Archives du mot-clé la demeure du chaos

thierry Ehrmann: En avant première, le classement N°8 exclusif de Mai 2014 des principaux acteurs culturels du Grand Lyon

thierry Ehrmann: En avant première, le classement N°8 exclusif de Mai 2014 des principaux acteurs culturels du Grand Lyon

thierry Ehrmann: En avant première, le classement N°8 exclusif de Mai 2014 des principaux acteurs culturels du Grand Lyon

 

Classement Mai 2014 – N°8 (chiffres relevés le 25 avril 2014 entre 10:30 et 11:00)

 

Pour rappel : Le Journal des Arts (Artnewspaper, Il Giornale del Arte… etc.) qui est la Bible de l’actualité de l’art et de son marché à travers le monde a établi un palmarès des grandes villes d’art. Les vainqueurs sont Lyon, en tête, suivie de Bordeaux puis Strasbourg.

Pour l’Engagement Logarithmique (implication des membres sur l’acteur culturel), la Demeure du Chaos conforte amplement son passage des 100 000 «J’aime» correspondant, dans le cadre des acteurs culturels, à un niveau d’échelle européenne. Pour autant son Engagement Logarithmique progresse à un très haut niveau : 88 pour 144 420 «J’aime». Pour information, moins de 10 musées nationaux dépassent les 100 000 «J’aime» avec un Engagement Logarithmique >80.
Comme prévu les Nuits Sonores connaissent une très forte accélération de par leur implication dans les réseaux sociaux. Quant aux Nuits de Fourvière, elles confirment à nouveau le dépassement le Ninkasi en étant n°6.

Le Musée des Beaux-Arts de Lyon connait une progression constante tant en nombre de «J’aime» qu’en progression de l’Engagement Logarithmique de par sa présence sur les réseaux sociaux à sa dimension muséale dont la réputation est internationale. Comme l’analyse de notre classement l’avait prévu il y a plusieurs mois, le Musée des Beaux-Arts de Lyon dépasse sans contestation possible la Fête des Lumières et devient désormais le n° 2 avec une solide avance.

La compétition se situe désormais entre la Demeure du Chaos et le Musée des Beaux-Arts de Lyon, avec la possibilité que ce dernier soit n° 1 provisoirement car attention, le Musée des Confluences (ouverture fin 2014) va rentrer dans la compétition très prochainement et sera le poids lourd du classement.

Une analyse poussée tant sur le Grand Lyon que sur les acteurs culturels nationaux démontre sans ambiguïté sur le secteur de la Culture que Facebook est le seul réseau social à être corrélé au volume de visiteurs. A contrario d’autres secteurs, Twitter et Google+ ne constituent pas un référent fiable pour mesurer l’empreinte des réseaux sociaux. Une étude très conséquente du Journal des Arts où sociologues, conservateurs et analystes considèrent Facebook comme le marqueur indiquant la mutation du Musée et la corrélation avec le nombre de visiteurs.

Chaque jour, un grand media national mesure à partir de Facebook un secteur économique ou un classement de personnalités publiques.
Un exemple récent nous est donné par le classement du baromètre Augure.com qui classe les maires les plus influents sur Internet avec Christian Estrosi, Maire de Nice en n° 1 et Gérard Collomb, Maire de Lyon en n° 3, et qui apparaît en n° 1 dans le classement national des Maires socialistes.

Nous avons donc pris les 20 acteurs culturels du Grand Lyon qui sont par nature de véritables marqueurs et E.R.P (Etablissement Recevant du Public). Nous avons volontairement choisi les Beaux-Arts, l’Art Contemporain, le Théâtre, la Danse, la Musique, le Cinéma, Le Livre.

Ce classement exclusif met en lumière, la politique culturelle du Grand Lyon sur une période prolongée. La méthodologie retenue a été de prendre l’intégralité des évènements et/ou acteurs culturels et de ne garder que ceux qui possèdent une page officielle Facebook.

Une abondante littérature sur les réseaux sociaux et la culture nous permettent de mois en mois d’affiner nos classements et notations. Le «J’aime», selon les principaux bureaux d’études, constitue bien la colonne vertébrale sur Facebook de l’acteur culturel.
On peut noter que la contre-culture véritable, engagée dans un combat arrive au premier rang, face à des machines de guerre dotées d’un budget de plusieurs millions d’euros par an. :-)

Pour terminer, les chercheurs, l’équipe du Musée l’OrgAne et le département d’économétrie du Groupe Serveur et d’Artprice, ont mis en lumière une pertinence par ces classements qui peuvent déranger mais qui n’ont en aucun cas, la volonté d’établir un quelconque classement qualitatif. Ce mois-ci, encore Socialbakers (n°1 mondial de l’analyse sur Facebook) conforte à nouveau les analyses du Groupe Serveur.

 

Publicités

thierry Ehrmann : M.A.J. mensuel (octobre 2013) du classement inédit et exclusif des principaux acteurs culturels du Grand Lyon par les réseaux sociaux

Mise à jour du mois de septembre (octobre 2013) du classement inédit et exclusif des principaux acteurs culturels du Grand Lyon par les réseaux sociaux principalement, de Facebook. La Classement de octobre 2013 sera en ligne la première semaine de novembre.

En avant première, le classement inédit et exclusif des pricipaux acteurs culturels du Grand Lyon par le nombre de «J’aime» et par le nombre de «personnes en parlent» sur Facebook

En avant première, le classement inédit et exclusif des principaux acteurs culturels du Grand Lyon par le nombre de «J’aime» et par le nombre de «personnes en parlent» sur Facebook

Chiffres relevés le vendredi 27 septembre 2013 entre 15:30 et 18:30 – Cette liste ne prend en compte que le nombre de «J’aime» sur les pages FACEBOOK officielles des acteurs culturels cités et ne représente pas un classement qualitatif.

Depuis quelques mois, les sociologues se sont emparés de Facebook comme d’un outil de sondage infiniment supérieur à un bus IPSOS/CSA/TMO/SOFRES/BVA/IFOP dont l’échantillonnage n’excède jamais 1000 personnes représentatives de la population française.

Les sociologues par Facebook calculent l’EL (Engagement Logarithmique) = [log (nb personnes en parlent) * 100 ] / log (nb personnes aiment ça) Derrière ce charabia mathématique, il y a une approche scientifique qui met en lumière des analyses que des sociologues acteurs de terrain auraient mis des années à produire un rapport.

Nous avons donc pris les 20 acteurs culturels du Grand Lyon qui sont par nature de véritables marqueurs culturels. Nous avons volontairement choisi les Beaux-Arts, l’Art Contemporain, le Théâtre, la Danse, la Musique, le Cinéma, Le Livre. Il serait souhaitable que nos responsables en charge des subventions et de la politique culturelle réfléchissent à l’aide de véritables outils sociologiques.

Je vous rappelle que Facebook, notamment sur le fait-divers de Nice a fait une première de couverture de Libé, Parisien Libéré, Le Monde…avec une multitude de prismes sociologiques et mathématiques (statistiques et économétrie) qui permettent de mettre en lumière en quelques jours des faits sociétaux, bons ou mauvais, avec une masse de données (BIG DATA) traitées informatiquement sous le contrôle des sociologues et des journalistes d’investigation.

Ce classement exclusif met en lumière, pratiquement toute la politique culturelle du Grand Lyon sur une période de 5 ans. Pour autant, il est bon de souligner que la méthodologie retenue a été de prendre l’intégralité des évènements et/ou acteurs culturels et de ne garder que ceux qui possèdent une page officielle Facebook.

 le classement inédit et exclusif des principaux acteurs culturels du Grand Lyon

le classement inédit et exclusif des principaux acteurs culturels du Grand Lyon

On y apprend aussi que les moyens financiers ne sont pas qu’une variable faible, que la durée d’existence de l’acteur culturel est une variable à prendre en compte et que la transversalité et/ou la verticalité est une variable importante. Le désir de partage et d’adhésion au sens politique et noble du terme est un facteur primordial.

Nous avons bien sûr écarté toutes les pages périphériques de la page officielle. Un exemple frappant nous est donné pour la Demeure du Chaos, le groupe Il faut sauver la Demeure du Chaos qui comporte 8362 personnes est exclu du calcul ! car il n’est pas une page officielle administrée directement par l’acteur culturel.

Enfin pour finir, la morale de l’histoire, si morale il y a, est que la contre-culture véritable, engagée dans un combat arrive au premier rang, face à des machines de guerre dotées d’un budget de plusieurs millions d’euros par an. :-)

Pour terminer, les chercheurs et l’ensemble de l’équipe du Musée l’OrgAne et du groupe Serveur, ont mis en lumière une pertinence par ces classements qui peuvent déranger mais qui n’ont en aucun cas la volonté d’établir un quelconque classement qualitatif.

Pour ceux qui le désirent, ils peuvent sans problème nous écrire pour avoir les méthodes et feuilles de calcul. Au même titre que nous sommes preneurs de toute information permettant d’affiner l’éclairage de la culture dans le Grand Lyon. (contact@demeureduchaos.org)

Mise à jour (9 septembre 2011) Bis repetita (pour les durs de la feuille) du communiqué Demeure du Chaos contre la France CEDH du 9 juin 2011

Mise à jour (9 septembre 2011) Bis repetita (pour les durs de la feuille) du communiqué Demeure du Chaos contre la France CEDH du 9 juin 201l

https://materiaprima.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=599&action=edit#post_nameiquez sur ce lien

Fondateur d’Artprice – THIERRY EHRMANN – Agitateur de marchés

Fondateur d’Artprice
THIERRY EHRMANN
Agitateur de marchés


Figaro Beaux-Arts Figaro Beaux-Arts

A 23 ans il faisait partie des 5 000 pionniers mondiaux d’Internet – un article de Time Magazine en fait foi. Balançant entre la théologie (son père fut chargé de «liquider» les biens ostentatoires de l’Église au moment du concile Vatican II) et les sciences, thierry Ehrmann cherche sa voie. Qu’il trouve très vite : pressentant les potentialités des réseaux en ligne, il veut les appliquer à grande échelle. Avec un postulat simple : plus un marché est opaque, plus l’introduction d’une information fiable sera susceptible de favoriser son développement exponentiel. «Seuls trois marché ne peuvent fonctionner que de manière mondiale : celui des matières premières, celui des produits financiers et, le plus vieux de tous, le marché de l’art.» C’est aussi le moins transparent, qu’il va falloir révolutionner !

En 1992, Artprice commence ses opérations. Dix salariés ratissent les données disponibles sur les ventes aux enchères dans le monde et les reversent sur 3617 Artprice – c’est la grande époque du Minitel. En 2010, emploie 50 personnes, compte 1,3 million d’abonnés payants et réalise un chiffre d’affaires de 6,3 millions d’euros. Elle recense 450 000 artistes qui ont eu au moins une œuvre vendue aux enchères, 7,2 millions d’adjudications, 27 millions d’indices (qui extrapolent des évolutions de prix à partir d’algorithmes) tandis qu’un stock de 360 000 artistes «vierges» (aucune œuvre passée en vente publique) patiente. 3 600 maisons de ventes dans le monde sont reliées électroniquement à Artprice, lui transmettant la description des lots et des résultats aussi vite que le peuvent les fibres optiques ou les ondes. Et un millier de prétendants chinois sont sur le seuil…

Ces chiffres prouvent que la croisade est bien avancée. Les auctioneers traditionnels, accusés de garder secrets les mécanismes de cotation pour profiter d’une position oligopolistique, ont été bousculés. La prochaine étape n’attend que la bénédiction du Journal officiel et l’introduction dans le droit français de la directive communautaire sur les services. L’affaire de quelques mois et Artprice deviendra un opérateur qui pourra se rémunérer sur les transactions qu’il accueille déjà sur sa «place de marché» virtuelle. «En 2009, cette place de marché a accueilli des œuvres d’art pour 5,8 milliards d’euros et un tiers des transactions ont été dénouées.» Cela représente un chiffre d’affaires de près de 2 milliards d’euros, loin devant toutes les maisons françaises, avec Christie’s et Sotheby’s en ligne de mire…

Si ce combat est en passe d’être gagné, thierry Ehrmann en mène un autre : faire reconnaître par la Cour européenne des droits de l’homme son grand œuvre, condamné par les juridictions françaises, la Demeure du Chaos qui accueille plus de 120 000 visiteurs par an. Avec l’aide de dizaines d’autres artistes, il a éventré et «déstructuré» sa bourgeoise demeure des environs de Lyon pour en faire une œuvre d’art géante et polémique, mêlant 1200 peintures, installations, compressions, graffitis. L’homme qui choquait le président de Goldman Sachs en affirmant que le marché de l’art est «dix fois plus féroce et plus intelligent que les marchés financiers, car capable de créer de la valeur ex nihilo» cultive une autre passion. Il est artiste plasticien. Est-il coté sur Artprice ? «Je me l’interdis.»
www.artprice.com

RAFAEL PIC

Copyright ©2011 GUIDE DU MARCHÉ de l’ART 2011 – Le FIGARO – BEAUX ARTS
page 24

Interview Video : Claude Privet

Interview exclusive de Claude Privet quelques jours avant le démmarrage de son exposition :
« Sanctuarium » dans le Bunker de la Demeure du Chaos / Abode of Chaos

claude-privet-mosaic-3

Pour accéder à la vidéo directement : Claude Privet Interview >>>