ! »

La grande différence avec le procès en cour d’appel de Lyon du 9 juin 2006, cassé par la suite en cassation avec renvoi sur Grenoble lundi, est que cette demeure, où les atrocités du XXIe siècle sont matérialisées sans limite, a désormais ouvert ses portes en tant qu’ERP muséal (Etablissement recevant du public) depuis janvier 2008. Ce qui est sujet à plainte, en dehors du fait que l’œuvre soit placée en partie sur des ruines d’un temple protestant classé du XVIIe siècle. Car le tapage créé par la convergence de 120.000 visiteurs par an, à ce jour, excéderait les riverains, selon la mairie.

« Je promets un bain de sang »

La cour de Cassation a donc accepté en décembre 2007, au titre de la notion d’harmonie architecturale et du plan d’occupation du sol gérés par les communes, l’arrêt de la Cour d’Appel de septembre 2006 et le renvoi devant celle de Grenoble lundi. Or, pour l’artiste, la première notion est « subjective » et ne dépend pas de la loi pénale et, pour le second, il relève du droit administratif non « géré » par la cour de Grenoble.

Fort de ces 72.000 pétitions recueillies dans le livre Honte à vous, cette 307ème fortune française se présentera au procès avec « en tête le principe du procès de rupture de Me Vergès ». « Ce sera un procès d’une rare cruauté, je promets un bain de sang ! Car forcément, c’est le procès d’œuvres d’art, qui comme toujours conduisent à un procès d’une rupture sociale très violente », confirme Thierry Ehrmann, qui se réjouit d’avance du tapage suscité par ses « au moins » 700 inscrits pour le rendez-vous de lundi à 14 heures, devant le tribunal de Grenoble.

Pour suivre le procès www.demeureduchaos.org

voir également le blog de Thierry Ehrmann

copyright ©2008 Edition France Soir du lundi 17 novembre 2008 n°19956 page 8

novembre 17, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | , , | Laisser un commentaire

La Demeure du chaos revient dans l’arène judiciaire

Sauvée en 2006 par un jugement qui a été depuis cassé, la propriété tant controversée de Saint-Romain-au-Mont-d’Or rejoue aujourd’hui son avenir devant la cour d’appel de Grenoble

Cette habitante de Saint-Romain-au-Mont-d’or voulait peindre ses volets en rouge. Interdit dans ce village classé. « Et Ehrmann, il fait bien ce qu’il veut, non? », s’est alors insurgée cette habitante à la mairie. « C’est tout le temps comme cela. À force de discussion, les gens finissent par se plier aux règles d’urbanisme mais ils ont un mal fou à comprendre qu’on leur impose des choses », explique Françoise Revel, maire de la commune.

En 99, Thierry Ehrmann, patron d’Artprice (site de cotation en ligne d’œuvres d’art) se lance dans son projet de déconstruction de sa propriété, un relais postal du XVIIIe sur 12000 m2 de terrain. À partir de 2004, au retour des vacances d’été, le chaos du monde vient se planter à la vue de tous, sur fond noir et rouge sang, dans la pierre des Monts d’Or : portrait de Ben Laden, murs sanguinolents, carcasse d’avion… Depuis, le plasticien Thierry Ehrmann n’arrête pas. Il y aurait à ce jour 3123 œuvres produites.

Dès 2004, le bras de fer s’engage avec la mairie. Pierre Dumont, alors premier magistrat, n’aura de cesse de marteler deux arguments : on ne peut imposer sa propre vision de l’art et on ne peut s’affranchir des règles d’urbanisme. Après un premier marathon judiciaire, la cour de cassation a annulé l’arrêt de la cour d’appel de juin 2006 qui était favorable à Ehrmann, puisque la demeure était sauvée (lire par ailleurs).

Aujourd’hui, c’est devant la cour d’appel de Grenoble que l’on revient à la case départ. La mairie, où l’équipe sortante conduite par Françoise Revel a été triomphalement réélue avec 71 % des voix, est toujours sur la même position : la remise en état de la Demeure. « L’argent et la notoriété ne sont pas au-dessus des lois. »

Est-ce que le débat va pour autant être juridique aujourd’hui? Certes, Thierry Ehrmann va réitérer que chacune de ses œuvres n’excède pas 40 m3 et 12 mètres de haut, et donc pas soumises à une déclaration. Mais celui qui aime comparer son aventure à celle du facteur Cheval va surtout plaider « la légitimité du grand public » qu’il estime avoir gagnée : « Toute la demeure est ouverte à part la chambre à coucher. Elle ne m’appartient plus. Le public s’en est emparé. Le seul juge, c’est désormais l’histoire de l’art. » Preuve que les débats n’auront pas lieu que dans le palais, Ehrmann a organisé un train spécial pour emmener ses centaines de supporters aujourd’hui à Grenoble. Il faut dire que si les juges décident la remise en état, la Demeure, tellement transformée, sera vouée à la destruction. Dans le village, il ne viendrait alors à plus personne l’idée de peindre ses volets en rouge.

Xavier Breuil

Un bras de fer qui dure depuis 2004
C’est en 2004 que la mairie décide de poursuivre Thierry Ehrmann. La première audience a lieu le 10 novembre devant le tribunal correctionnel qui ordonne la remise en état de la Demeure et condamne Ehrmann à 20 000 euros d’amende. Ce dernier fait appel et l’affaire passe le 9 juin 2006. « Ces constructions blessent le droit », souligne ce jour-là l’avocat général qui requiert la remise en état. Le délibéré tombe le 13 septembre. Ehrmann écope de 200 000 euros d’amende mais la remise en état n’est pas ordonnée et la Demeure sauvée. Dès le lendemain, le parquet général, qui se demande si un juge peut décider de la qualité d’une œuvre d’art, se pourvoit en cassation. Suivi de près par le maire de Saint-Romain. En décembre 2007, la cour de cassation rejette le pourvoi du parquet mais reçoit celui de la mairie et renvoie l’affaire devant la cour d’appel de Grenoble, ce lundi à 14 heures.

X.B

copyright ©2008 Le Progrès
http://www.leprogres.fr/infosdujour/rhone/1057154.html

novembre 17, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | , , , , , , , | Laisser un commentaire

La « Demeure du Chaos » attend son salut de la cour d’appel de Grenoble

©AFP Général – Samedi 15 Novembre 2008 – 07:54 – Heure Paris (538 mots)

Art-urbanisme-justice La « Demeure du Chaos » attend son salut de la cour d’appel de Grenoble

SAINT-ROMAIN-AU-MONT-D’OR, 15 nov 2008 (AFP) – La « Demeure du Chaos », oeuvre d’art controversée implantée dans le village de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, près de Lyon, attend l’audience de la Cour d’appel de Grenoble, lundi, qui devrait décider de son avenir et mettre fin à des années de marathon judiciaire.

L’oeuvre est un ancien relais de poste du XVIIème siècle, totalement « déconstruit » par son propriétaire, l’homme d’affaires et plasticien Thierry Ehrmann

Les murs sont ornés de divers signes ésotériques ou de portraits plus ou moins provocateurs: Oussama Ben Laden, Fidel Castro, Mahmoud Ahmadinejad ou le Dalaï Lama, sur fond noir ou rouge sang. Les espaces extérieurs laissent fleurir, là un monument figurant les attentats du World Trade Center, ici une carcasse d’hélicoptère ou d’avion. Le tout tranche avec la tranquillité cossue du village de Saint-Romain-au-Mont-d’Or (Rhône), avec son clocher et sa mairie classés, une commune résidentielle du nord de Lyon.

De fait, depuis 1999, la mairie de Saint-Romain souhaite la « remise en état » des lieux, « dans les faits la destruction pure et simple », selon Thierry Ehrmann, de la « Demeure du Chaos » et de ses 3.123 oeuvres d’art produites par son auteur principal, le plasticien lui-même, et son collectif d’artistes.

En 2006, Thierry Ehrmann, qui est également président du groupe Serveur (banques de données) et d’Artprice.com (cotation en ligne d’oeuvres d’art), a été condamné à verser une amende de 200.000 euros pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable.

Un arrêt de la Cour de cassation en décembre 2007 renvoie l’affaire devant la Cour d’appel de Grenoble, lundi à 14h00. Reprochant à la municipalité de Saint-Romain de « s’acharner dans son négationnisme artistique », Thierry Ehrmann assure que plusieurs centaines de personnes l’accompagneront lundi à Grenoble.

Installé au coeur même de son étrange domaine, dans un bureau tout de noir peint, aux faux airs de décor des premiers films de James Bond, avec écrans de surveillance des grilles d’entrées et de la rue, l’homme se dit soutenu « dans le monde entier par des artistes, des directeurs de musées, des amateurs d’arts » et affirme que la Demeure du Chaos est visitée par « 2.000 personnes chaque week-end ».

Françoise Revel, maire du village, n’était pas joignable vendredi. Toutefois, dans son entourage, on assure « qu’elle se pliera à la décision de la justice, quelle qu’elle soit ».

Les juges grenoblois auront à trancher entre les partisans de la disparition de la « Demeure du Chaos », qu’ils considèrent comme une insulte au code de l’urbanisme, et ceux de Thierry Ehrmann, qui invoquent l’article R 421-1 de la loi Malraux selon lequel « les oeuvres d’art ne sont pas soumises à permis de construire lorsqu’elles n’excèdent pas 12 mètres de hauteur.

« COPYRIGHTS » Tous droits réservés : ©AFP Général

novembre 15, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Petition, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une maison de (francs)-maçons

POLÉMIQUE

Une maison de (francs)-maçons

Le sulfureux millionnaire Thierry Ehrmann, PDG au crâne à demi rasé du site de cotation en ligne Artprice et franc-maçon assumé, affirme avoir reçu le soutien de membres influents du Grand Orient, de la Grande Loge nationale française et du Droit humain dans le conflit qui l’oppose à la mairie de Saint-Romain-au-Mont-d’Or (Rhône). L’objet du litige : son siège social, la Demeure du chaos, ce relais de poste du xviie siècle transformé par Thierry Ehrmann en « oeuvre » apocalyptique dans ce coquet village de la banlieue lyonnaise. Sur 72 000 messages d’encouragements revendiqués par l’homme d’affaires, 6 300 proviennent, selon lui, de francs-maçons : « Il n’y a que les cathédrales et la Demeure du chaos qui me font rêver, m’a dit l’un d’eux », indique-t-il à l’approche de la publication, le 9 octobre, d’un recueil de témoignages, Honte à vous (éd. Musée de l’organe). Le 17 novembre, la cour d’appel de Grenoble devra dire s’il a enfreint ou non le Code de l’urbanisme et s’il doit restituer en l’état l’ancien relais de poste.

Marie Huret
copyright ©2008 l’express N°2987 page 107

en ligne : www.l’express.fr


Informations supplémentaires :
La Demeure du Chaos >>>
Lire le livre « Honte à vous » online dans son intégralité en attendant la version papier le 9 octobre 2008.
Honte à Vous en PDF>>>
…/…

octobre 2, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Petition | , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

TROP TARD “Honte à vous !” la version intégrale des 290 pages est déjà en ligne

27 septembre 2008

TROP TARD “Honte à vous !” la version intégrale des 290 pages est déjà en ligne…

Honte à vous !

Source : blog.ehrmann.org ©2008 thierry Ehrmann

Honte a vous///

octobre 1, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Petition, Phlogoses, Thierry Ehrmann : aVentures chaOtiQues | , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Honte à vous ! : le livre de la Demeure du Chaos

Livres | Jeudi 25 septembre 2008

Honte à vous ! / Shame on you ! résume en trois mots la guerre à la vie, à la mort, que mènent Thierry Ehrmann et l’équipe de la Demeure du Chaos contre « les réacs et les métastases des négationnistes de l’art » qui veulent détruire la Demeure… Honte à vous ! Ce cri du coeur, répété des milliers de fois avec rage est le titre du livre publié le 9 octobre 2008, soit le recueil de 1 800 témoignages de pétitions parmi l’ensemble des 72 000 signatures rassemblées depuis 2006, pour sauver les 2 900 oeuvres de la Demeure du Chaos, créée en 1999. Ces commentaires de ces pétitions ont été écrits par des artistes, des historiens, des élus, des professions libérales, des ouvriers, des fonctionnaires, des retraités, des étudiants, des familles, des cadres, des magistrats, de simples citoyens, des professeurs d’arts plastiques, des membres du clergé, des ouvriers, des fonctionnaires, des retraités, des étudiants, des familles, des cadres, des citoyens européens… Le livre, écrit par 1 827 auteurs venant de plus de 360 professions différentes, grâce aux efforts de chacun, sera distribué gratuitement, en particulier lors du procès du 17 novembre 2008 à la Cour d’Appel de Grenoble qui oppose La Demeure du Chaos à la Mairie de Saint Romain (69). Plus d’infos sur le site officiel de la Demeure du Chaos.

copyright ©2008 Chronic’art.com

septembre 25, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Petition | , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un livre gratuit pour défendre le chaos

Un livre gratuit pour défendre le chaos

20 Minutes, éditions du 24/09/2008 – 07h42

Thierry Ehrmann, PDG du groupe Serveur, sort le 9 octobre un nouveau livre sur sa Demeure du chaos, une bâtisse du XVIIe siècle transformée en oeuvre d’art. Il répond une fois de plus à ses détracteurs de la mairie de Saint-Romain-au-Mont-d’Or qui souhaitent la remise en état de la maison. Un nouveau procès doit les opposer le 17 novembre à Grenoble. Dans Honte à vous, Thierry Ehrmann a choisi de compiler 1 827 commentaires recueillis sur une pétition signée par 72 000 soutiens. Le livre sera distribué gratuitement à La Demeure du chaos.

F. C. – ©2008 20 minutes

Honte à vous >>>

septembre 24, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse, Petition | , , , | Laisser un commentaire

Le milliardaire punk sera rejugé en appel

QU’EST-IL DEVENU ?

Le milliardaire punk sera rejugé en appel

RAPPEL DES FAITS. En décembre 2006, la cour d’appel de Lyon donne raison à Thierry Ehrmann, un riche chef d’entreprise également artiste plasticien contre la mairie de Saint-Romain-au-Mont-d’Or (Rhône). Cette dernière souhaitait voir détruire la Demeure du Chaos, le grand oeuvre de celui qu’on surnomme souvent le milliardaire punk, estimant qu’elle défigure le tranquille village.

SUR SON BLOG, il l’affirme tout net : « J’ai les crocs. » Thierry Ehrmann, le très controversé créateur de la Demeure du Chaos, montre les dents, et s’affirme toujours aussi combatif. Lorsque la justice lui avait donné raison en appel à Lyon, il y a deux ans, la mairie de Saint-Romain-au-Mont-d’Or s’était immédiatement pourvue en cassation. La Demeure du Chaos se retrouve à nouveau dans l’arène judiciaire par l’arrêt de la Cour de cassation du 11 décembre dernier, qui renvoie les parties devant la cour d’appel de Grenoble, le lundi 17 novembre prochain. Cette fois encore, comme à chaque procès, Thierry Ehrmann ira plaider seul, pour défendre son oeuvre d’art en permanente mutation. Il compte bien faire comprendre aux juges grenoblois comme à ceux de Lyon que sa Demeure du Chaos est une oeuvre d’art à part entière. « Nous revendiquons le statut de véritable musée, avec 125 000 entrées par an comptabilisées par la préfecture, dont 18 % de visiteurs venant de l’étranger, se réjouit Thierry Ehrmann. Cela nous place à la deuxième place en termes de fréquentation dans le département, juste après le musée des Beaux-Arts de Lyon. Par ailleurs, nous recevons tellement de soutiens d’artistes du monde entier qu’il me semblerait étonnant qu’un tribunal nie notre essence artistique. »
Le sort de la Demeure du Chaos sera définitivement fixé en décembre.

Le Parisien

copyright ©2008 Le Parisien

septembre 19, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008, La Revue de Presse | , , , , , | Laisser un commentaire

2 900 oeuvres d’art toujours en sursis

Art | Jeudi 11 septembre 2008

« J’ai les crocs grave, la bande de réacs adeptes du « négationnisme artistique » repart de plus belle pour détruire la Demeure du Chaos », déclarait Thierry Ehrmann sur son blog le 7 septembre dernier. Encore une fois, La Demeure du Chaos est dans l’arène judiciaire du fait de l’arrêt de la Cour de Cassation du 11/12/2007, qui casse et annule l’arrêt de la Cour d’Appel de Lyon du 13/09/2006 sur toutes ses dispositions et renvoie les parties devant la 1e Chambre Correctionnelle de la Cour d’Appel de Grenoble, le lundi 17 novembre 2008 à 14h00. En effet, depuis 1999 la Mairie de Saint Romain au Mont d’Or s’acharne et persiste à demander, devant la Cour d’Appel de Grenoble, la remise en état de la Demeure du Chaos, ce qui signifie tout simplement la destruction intégrale des 2 900 oeuvres d’art produites par son auteur principal Thierry Ehrmann et son collectif d’artistes. Après la pétition, Thierry Ehrmann prépare une journée porte ouvertes monstre pour les Journées du Patrimoine, le 21 septembre 2008 de 15h00 à 19h00.

La Demeure du Chaos – L’Esprit de la Salamandre
69270 Saint-Romain-au-Mont-d’Or

copyright ©2008 Chronic’Art

septembre 11, 2008 Posted by | Grenoble 17 novembre 2008 | , , , , , | Laisser un commentaire