Archives du mot-clé architecture

Implacable approche Deleuzienne appliquée par les Guerriers du Chaos par thierry Ehrmann

_DDC3363

Implacable approche Deleuzienne appliquée par les Guerriers du Chaos ( mode d’emploi de la Borderline version militant)
La Cité Interdite…

Implacable approche Deleuzienne appliquée par les Guerriers du Chaos.

Durant les longs combats contre le système en place, les « Guerriers du Chaos » se déplacent dans la Demeure du Chaos devenue la « Citée Interdite » à travers des centaines de mètres de tunnels en surface et en sous-sol, par les salles machines, le Temple Protestant, les containers enterrés ou aériens, les toits, les passerelles tentaculaires d’Overground, le Bunker, les sculptures monumentales, les sources romaines et les éléments de végétations avec des élingues dans les arbres. ils jonglent en permanence entre les IPN et les treillis d’acier.

Les tunnels sont creusés dans une structure globale dense et contiguë empruntant les sources romaines du Domaine et les passages secrets du Temple Protestant. Bien qu’un grand nombre de Guerriers du Chaos évoluent simultanément dans les 9 000 m2 de la Demeure du Chaos, ils sont tellement « fondus » dans l’architecture glocale que très peu sont visibles de l’extérieur.

Cette forme de mouvement, décrite par les Guerriers du Chaos comme une « infestation« , cherche à redéfinir l’intérieur comme l’extérieur, et les intérieurs domestiques comme voies de communication. Nous jonglons à travers nos labyrinthes analogiques et tunnels numériques en laissant les cicatrices de lambeaux de peaux accrochés sur tous les murs de la Demeure. La stratégie des Guerriers du Chaos de « marcher à travers les murs » implique une conception de la « Cité interdite » comme non seulement le site, mais également comme le cœur même de la guerre, un milieu flexible, presque liquide et organique qui est toujours aléatoire et en prise à des changements permanents. Un véritable monde d’ombre face à l’ordre établi.

La Demeure du Chaos n’est jamais morte. C’est un bloc de matière primordiale et brute ; le culte d’un monstre unique, inerte et spontané, plus ultraviolet que toutes les autres mythologies telles les ombres devant Babylone entre le Tigre et l’Euphrate. Il ne faut jamais oublier que le Chaos précède tous les principes d’ordre et d’entropie, il n’est ni le bien ni le mal, car le monde n’est pas binaire, mec, c’ est l’incertitude du pouvoir. Il n’est ni un début, ni même une fin. C’est un trou noir, ce qui, par essence, fait des Guerriers du Chaos, des terroristes de la pensée… Le Chaos est un vide quantique dont les pirates que nous sommes sont les particules virtuelles, c’est la Materia Prima, le champ de tous les possibles.

Le Chaos naît dans les interstices d’un monde sous contrôle… C’est l’ordre que nous combattons qui crée le Chaos. Les théoriciens militaires contemporains sont occupés maintenant à re-conceptualiser les maps mouvants des mégapoles. En jeu, ce sont les concepts, les suppositions et les principes fondamentaux qui déterminent les stratégies et les tactiques militaires. Il y a des points communs considérables entre les textes théoriques considérés comme essentiels par les académies militaires et les écoles architecturales, l’Infra-mince de Duchamp est aussi cette interface entre ces deux mondes antagonistes.

En effet, les listes de lectures des institutions militaires contemporaines incluent des travaux depuis à peu près les années 1968, notamment sur les écrits de Gilles Deleuze, de Félix Guattari et de Guy Debord, ainsi que des écrits plus contemporains sur la théorie post-coloniale et post-structuraliste de l’urbanisme, de la psychologie, de la cybernétique. Les Guerriers du Chaos ont intégré ces données comme essentielles pour la résistance et la mise en place de TAZ comme la Borderline Biennial.

Les Guerriers du Chaos disent « l’espace que vous regardez, l’œuvre que vous regardez, ce n’est rien d’autre que votre interprétation ». La question est, comment interprétez-vous la Demeure du Chaos ? Un No man’s land, un espace ouvert selon la notation de Thiel ? L’ennemi interprète la Demeure du Chaos comme la « Cité Interdite » pour s’y déplacer et les portes centrales comme quelque chose dont le franchissement est un interdit sacré ou profane, et les murs d’enceinte comme quelque chose par lequel il est interdit de regarder, parce que des armes ou bien pire l’attendent derrière les murs, et des pièges de toutes natures sont derrière les portes centrales et périphériques de la « Cité Interdite ».

La Demeure est une bombe, lenteur de son explosion qui se propage dans tous les interstices de nos ennemis. La Demeure est l’estomac du rêve, la forme et les ombres des ennemis disparaissent, elles se mettent à hurler, à être digérées par le Chaos. Profaner le sanctuaire de la Demeure du Chaos, c’est violer l’ensemble de mesures assurant sa garantie, sa protection, avec une dimension de sauvegarde, de mise à part, d’intangibilité.

C’est parce que nos ennemis interprètent l’espace d’une façon traditionnelle et classique que nous ne voulons pas obéir à cette interprétation et tomber dans ses pièges. Les Guerriers du Chaos veulent les surprendre ! C’est l’essence même de la guerre. Nous devons vaincre l’ordre en place. Nous voici, nous autres Guerriers du Chaos nous glissant entre les fissures des murs du Temple, de l’Etat, du Palais de Justice, de l’Université, de la Bourse, de tous ces monolithes paranoïdes. Coupés de la tribu par la nostalgie brute, nous creusons un tunnel vers les mots perdus, les bombes imaginaires de la « Cité Interdite ».

C’est pourquoi nous avons opté pour la méthodologie de nous déplacer à travers les murs et les sous-sols de la Demeure… Comme un ver qui mange son chemin vers l’avant, émergeant à certains points et puis disparaissant. A mesure que le pouvoir disparaît, notre volonté de pouvoir doit être la disparition…

Les Guerriers du Chaos savent que la Demeure retient la réalité de nos ennemis et leurs formes entre les mâchoires de sa folie pour les consumer dans le soufre incombustible, le mercure philosophal. Sur leurs corps les Guerriers du Chaos portent la devise « Nutrisco ET Extinguo » qu’incarne la Salamandre alchimique symbole de la Demeure du Chaos.

Nous nous sommes délibérément interdit de définir la TAZ qui est explicite. Nous ne voulons pas créer de dogme politique. Nous nous contentons de tourner autour du sujet en lançant des sondes exploratoires s’articulant autour du principe des utopies pirates. La TAZ y est très liée, ne serait-ce que par une filiation d’idées : les concepteurs des TAZ se réclamant de l’esprit de révolte des flibustiers. On trouve d’ailleurs une longue partie sur la TAZ dans le livre sur les pirates de Mikhaïl W. Ramseier, « La Voile noire », qui s’interroge entre autres sur l’éventuelle filiation que certains libertaires affirment reconnaître entre anarchie et piraterie.

Je vous en avais déjà parlé dans les précédentes lettres de la DDC, il faut impérativement lire l’histoire de la piraterie à travers entre autres, le livre de Marcus Rediker : « Villains of all nations ». Les coutumes pirates voulaient qu’à chaque création d’un nouvel équipage le navire nouvellement lancé sous l’étendard noir et blanc le personnalise en lui ajoutant un signe ou une particularité. Le « Jolly Rogers » s’imposait donc à la Demeure du Chaos comme étendard de valeurs communes au clan. Ainsi, 3 autres signes se sont imposés :- Le bandeau sur les yeux : signifiant du terrorisme dont la DDC à été accusée au procès de Grenoble mais aussi de l’état d’esprit du graffiti.- Le « cap » de l’aérosol associé à la goupille : tous 2 symboles d’une « bombe », d’un art controversé et d’une arme.

Nos ennemis nous affublent de noms tels que « Différence et Répétition », « Entités rivales sans forme », « Manœuvre fractale », « Rapidité contre Rythmes », « Machine de guerre », « Anarchistes post-modernes », « Terroristes intellectuels » et « Orgues de Staline », « Cinquième colonne », ils se réfèrent souvent au travail de Deleuze et de Guattari. Les machines de guerre, selon les philosophes, sont polymorphes ; des organismes diffus caractérisés par leur capacité à se métamorphoser, composés de petits groupes qui se fractionnent ou fusionnent entre eux, selon l’éventualité et les circonstances.

Deleuze et Guattari savaient bien que l’Etat pouvait aussi volontairement se transformer en machine de guerre. Plongée dans les eaux profondes, la Borderline Biennial va au-delà des contre-cultures, elle possède cet aspect festif de l’instant non contrôlé qui adhère en auto-organisation spontanée. C’est une épiphanie, une expérience démesurée aussi bien au niveau social qu’individuel. Notre TAZ de 40 jours et 40 nuits implique une certaine sauvagerie, une évolution du domestique au sauvage, un retour qui est un grand pas en avant. Elle implique également une danse du Chaos face à l’appareil de contrôle : l’Etat qui continue à se déliter et se pétrifier devant l’insurrection qui vient.

Nous déplaçons en cas d’attaque majeure notre conflit avec l’ordre établi dans l’Internet profond. On peut considérer que l’Internet profond est un outil important pour nos TAZ : « Si la TAZ est un campement nomade, alors l’Internet profond est le pourvoyeur des chants épiques, des généalogies et des légendes du clan ; il a en mémoire les routes secrètes des caravanes et les chemins d’embuscade qui assurent la fluidité de l’économie clanique ; il contient même certaines des routes à suivre et certains rêves qui seront vécus comme autant de signes et d’augures qui détruiront mentalement l’ennemi ».

Il est nécessaire de comprendre comment nos ennemis interprètent le principe désormais familier “d’essaimage”. La manœuvre de l’essaim en fait a été adaptée par les Guerriers du Chaos du principe d’intelligence artificielle, de l’intelligence de l’essaim, qui suppose que des capacités de résolution des problèmes soient trouvées dans l’interaction et la communication d’agents relativement peu sophistiqués (fourmis, oiseaux, abeilles, soldats) avec peu ou pas de commandement centralisé. L’essaim illustre le principe de non-linéarité apparente en termes spatiaux, organisationnels et temporels. Il est directement issu de la théorie du Chaos décrite par Lorenz et remasterisée par Gleick.

Le paradigme de manœuvre traditionnelle, caractérisé par la géométrie euclidienne, est transformé, selon les militaires par un nouveau paradigme en une géométrie complexe de type fractal. Selon nous, l’ensemble de Mandelbrot est localement connexe. En topologie militaire, la notion de connexité formalise le concept d’être d’un seul tenant, d’où notre avantage stratégique sur l’ennemi.

Cela peut expliquer la fascination de l’armée pour les modèles spatiaux et organisationnels et les modes opératifs avancés par des théoriciens tels que Deleuze et Guattari. Pour les militaires, la guerre urbaine est l’ultime forme post-moderne de conflit. La Foi en un plan de bataille structuré logiquement et à sens unique disparaît devant la complexité et l’ambiguïté de la réalité urbaine. Des artistes deviennent des combattants, et les combattants deviennent des artistes. Pour un ennemi de la Demeure du Chaos, les Guerriers du Chaos semblent « être partout : devant, derrière, sur les côtés, à droite et à gauche, en haut et en bas. Comment peut-on se battre dans cette façon ? ».

Pour aller plus loin nos ennemis nous demandent : pourquoi pas Derrida et la Déconstruction ? Nous répondons : Derrida est peut-être un peu trop conceptuel pour nous autres Guerriers du Chaos. Nous avons plus de choses en commun avec les architectes du désir ; nous combinons théorie et pratique. Nous pouvons lire, mais nous savons aussi comment construire et détruire et parfois, annihiler toute forme d’ennemis… Ces idées avaient été, bien sûr, conçues par Guy Debord et d’autres membres de l’Internationale Situationniste pour défier la hiérarchie construite de la cité capitaliste et pour casser les distinctions entre le public et le privé, entre l’intérieur et l’extérieur, l’usage et la fonction, en remplaçant l’espace privé par une surface publique “sans frontières ni limes”.

La violence mentale peut ainsi être projetée comme tolérable et le public encouragé à la soutenir. Ainsi, le développement et la diffusion de nouvelles technologies militaires encouragent la fiction qui est projetée dans le domaine public qu’une solution militaire est possible dans des situations où, au mieux, c’est très douteux. Le véritable danger est là. La fonction pratique ou tactique, la façon dont la théorie Deleuzienne influence les tactiques et les manœuvres militaires, soulève des questions sur la relation entre la théorie et la pratique. En termes discursifs, la guerre, s’il ne s’agit pas d’une guerre d’annihilation totale, constitue une forme de discours entre des ennemis.

Chaque action militaire est censée communiquer quelque chose à l’ennemi. Parler « d’essaimage » et de « destruction intelligente », par la voix des Guerriers du Chaos, permet de communiquer à ses ennemis qu’ils ont la capacité d’effectuer des destructions bien plus importantes. Des raids ou attentats artistiques peuvent dont être projetés comme des alternatives plus modérées aux capacités dévastatrices possédées actuellement par les Guerriers du Chaos qu’ils déclencheront si l’ennemi dépasse le niveau « acceptable » de violence ou enfreint un accord tacite.

En termes de théorie militaire opérationnelle, il n’est jamais essentiel d’utiliser sa pleine capacité destructive, mais plutôt de maintenir le potentiel d’accroître le niveau d’atrocité mentale. Sinon, les menaces n’ont plus aucun sens.

Pour les Guerriers du Chaos, il n’y a pas de devenir, pas de révolution, pas de lutte, pas de voie ; chacun est déjà le monarque de sa propre peau, sa liberté inviolable n’attend que d’être complétée par l’amour des autres monarques, une politique de rêve, urgente comme le bleu du ciel et la folie de notre siècle.

Quand les Guerriers du Chaos parlent de théorie, cela semble être la question du changement de sa structure organisationnelle et hiérarchique. Et quand les Guerriers du Chaos parlent à l’ennemi, la théorie peut être comprise comme une arme particulièrement intimidante du type « shock and awe » (choc et épouvante), le message étant : « Tu ne comprendras même jamais ce qui annihile pour l’éternité ton ordre établi…

DDC_7524.jpg

thierry ehrmann

English version now available

 

Publicités

Juin 2012, agapes à la Demeure du Chaos / Abode of Chaos pour les 30 ans de sculptures de thierry Ehrmann

Biographie interdite de thierry Ehrmann

forbidden biography of thierry Ehrmann…

Salut les p’tites louves et loups,

Cette lettre est adressée aux 139 500 signataires de la pétition dont vous faites partie

Comme vous le savez, je fête mes 30 ans de sculpteur en juin 2012. Comme prévu, depuis mars 2011 je crée à cette occasion 450 sculptures d’acier brut créées in situ à la Demeure du Chaos qui une fois de plus vont démontrer aux ennemis de la Demeure du Chaos que ma capacité à me régénérer est sans limites (Nutrisco et Extinguo), bien qu’ils s’acharnent entre autres à expliquer qu’il faudra détruire des oeuvres faute de place. Loupé ! J’ai mis les moyens nécessaires pour que les 500 tonnes d’acier constituant les 450 sculptures invitent nos visiteurs à un nouveau parcours onirique de 9000 m2. Au début juin, nous aurons de très loin l’installation statuaire la plus importante, selon nos chers historiens d’art, en Europe.

Vu de nos nacelles de travail à dix-huit mètres de hauteur, la Demeure du Chaos est passée d’une map en deux dimensions à une vision 3D à la Google Earth. Nos spectateurs découvrent chaque week-end ses sculptures taillées dans 20 mm d’acier brut avec une série de thèmes comme Les Sentinelles Alchimiques (99), les Black Box, et les installations monumentales les Fractales avec le regard chaotique et onirique de Mandelbrot. Amateurs de fractales, nous allons vous surprendre par la multitude des formes, (les figures fractales peuvent être des fractales déterministes ou stochastiques).

Emergence of mysterious Black Box DDC_0336
Enfin pour achever mon Chemin de Croix que représente mon combat pour la Demeure du Chaos, Installation monumentale de 15 sculptures « Via Crucis » d’acier brut de 20 mm d’épaisseur 2000 x 1000 nous permettant une éxégèse des stations formant le Chemin de Croix telles qu’elles ont existées avant les Pères de l’Eglise au 3ème siècle. Je pense qu’on a réalisé avec Marc del Piano, un des Chemin de Croix les plus symboliques au monde qui respecte la voie ésotérique-christique (la gnose chrétienne) avec une post-modernité.

Via Crucis 1DDC_1484

Via Crucis 11DDC_1526

Je suis donc proche de mon but avec mes 99 sculptures Alchimiques qui ont reçu l’onction de l’acide chlorhydrique, appelé Grand Fûmant ou Esprit de Sel, opération très compliquée dans laquelle je dois avec une solution à 55° équipé de masques NBC verser des larmes à des points très précis de la sculpture en visant son point le plus haut. Cette eau H3O+Cl- à jamais portera la signature des Philosophes par le Feu. Ce qui fait que chaque sculpture que j’ai créée est aussi une oeuvre alchimiste. L’acide chlorhydrique, est connu également dans l’histoire sous le nom d’acide muriatique (ce nom est antérieur à la découverte du chlore et de la formule chimique HCl) a été découvert par l’alchimiste Jabir Ibn Hayyan au voisinage de l’an 800.

C’est une espèce chimique qui a été fréquemment utilisée dans l’histoire depuis les débuts de la chimie. Au Moyen Âge, il était utilisé par les alchimistes dans leur quête de la pierre philosophale (sous le nom d’« esprit de sel » ou acidum salis). Il fut ensuite utilisé par de nombreux scientifiques, parmi lesquels Glauber, Priestley ou Davy, qui contribuèrent à établir la chimie moderne. Mais aussi avec Basile Valentin, grand Alchimiste

Avatar de Abode of Chaos 	 L'alchimiste et

Fractale XXX DDC_0732

L'alchimiste &

L'alchimiste &

Fractale XXX DDC_0719

En parallèle nous achevons après 9 mois de travail jour et nuit, une « dream team » hors du commun , un grand merci à ACS, Luc, mon fidèle Géant qui poserait un 38 T. sur un balcon (cqfd thierry Loir) Thomas, Cart 1, Goin et bien sur Marc del Piano pour les peintures et l’incarnat de »Cosa Mentale ».

Je suis arrivé à poser mon autre installation de 99 sculptures d’acier brut à 3 pans, les « Sentinelles Alchimiques » avec un cahier des charges de ouf , aucune des 3600 œuvres de la DDC ne devaient être occultées, penser aux sources électriques, les passages d’eau, les voies de transport pour engins de chantier, les nacelles télescopiques (3m de large), protéger le grand public, respecter les normes ERP muséales, ect…Alterner en permanence monstration et effacement …

Sont-elles habitées ? je l’ignore. Une chose certaine est que chacune, par les éléments alchimiques et les codes peints soit à l’antirouille, soit volontairement avec des peintures dégradables par la rouille avec le temps, fait de chaque sentinelle une sculpture unique. Cet automne chacune des sentinelles va laisser apparaître, avec les pluies acides, différents niveaux de lecture, selon les peintures et solvants utilisés, les rendant singulières avec des stratifications que les archéologues des temps futurs décrypteront …

Mais mon défi le plus périlleux, était de créer une installation géante de 9000 m2 qui enveloppe, par des dizaines de tonnes d’acier, la Demeure du Chaos pour que mes visiteurs sur 360 degrés, plongent dans un univers onirique et fantasmagorique où les deux univers que sont la Demeure du Chaos d’une part et d’autre part l’installation des 99 sculptures monumentales (baptisées par une nuit très agitée « Sentinelle Alchimique ») s’entrecroisent selon l’Inframince définit par Marcel Duchamp (ou comment construire des intensités par soustraction).

Ces 99 Sentinelles Alchimiques sont désormais les gardiennes du Sanctuaire que représente la Demeure du Chaos. Je les ai conçus comme de véritable puits d’énergie quantique que je pose avec patience et sagesse sur l’ensemble de la Demeure du Chaos

Elles sont au nombre de 99, faites d’acier brut de 10 mm (50 tonnes) soudées pour former un triangle équilatéral parfait. Chacun des 3 pans constituant une Sentinelle Alchimique, est lui même découpé pour laisser entrevoir une mystérieuse meurtrière, elle même en forme de triangle équilatéral, donnant ainsi une géométrie Euclidienne au regard du visiteur.

Ces 99 Sentinelles Alchimiques sont chacune à des points d’énergies particuliers de la Demeure du Chaos sur 9000 m2. Certaines se dissimulent par la végétation ou les reliefs naturels ou bien en écho aux autres œuvres, d’autres sont dans les espaces privatifs ou professionnels.

Dans mon travail alchimique démarré le 9 décembre 1999, les trois portes disposées en triangle équilatéral, dont un sommet est dirigé vers le haut, forment le delta lumineux. Elle sont les trois corps sur lesquels l’alchimiste va œuvrer. Ces trois corps sont le soufre, le mercure et le sel.

Soulignons que les trois corps présents dans la Materia Prima ou Chaos alchimique sont étroitement mélangés. Le triangle de point est aussi la marque des philosophes par le feu.

Le triangle équilatéral reposant sur sa base, à la manière des trois points, est le symbole de l’élément feu, l’un des quatre éléments avec lequel l’alchimiste travaille au laboratoire.

Les propriétés géométriques du triangle équilatéral relèvent de la perfection absolue par sa force spirituelle, son symbolisme de la nuit des temps notamment dans l’ancienne Egypte, il est force, beauté et harmonie.

Elles resteront durant mille ans comme les témoins d’une civilisation disparue par la folie des hommes

Ces 450 sculptures permettent aux Guerriers du Chaos de se fondre dans les interstices et l’Inframince de la Demeure du Chaos.

thierry Ehrmann:.

André MALRAUX et son Musée Imaginaire préfigure la Demeure du Chaos

Salut les p’tites louves et loups,(Cette lettre est adressée aux 135 009 signataires de la
pétition
dont vous faites partie)

MALRAUX
Malraux et son Musée Imaginaire vont apparaître en affichage progressivement dans près de 90 lieux de Lyon et durer plusieurs années pour créer une signalétique poétique à nos amis venus d’ailleurs. Après réflexion, une des peintures de la Demeure du Chaos, celle d’André Malraux et son Musée Imaginaire nous semblait s’imposer, plus que tout pour décrire les 3609 œuvres de la Demeure du Chaos.Malraux dans son Musée Imaginaire ne se veut ni historien d’art ni philosophe.Il veut avant toute chose un propos sur « l’inventaire général », qui est selon lui, l’histoire du monde.

Malraux explique dans son Musée Imaginaire que l’art passe d’abord par la confrontation de l’homme avec la mort (l’homme est le seul animal qui sait qu’il doit mourir). D’où l’obsession de Malraux de déceler dans l’art une destination qui dépasse l’esthétique.Il retient aussi avec malice, que si les dieux n’ont pas créé l’homme immortel, celui-ci par l’art dispose d’un moyen de prouver qu’ils ont été timides et par ce biais conjurer la malédiction.

Le Musée Imaginaire et son inventaire général est tout le contraire d’une histoire de l’art. C’est un tableau à entrées multiples, les intentions, les continuités de l’état du monde. Pour Malraux, le Musée Imaginaire n’est ni plus ni moins que l’histoire du temps présent déracinée de son contexte médiatique pour être éligible au registre des œuvres d’art quelque soit son origine et son époque.

Le Musée Imaginaire est un livre à lire ou à relire, tant Malraux avait écrit comme un visionnaire le musée du XXIème siècle. Il faut savoir qu’il s’est créé plus de musées au cours de la dernière décennie que durant tout le XXème siècle (source Artprice).

Le Musée tel que conçu à la révolution avec Napoléon se rapproche plus du pillage en règle de l’art d’autrui et de la confiscation des œuvres que le souci de transcender les visiteurs.

J’arrête là. Lisez la suite sur le Musée Imaginaire qui est pour moi depuis 1999 la définition exacte et la voie à suivre pour la Demeure du Chaos qui est bien évidemment un Musée d’Art Contemporain à ciel ouvert et gratuit où chacune et chacun peut partager son désir d’humanité, de transcendance et de curiosité !

La Demeure du Chaos est faite pour créer du lien social dans une société post-moderne, où chaque jour des milliers de lieux sociaux s’éteignent silencieusement…

Cette semaine, nous rendons hommage par une peinture murale de la Demeure du Chaos à une grande résistante qui au-delà de tout clivage politique avec une Foi inébranlable, avec sa Fondation France Libertés. Par pudeur, je n’irai pas plus loin tant le personnage est admirable…
.
Danielle Mitterrand
.Danielle Mitterrand Présidente de la de la Fondation France Libertés, pendant la visite du président bolivien Evo Morales.Photo : Alain Bachelier/Flickr
Vous découvrirez ce week-end tout une série de nouvelles Black Box (18) qui émergent de tous les endroits les plus singuliers de la Demeure du Chaos, et en avant-première vous découvrirez la première sculpture : Fractale 1,..Véritable monstre d’acier de plusieurs tonnes de 20mm d’épaisseur où sur chacune des 9 sculptures une fractale différente sera découpée pour voir la Demeure du Chaos avec le regard chaotique et onirique de Mandelbrot. Amateurs de fractales, nous allons vous surprendre par la multitude des formes. Cette installation géante sera terminée fin décembre. thierry:.

Emergence of mysterious Black Box - DDC_0210_800