Archives pour la catégorie Poursuites Judicaires et pénales

Thierry Ehrmann Demeure du Chaos Abode of Chaos contre la France Cour Européenne des Droits de L’Homme

Lyon France le 12 août 2011: Communiqué officiel du 9 juin 2011( http://blog.ehrmann.org ) de thierrry Ehrmann auteur et plasticien de la Demeure du Chaos/ Abode of Chaos avec ses avocats en charge des intérêts devant la C.E.D.H.

En l’état actuel de la requête introduite par thierry et Nadège Ehrmann et la société VHI contre la France à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, l’examen de la requête par la Cour en page 1, dès les premières lignes de la décision, laisse apparaître en écrit un dysfonctionnement majeur, qui en l’état, ne permet aucun commentaire de quelque nature que ce soit.

Ce dysfonctionnement majeur, dès les premières lignes de la décision sur la recevabilité de la requête, indique par écrit officiel que  » le Gouvernement Français nous aurait soumis des conclusions auxquels nous aurions répondu en notre qualité de requérant » ce que nous démentons formellement et ce de manière officielle. Le principe fondamental du contradictoire a été violé par ce dysfonctionnement majeur.

Une enquête internationale est déclenchée par nos avocats pour connaître à quel degré, ce dysfonctionnement majeur et fondamental frappant la recevabilité de la requête s’est opéré. Monsieur le Garde des Sceaux Michel Mercier ainsi que CEDH sont saisis par nos avocats par voie officielle.

Dans le cadre d’une mesure conservatoire, une deuxième requête a été immédiatement introduite par les requérants thierry et Nadège Ehrmann et la société VHI contre la France à la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Le combat judiciaire continu donc plus que jamais avec désormais plus de 130545 signataires de la pétition

Fondateur d’Artprice – THIERRY EHRMANN – Agitateur de marchés

Fondateur d’Artprice
THIERRY EHRMANN
Agitateur de marchés


Figaro Beaux-Arts Figaro Beaux-Arts

A 23 ans il faisait partie des 5 000 pionniers mondiaux d’Internet – un article de Time Magazine en fait foi. Balançant entre la théologie (son père fut chargé de «liquider» les biens ostentatoires de l’Église au moment du concile Vatican II) et les sciences, thierry Ehrmann cherche sa voie. Qu’il trouve très vite : pressentant les potentialités des réseaux en ligne, il veut les appliquer à grande échelle. Avec un postulat simple : plus un marché est opaque, plus l’introduction d’une information fiable sera susceptible de favoriser son développement exponentiel. «Seuls trois marché ne peuvent fonctionner que de manière mondiale : celui des matières premières, celui des produits financiers et, le plus vieux de tous, le marché de l’art.» C’est aussi le moins transparent, qu’il va falloir révolutionner !

En 1992, Artprice commence ses opérations. Dix salariés ratissent les données disponibles sur les ventes aux enchères dans le monde et les reversent sur 3617 Artprice – c’est la grande époque du Minitel. En 2010, emploie 50 personnes, compte 1,3 million d’abonnés payants et réalise un chiffre d’affaires de 6,3 millions d’euros. Elle recense 450 000 artistes qui ont eu au moins une œuvre vendue aux enchères, 7,2 millions d’adjudications, 27 millions d’indices (qui extrapolent des évolutions de prix à partir d’algorithmes) tandis qu’un stock de 360 000 artistes «vierges» (aucune œuvre passée en vente publique) patiente. 3 600 maisons de ventes dans le monde sont reliées électroniquement à Artprice, lui transmettant la description des lots et des résultats aussi vite que le peuvent les fibres optiques ou les ondes. Et un millier de prétendants chinois sont sur le seuil…

Ces chiffres prouvent que la croisade est bien avancée. Les auctioneers traditionnels, accusés de garder secrets les mécanismes de cotation pour profiter d’une position oligopolistique, ont été bousculés. La prochaine étape n’attend que la bénédiction du Journal officiel et l’introduction dans le droit français de la directive communautaire sur les services. L’affaire de quelques mois et Artprice deviendra un opérateur qui pourra se rémunérer sur les transactions qu’il accueille déjà sur sa «place de marché» virtuelle. «En 2009, cette place de marché a accueilli des œuvres d’art pour 5,8 milliards d’euros et un tiers des transactions ont été dénouées.» Cela représente un chiffre d’affaires de près de 2 milliards d’euros, loin devant toutes les maisons françaises, avec Christie’s et Sotheby’s en ligne de mire…

Si ce combat est en passe d’être gagné, thierry Ehrmann en mène un autre : faire reconnaître par la Cour européenne des droits de l’homme son grand œuvre, condamné par les juridictions françaises, la Demeure du Chaos qui accueille plus de 120 000 visiteurs par an. Avec l’aide de dizaines d’autres artistes, il a éventré et «déstructuré» sa bourgeoise demeure des environs de Lyon pour en faire une œuvre d’art géante et polémique, mêlant 1200 peintures, installations, compressions, graffitis. L’homme qui choquait le président de Goldman Sachs en affirmant que le marché de l’art est «dix fois plus féroce et plus intelligent que les marchés financiers, car capable de créer de la valeur ex nihilo» cultive une autre passion. Il est artiste plasticien. Est-il coté sur Artprice ? «Je me l’interdis.»
www.artprice.com

RAFAEL PIC

Copyright ©2011 GUIDE DU MARCHÉ de l’ART 2011 – Le FIGARO – BEAUX ARTS
page 24

Suite au 18 janvier 2011 de l’état des poursuites judiciaires et plaintes pénales de thierry Ehrmann, Groupe Serveur, Musée l’OrgAne et Artprice contre Marc Tallec

Au 18 janvier 2011, la Cour de Cassation en Chambre Sociale, saisie par la société Artprice, casse et annule la condamnation d’Artprice à verser à madame Claire Morin une somme à titre de dommages et intérêts en réparation de la perte du droit de lever des options sur titres. Elle doit donc restituer l’intégralité des sommes perçues.

Il faut préciser que madame Claire Morin, concubine de Marc Tallec, fait par ailleurs l’objet de mises en cause, à titre notamment de complicité, dans des affaires pénales pour lesquelles Monsieur Marc Tallec fait l’objet de plusieurs plaintes pénales de thierry Ehrmann, Musée l’OrgAne, Artprice et groupe Serveur.

Par ordonnance du 16 août 2010, monsieur Marc Tallec fait déjà l’objet d’un renvoi en correctionnelle, voir ci-dessus. En 2011, une nouvelle plainte pénale contre Marc Tallec vise ce dernier sur les mêmes délits qui l’ont conduit à être envoyé en correctionelle.

L’ensemble de ces nouveaux faits en 2011 fait l’objet d’une publication officielle de par la communication réglementée à laquelle Artprice est assujettie en tant que société cotée en continu sur le marché réglementé.

M. Marc Tallec, qui se voit reprocher différentes infractions et délits, bénéficie de la présomption d’innocence tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie, exception faite du bien fondé du caractère fautif (faute lourde) et des délits qui en découlent, constatés par la Cour d’Appel de Lyon dans son arrêt du 17 février 2010.

Thierry Ehrmann, fondateur d’Artprice : « Lorsque la directive Services va arriver, nous serons la société qui aura un chiffre d’affaires plus élevé que les 510 commissaires-priseurs français ! »

in HEBDO BOURSE PLUS
la nouvelle économie INTERVIEWS

Le leader du marché de l’art annonce de profonds bouleversements pour ce secteur…
Thierry Ehrmann, fondateur d’Artprice : « Lorsque la directive Services va arriver, nous serons la société qui aura un chiffre d’affaires plus élevé que les 510 commissaires-priseurs français ! »

Les entretiens avec Thierry Ehrmann sont toujours passionnants. Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’art avec plus de 25 millions d’indices et résultats de ventes couvrant 405 000 artistes. Artprice Images permet un accès illimité au plus grand fonds du marché de l’art au monde, une bibliothèque constituée de 108 millions d’images et gravures d’oeuvres d’art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 maisons de ventes et publie en continu les tendances du marché de l’art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres ses annonces normalisées, qui constituent à présent la première place de marché mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’art.
Thierry Ehrmann rappelle que la France a l’obligation de mettre en oeuvre la directive Services et que l’application de celle-ci entraînera un profond bouleversement du marché en France.

L’intégralité de l’interview Thierry Ehrmann, fondateur d’Artprice : « Lorsque la directive Services va arriver, nous serons la société qui aura un chiffre d’affaires plus élevé que les 510 commissaires-priseurs français !«  sur groupe serveur >>>

Suite au 26 mai 2010 de l’état des poursuites judiciaires et plaintes pénales de thierry Ehrmann, Groupe Serveur, Musée l’OrgAne et Artprice contre Marc Tallec

Suite au 26 mai 2010 de l’état des poursuites judiciaires et plaintes pénales de thierry Ehrmann, Groupe Serveur, Musée l’OrgAne et Artprice contre Marc Tallec (dénommé dans certaines infractions et/ou délits sous le pseudonyme Entropik selon P.V. d’huissier).
Artprice contre Marc Tallec
Extrait conforme du document “Rapport financier annuel Artprice 30 avril 2010″ sur les sites homologués de l’AMF, rubrique 2.3 – Faits exceptionnels et litiges