Archives du mot-clé de Chaos

2 900 oeuvres d’art toujours en sursis

Art | Jeudi 11 septembre 2008

« J’ai les crocs grave, la bande de réacs adeptes du « négationnisme artistique » repart de plus belle pour détruire la Demeure du Chaos », déclarait Thierry Ehrmann sur son blog le 7 septembre dernier. Encore une fois, La Demeure du Chaos est dans l’arène judiciaire du fait de l’arrêt de la Cour de Cassation du 11/12/2007, qui casse et annule l’arrêt de la Cour d’Appel de Lyon du 13/09/2006 sur toutes ses dispositions et renvoie les parties devant la 1e Chambre Correctionnelle de la Cour d’Appel de Grenoble, le lundi 17 novembre 2008 à 14h00. En effet, depuis 1999 la Mairie de Saint Romain au Mont d’Or s’acharne et persiste à demander, devant la Cour d’Appel de Grenoble, la remise en état de la Demeure du Chaos, ce qui signifie tout simplement la destruction intégrale des 2 900 oeuvres d’art produites par son auteur principal Thierry Ehrmann et son collectif d’artistes. Après la pétition, Thierry Ehrmann prépare une journée porte ouvertes monstre pour les Journées du Patrimoine, le 21 septembre 2008 de 15h00 à 19h00.

La Demeure du Chaos – L’Esprit de la Salamandre
69270 Saint-Romain-au-Mont-d’Or

copyright ©2008 Chronic’Art

Publicités

Urbanisme: faut-il détruire le « Chaos » ?

Mardi 09 septembre 2008 à 15:45
Saint-Romain-au-Mont-d’Or Urbanisme: faut-il détruire le « Chaos » ?

Catégorie : Insolites

(Lavieimmo.com) – « La Demeure du Chaos est rentrée dans l’Histoire de l’Art comme l’attestent de nombreux ouvrages et revues artistiques du monde entier. On est donc bien, au-delà de la négation, dans une ré-écriture de l’Histoire », interpelle cette semaine le collectif d’artistes de Thierry Ehrmann, fondateur et dirigeant du groupe Serveur, sur son site Internet officiel.

Neuf ans de querelles à coups de règles d’urbanisme

Le sujet de cette polémique ? Un édifice des plus étranges, né le 9 décembre 1999 de l’acte conceptuel de Thierry Ehrmann. La dénommée « Demeure du Chaos », à Saint Romain au Mont d’Or (Rhône), se revendique comme « une oeuvre au noir se nourrissant du chaos alchimique de notre 21ème siècle, tragique et somptueux dont les braises naissent le 11 septembre ». Très controversée par la municipalité et certains riverains de ce village résidentiel, l’œuvre de « déconstruction » est au cœur d’une polémique d’urbanisme. Ce monument est aujourd’hui sous le coup d’un arrêt de la Cour de cassation de décembre 2007 qui casse l’arrêt de la Cour d’appel de Lyon de septembre 2006 et renvoie les parties en appel à Grenoble le 17 novembre 2008. Motif : l’extravagant édifice ne serait pas en conformité avec les règles d’urbanisme d’usage. Thierry Ehrmann se prévaut pourtant d’un article du code de l’urbanisme excluant les œuvres d’art du champ d’application du permis de construire, et rendant donc intouchable cette construction. La question de la définition d’ «œuvre d’art » revêt ici des implications conséquentes puisque la Mairie de Saint Romain au Mont d’Or demande « la remise en état », soit tout simplement la destruction de l’œuvre.

Une œuvre pourtant largement reconnue et soutenue

Résidence d’artistes et musée gratuit à ciel ouvert fort de 120 000 visiteurs par an (dont 21% venus de l’étranger), la Demeure du Chaos a obtenu un statut d’E.R.P. (Etablissement Recevant du Public) muséal, depuis son ouverture au public en février 2006. La Demeure compterait plus de 2 900 oeuvres, en majorité conçues par Thierry Ehrmann lui-même. Installations et carcasses en tous genre (avions, voitures,…) y matérialisent le chaos. Du reste, le collectif s’enorgueillit aujourd’hui de « plus de 1 080 reportages de presse écrite et audiovisuelle de 72 pays, en 9 ans », un bagage qui projetterait, de fait, la Demeure du Chaos au rang de « Factory » incontournable, reconnue dans la presse artistique internationale.

Plusieurs pétitions ont été lancées, invoquant le « négationnisme » voire « révisionnisme » artistique. Le collectif peut se prévaloir de nombreux soutiens, renvoyant les autorités à considérer le destin d’autres édifices sujets à polémique en leur temps, tels que le Palais Idéal du Facteur Cheval (Drôme), le Centre Pompidou (Paris), ou même la Tour Eiffel…

A.R.

Copyright © 2007-2008 La Vie Immobilière. Tous droits réservés

Artprice.com : Chaos en la Demeure ?

Hot! 09/09/2008 à 10h01
(Boursier.com) — « La Demeure du Chaos est à nouveau dans l’arène judiciaire par l’arrêt de la Cour de Cassation du 11/12/2007, qui casse et annule l’arrêt de la Cour d’Appel de Lyon du 13/09/2006 sur toutes ses dispositions et renvoie les parties devant la 1ère Chambre Correctionnelle de la Cour d’Appel de Grenoble, le lundi 17 novembre 2008 à 14h00 », explique la Demeure chère à Thierry Ehrmann, dirigeant d’Artprice, dans un communiqué. « En effet, depuis 1999, soit 9 ans, la Mairie de Saint Romain au Mont d’Or s’acharne dans son négationnisme artistique et persiste à demander, devant la Cour d’Appel de Grenoble, la remise en état de la Demeure du Chaos, ce qui signifie tout simplement la destruction intégrale des 2.900 oeuvres d’art produites par son auteur principal thierry Ehrmann et son collectif d’artistes », s’insurge la Demeure du Chaos.

« Il est nécessaire de préciser que la Cour de Cassation a rejeté le pourvoi du Ministère Public », peut-on encore lire dans le communiqué.

« Dans le cadre du renvoi devant une nouvelle Cour d’Appel, celle de Grenoble, il appartient alors au plasticien thierry Ehrmann de combattre les moyens juridiques qui ont permis à la municipalité de Saint Romain au mont d’or de débattre à nouveau de ce conflit historique. Plus que jamais thierry Ehrmann, le Collectif des artistes et les 72.081 signataires de la pétition vont avec férocité plaider leur cause pour faire valoir et respecter le droit à la liberté d’expression. A ce titre, la pétition pour sauver la Demeure du Chaos de la destruction continue plus que jamais avec la capacité de porter ce conflit hors du commun devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme ».

La Demeure du Chaos, née le 9 décembre 1999 de l’acte conceptuel de thierry Ehrmann, est une oeuvre au noir « se nourrissant du chaos alchimique de notre 21è siècle, tragique et somptueux dont les braises naissent le 11-Septembre ».

La Demeure du Chaos appelée aussi ‘Abode of Chaos’, « dixit le New York Times », « est devenue aujourd’hui, avec plus de 1.080 reportages de presse écrite et audiovisuelle de 72 pays, en 9 ans, une ‘Factory’ incontournable et unique dans le monde, selon la presse artistique internationale », se félicite l’intéressée. « C’est un musée à ciel ouvert et gratuit, présentant plus de 2.900 oeuvres, où convergent chaque année désormais 120.000 visiteurs. La Demeure du Chaos dénombre, dans le cadre de son statut d’E.R.P. (Etablissement Recevant du Public) muséal, depuis son ouverture au public, 270 000 visiteurs du 18/02/06 au 30/06/08, avec 21% de visiteurs hors-France. Elle est aussi une résidence d’artistes », détaille le communiqué.

Devant cette citation à comparaître en correctionnel devant la Cour d’Appel de Grenoble, selon thierry Ehrmann, sculpteur plasticien depuis 20 ans et auteur principal de la Demeure du Chaos, « l’action inique de la Mairie de Saint Romain au Mont d’Or et de son conseil municipal, par son pourvoi en Cassation, est seule responsable du renvoi devant la Cour d’Appel de Grenoble ».

« La Mairie de Saint Romain au Mont d’Or, représentée désormais par Françoise Revel et son Conseil Municipal (précédemment par Pierre Dumont), n’ont pas hésité en marge de cette première affaire judiciaire historique hors-norme de repartir concomitamment sur une nouvelle série de plaintes pénales relevant du droit de l’urbanisme le 7 janvier 2008 en persistant à nier toute forme artistique aux 2.900 oeuvres de la Demeure du Chaos ».

« Au delà du ‘négationnisme artistique’, la Mairie de Saint Romain au Mont d’Or, réaffirme désormais dans le ‘révisionnisme artistique’ ; en effet, la Demeure du Chaos est rentrée dans l’Histoire de l’Art comme l’attestent de nombreux ouvrages et revues artistiques du monde entier. On est donc bien, au delà de la négation, dans une ré-écriture de l’Histoire », conclut la Demeure du Chaos… avec fracas.

JN.L. – ©2008 www.boursier.com