Archives du mot-clé paris

extrait du communiqué reglementé(e) d’Artprice sur Artnet et son CEO Hans Neuendorf

extrait du communiqué officiel d’Artprice de ce jour:

Nota:

En réplique à la prétendue demande de droit de réponse pathétique d’Artnet par son CEO refusé par Artprice parce que, non fondée en droit français, tant sur le fond que sur la forme sur l’interview qu’Artprice et son fondateur thierry Ehrmann a accordé au site éditorial et financier Boursica, Artprice réaffirme et assume en tous points l’intégralité de ses réponses du dit interview et confirme de surcroît, que la société Artnet s’est rendue coupable de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale à l’égard d’Artprice et persiste à ce jour dans ses infractions, malgré des mises en demeure officielles qu’Artnet ne peut ignorer. Un adage juridique s’impose à la société Artnet : « nemo auditur » (nul ne peut alléguer sa propre turpitude).

Artprice va donc, entres autres, exercer ses droits de propriété intellectuelle par voie judiciaire à l’encontre d’Artnet qui n’est pas, faute de titres de propriété intellectuelle concurrent d’Artprice. Lien Internet ci joint portant sur le présent conflit et les textes incriminées: http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm#20110606

La dissémination intentionnelle sur les forums par Artnet, malgré les mises en demeure et procédures, conduit Artprice à diffuser le présent communiqué durant l’ouverture des marchés, privilégiant l’équité d’information.

communiqué intégrale :
Artprice T2 2011 : Croissance du C.A, l’Art, valeur refuge dans les crises majeures, Publication le 21 07 2011 de la loi de libéralisation des enchères.

Le chiffre d’affaires du T2 2011 progresse sur le T2 2010 ainsi que le S1 2011 par rapport au S1 2010, alors que la Place de Marché Normalisée ® d’Artprice est passée depuis 2010 entièrement gratuite. Pour autant, cette très forte croissance du flux d’œuvres d’art et de nouveaux membres n’est pas génératrice de charges nouvelles et n’ impactera pas le résultat annuel de 2011.

Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d’Artprice, cette stratégie de gratuité intégrale mise en place en 2010 pour sa Place de Marché Normalisée était nécessaire à Artprice pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des ventes aux enchères d’art, par voie électronique grâce à la Directive européenne sur les services.

L’Art, valeur refuge dans les crises majeures.

Comme le titrait avant-hier, le grand journal économique Les Echos où Artprice, Christie’s et Sotheby’s confirmaient le statut de l’œuvre d’art comme valeur refuge, Artprice confirme l’évolution positive du Marché de l’Art en 2011.
Face à l’incertitude, Artprice indique que, grâce à l’Artprice Global Index et l’AMCI, (indice de confiance du Marché de l’Art en temps réel), l’Art Market Confidence Index qui fait désormais référence dans le Marché de l’Art et la presse économique, il constate et confirme une hausse régulière de son indice de confiance sur l’ensemble des pays qui représente 90 % du Marché de l’Art depuis fin 2009 malgré la rechute violente de ces derniers mois avec un décrochage haussier très net de l’AMCI avec le S&P 500 INDEX qui à une forte tendance baissière. Il en est de même avec l’Artprice Global Index selon l’indice des prix selon la méthode des ventes répétées. (Voir infographie dans Les Echos du 10 août).

Cette confiance se retrouve sur tout les continents. Au même titre que l’or, le Marché de l’Art depuis des siècles, a toujours été, historiquement, une valeur refuge face aux crises de grande ampleur et notamment aux dépréciations d’actifs financiers que l’économie mondiale va continuer d’affronter en 2011/2012.

Face à la crise financière et économique mondiale qui sévit à nouveau violemment, Artprice constate, à nouveau, comme en 2008, une progression extrêmement importante du nombre d’oeuvres mises en vente sur sa Place de Marché Normalisée, avec une accélération des achats-ventes. L’analyse fait ressortir que la durée moyenne de mise en vente d’une oeuvre est de plus en plus courte. Certaines oeuvres d’art n’excèdent pas quelques heures de mise en ligne, traduisant ainsi un rapprochement immédiat de l’offre et de la demande.

On peut en toute logique considérer que la crise économique est une opportunité de forte croissance pour la Place de Marché Normalisée d’Artprice. En effet, l’histoire du marché de l’art comme tous les marchés, tend naturellement à privilégier le circuit le plus rapide, le moins coûteux en terme de frais, le plus liquide et celui qui permet de trouver un prix de marché en temps réel avec une masse critique d’intervenants et bien sur, une information transparente sur l’intégralité des prix et indices.

La Place de Marché Normalisée d’Artprice répond exactement à ces cinq points. Artprice avec son modèle de gratuité pour sa Place de Marché Normalisée absorbe ainsi plus rapidement que prévu le marché mondial des ventes de gré à gré.

Désormais confortée par près de 7 ans de croissance exponentielle de l’offre (l’évolution par année est en bas de paragraphe*). En 2010, Artprice confirme avoir constaté un volume d’environ 6,3 milliards d’euros d’oeuvres d’art avec un taux de ventes estimé à environ, de l’ordre d’un tiers sur lesquelles Artprice n’était pas commissionnée.

Désormais, après l’adoption de loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011 de libéralisation des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, et l’attente de son arrêté conjoint du ministre de la justice et du ministre chargé de la culture, Artprice va pouvoir légalement et sereinement devenir opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique avec ses 1,3 million de membres dans plus de 90 pays.

L’histoire de la dématérialisation du Marché de l’Art est en train de s’écrire avec la plume du législateur et de la Directive Européenne selon les propos des historiens, sociologues et des professionnels du Marché de l’Art.

Il faut préciser que seul Artprice, détient et protège, au titre de la propriété intellectuelle, le process unique au monde pour rejoindre la Place de Marché Normalisée ® et s’affranchir véritablement de l’ancien système des salles des ventes physiques que l’on peut aisément comparer avec les corbeilles des bourses et l’arrivée des ECN (Electronic Communication Network) qui ont laminé les corbeilles de l’ensemble des places boursières mondiales.

Artprice est donc prêt, avec la promulgation de l’arrêté, à répondre à la demande de plus de 3 600 Maisons de ventes partenaires et près de 7400 experts qui ont déjà manifesté de manière concrète le besoin impératif de rejoindre la Place de Marché Normalisée d’Artprice pour maintenir leurs rangs dans le Marché de l’Art mondial et passer le cap vital de la dématérialisation des ventes aux enchères d’art où Internet, et plus généralement, la révolution du numérique, ont littéralement broyé l’économie des salles des ventes physiques.

De véritables révolutions dans le marché de l’Art sont en marche, avec notamment la Maison de ventes chinoise Poly International Auction, qui est une des principales partenaires d’Artprice en Chine va s’introduire prochainement en bourse et où, sa capitalisation serait selon des sources fiables, à minima égale à celle de Sotheby’s. Leur vision du marché de l’art est rigoureusement identique à celle d’Artprice à savoir, une dématérialisation et une normalisation du marché de l’art pour accélérer le flux des transactions.

Ces salles de ventes physiques qui, de surcroît entraînent des frais démesurés vendeurs/acheteurs (qui se situent selon le Conseil des Ventes Volontaires entre 36 à 37,5 %) sont totalement dépassées vis à vis de leurs clients qui sont désormais mondiaux et réfractaires aux fuseaux horaires et déplacements. Il y a plus de 30 ans, qu’une œuvre d’art ne s’achète qu’a la condition unique de posséder l’ensemble des certificats, attestation, documentation et catalogue raisonnée prouvant sa parfaite traçabilité et donc son authenticité incontestable .

Les banques de donnée d’Artprice ont depuis 1987 fait autorité sur ces sujets et à ce titre ont fait d’Artprice dans un premier temps (1987/2004) le leader mondial de l’information normalisée sur le Marché de l’art avant d’aborder la dématérialisation qui passait forcement par la normalisation que constituent les 18 banques de données d’Artprice avec des acquisitions dans le monde entier de Sociétés d’éditions ou de fonds éditoriaux d’art .

L’ensemble des process industriels d’Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé par l’A.P.P. (Agence de Protection des Programmes). Ces process industriels normalisent le Marché de l’Art (ID artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ID estimation/économétrie…) avec plus de 180 millions de données et indices propriétaires.

Ce savoir-faire unique au monde est parfaitement expliqué dans la vidéo en 5 langues qui décrit Artprice : http://web.artprice.com/video/

Nota:
En réplique à la prétendue demande de droit de réponse pathétique d’Artnet par son CEO refusé par Artprice parce que, non fondée en droit français, tant sur le fond que sur la forme sur l’interview qu’Artprice et son fondateur thierry Ehrmann a accordé au site éditorial et financier Boursica, Artprice réaffirme et assume en tous points l’intégralité de ses réponses du dit interview et confirme de surcroît, que la société Artnet s’est rendue coupable de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale à l’égard d’Artprice et persiste à ce jour dans ses infractions, malgré des mises en demeure officielles qu’Artnet ne peut ignorer. Un adage juridique s’impose à la société Artnet : « nemo auditur » (nul ne peut alléguer sa propre turpitude)

Artprice va donc, entres autres, exercer ses droits de propriété intellectuelle par voie judiciaire à l’encontre d’Artnet qui n’est pas, faute de titres de propriété intellectuelle concurrent d’Artprice. Lien Internet ci joint portant sur le présent conflit et les textes incriminées: http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm#20110606

Perpectives techniques 2011 pour Artprice

Selon thierry Ehrmann, fondateur et P.D.G. d’Artprice, l’activité Internet progresse notamment par l’Ipad, l’Iphone de Apple®, Window® phone 7, Blackberry® et l’O.S. Android® de Google qui amènent un fort relais de croissance pour l’activité d’Artprice dont l’immense majorité de ses clients dans le monde sont des CSP+ nomades de par leurs métiers.

Artprice Insider: le réseau social nominatif des professionnel de l’art dans le monde.

De nouvelles applications dédiées sont en préparation avec bien sur, les enchères en ligne et la mise en place d’un réseau social nominatif et professionnel pour ses membres : Artprice Insider. La théorie des réseaux sociaux est un champ extrêmement actif dans le milieu universitaire et c’est à ce titre que Artprice s’est entre autre entouré, depuis fin 2010, d’universitaires et sociologues reconnus par leurs travaux, spécialisés en réseaux sociaux professionnels.

Pour l’exercice 2011 les Smartphones pourraient représenter potentiellement 45% à 50% des connexions des clients nomades d’Artprice. A terme, les Smartphones Internet vont ainsi permettre à Artprice de doubler le CA Internet à une vitesse bien supérieure à l’Internet fixe. Pour information, 3,6 milliards de personnes auront accès à Internet en 2015 (source : Le Monde).

Mi- 2011, Artprice, par ses départements Marketing et Informatique, a lancé un abonnement dédié spécifiquement aux Smartphones incluant les différents O.S. (Androïd de Google, Smartphone Windows phone, I.O.S. d’Apple pour l’Iphone et l’Ipad).

Les clients d’Artprice peuvent avoir les dépêches de son agence de presse ArtMarketInsight spécifiquement formatés pour les Smartphones. De même, un tarif préférentiel est appliqué comme le font les opérateurs télécom, pour inciter la clientèle d’Artprice (Experts, Commissaires-Priseurs en inventaire, Auctioneers, Galeristes, Amateurs et Collectionneurs d’art sur le lieu de vente, Marchands d’art, Courtiers, Artdealers, Assureurs en expertise et/ou sinistre, Douanes et Services Judiciaires internationaux,…) à découvrir par abonnement payant que la puissance de ses banques de données ont un impact économique extrêmement pertinent lorsque le client possède l’information Artprice dans le feu de l’action, à savoir, salle des ventes, achat-vente en Galerie, expert en mission d’inventaire chez le client ….

Selon thierry Ehrmann, très peu d’applicatifs d’information dans le monde ont réellement besoin d’une information en temps réel d’où la mise en place de campagnes marketing très puissantes sur ce produit. Artprice confirme aussi la croissance à 3 chiffres en 2011 de My Art Collection by Artprice (service gratuit), le portefeuille d’oeuvres d’art associé à l’ensemble des services d’Artprice accessible aussi avec une application smartphone.

Perpectives d’avenir pour Artprice : Note de synthèse à l’attention des lecteurs ne connaissant pas encore Artprice pour comprendre l’historique de cette dernière et son évolution actuelle 1999/2011

Du fait de la crise économique et financière mondiale qui a changé, en une décennie, la géopolitique du Marché de l’art mondial, la quasi totalité des maisons de ventes dans le monde, et principalement asiatique, se rapproche d’Artprice qui travaille avec elles en étroite collaboration depuis 1987, pour réaliser, dès l’adoption de la Directive Services relative aux enchères publiques, notamment par voie électronique, leurs enchères en ligne grâce à la Place de Marché Normalisée d’Artprice et ses 1,3 million de membres dans plus de 90 pays.

Il est vrai qu’en une décennie, le nombre de connectés à Internet est passé de 90 millions à 2,5 milliards d’internautes devenus consommateurs de biens et de services, mais il faut surtout prendre en compte l’arrivée plus récente des « Silver surfeur » que sont les plus de 50 ans à haut pouvoir d’achat et principaux utilisateurs d’Artprice, qui font désormais d’Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d’œuvres d’Art dans le monde.

Au delà de sa Place de Marché Normalisée, Artprice possède le fichier clients qualifié fine Art le plus important au monde. Ce fichier clients (conservation des logs de comportements clients en accord avec les différentes directives) est, dans le marché de l’Art, la base de la réussite d’une vente aux enchères cataloguée depuis la naissance des enchères d’Art en Europe au début du XIX siècle.

Ceci explique le fait que l’écrasante majorité des 3600 Maisons de Ventes dans le monde, qui ont compris l’apport précieux dont pouvait leur faire bénéficier Artprice, sont partenaires et clientes d’Artprice .

*Le modèle de la Place de Marché Normalisée est désormais éprouvé et validé par le Marché de l’Art notamment en période de crise majeure. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon le rapport d’activité 2005 du Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, « l’offre sur Artprice était de 1, 3 milliard d’euros d’oeuvres d’Art ». En 2006, l’offre était de 2,7 milliards d’euros d’oeuvres d’Art. En 2007, l’offre était de 4,32 milliards d’euros d’oeuvres d’Art. En 2008, l’offre était de 5,4 milliards d’euros d’oeuvres d’Art. En 2009, l’offre était de 5,85 milliards d’euros. En 2010, Artprice confirme avoir constaté un volume d’environ 6,3 milliards d’euros d’oeuvres d’Art avec un taux de ventes estimé à environ, de l’ordre d’un tiers sur lesquelles Artprice n’est pas encore commissionnée ; pour autant, cette forte croissance du flux d’oeuvres d’Art n’est pas génératrice de charges nouvelles et n’impacte pas le résultat .

Dans le contexte de mondialisation, Artprice plus que quiconque, dispose de tous les atouts pour offrir aux maisons de ventes leurs migrations intégrales sur Internet en accélérant leurs ventes et en effondrant les frais acheteurs/vendeurs.

On peut logiquement considérer que la crise, puis la prise en compte du marché de l’art comme valeur refuge avec l’irruption de la Chine au premier rang en 2010 des ventes aux enchères de Fine Art devant le Royaume-Uni et les USA est une opportunité de forte croissance pour Artprice (dont l’intégralité des services, produits et 27 millions de pages de données sont en chinois) dans un Marché de plus en plus dématérialisé et mondial. Un Partenariat avec un acteur majeur des enchères en Chine se dessine avec Artprice. Artprice prépare une ouverture de bureaux et salle machine mirroring à Hong-Kong qui selon Artprice est le laboratoire d’essai économique de la République Populaire de Chine et la porte d’entrée sur l’Asie.

Début 2011, plus de 83% des catalogues PDF et/ou données des Maisons de Ventes, ont été transmis à Artprice, dans le cadre d’accords spécifiques, sur notre Intranet Sécurisé. Ceci traduit, mieux que toute démonstration, la relation de confiance entre les Maisons de ventes et Artprice. De même, grâce à la base de données d’Artprice sur les experts (dont une grande partie dans le monde font eux mêmes des enchères) ce ne sont pas moins de 7 400 acteurs incontournables du Marché de l’Art qu’Artprice connecte progressivement à sa Place de Marché Normalisée.

Afin d’accroître le niveau de sécurité et de confiance dans l’économie numérique, Artprice s’est rapprochée en 2011 avec Interpol Monde où sur l’ensemble des pages clés des banques de données d’Artprice et principalement sur la place de Marché, figure de manière permanente le logo Interpol et le lien hypertexte vers INTERPOL’s Stolen Works of Art database permettant à la clientèle d’Artprice de vérifier si l’œuvre présentée fait l’objet d’une poursuite judiciaire.

A contrario de services de ventes aux enchères grand public et notoirement connus, Artprice impose à sa clientèle une présence judiciaire permanente donnant ainsi la confiance nécessaire au bon développement de sa Place de Marché Normalisée. De même, son alliance depuis 5 ans avec près de 70 polices judiciaires de différentes nationalités, a permis à Artprice d’établir un niveau de confiance rarement égalé sur l’Internet, renforcé par la collaboration constante avec les Artistes, les Ayants droits et les Experts.

Artprice invite ses actionnaires et le marché pour comprendre cette révolution législative et historique de 5 siècles et l’impact sur Artprice à lire en 36 questions- réponses courtes et pédagogiques l’interview de mi-juin 2011. Liens Internet ci joint :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm#20110606

Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaître l’historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son rapport financier annuel et, notamment, au niveau des paragraphes 2.1 « Activité et événements importants survenus au cours de l’exercice » et 2.2: – « Evénements importants intervenus depuis la date de clôture, le 31 décembre 2010, et perspectives d’avenir » du rapport du C.A.

Artprice avec plus de 11 ans de communication réglementée à l’Eurolist, se fait un point d’honneur à produire toute l’information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l’Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d’Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l’information réglementée d’Artprice qu’elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l’AMF, ActusNews (www.actusnews.com).

Pour information, l’action Artprice malgré la crise sur les marchés, sur-performe au 10 août 2011 avec + 162 % depuis le début de l’année avec environ, un volume traité de 603 millions d’euros soit une moyenne jour de 3,6 millions d’euros.

Source: http://www.artprice.com (c)1987-2011 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 27 millions d’indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces normalisées, qui constituent désormais la première place de Marché mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art (source Artprice).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d’Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video/
Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’art avec Artprice sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Contact: Josette Mey – tel: +33(0)478-220-000, e-mail: ir@artprice.com

Publicités

Artprice : Le rapport du Marché de l’Art Contemporain Artprice & Fiac est arrivé !

Artprice : Le rapport du Marché de l’Art Contemporain Artprice & Fiac est arrivé !

Artprice et la FIAC ont le plaisir de vous livrer le nouveau rapport du marché de l’art contemporain 2009/2010, distribué gratuitement à la presse et aux visiteurs de la FIAC, au Grand Palais et à la Cour Carrée du Louvre, du 21 au 24 octobre 2010 (dans la limite des stocks disponibles).

Selon Thierry Ehrmann, fondateur et président d’Artprice, cette 37ème édition de la FIAC s’ouvre sous de bons auspices, comme en témoigne le niveau de confiance de l’AMCI (Art Market confidence Index d’Artprice) qui gagne trois points par rapport à l’ouverture de la FIAC en 2009.

Cette quatrième édition du rapport du Marché de l’art contemporain est un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs et professionnels de l’art contemporain cherchant à comprendre les clefs de ce marché. Artprice a en effet analysé pour vous les tendances du marché de l’art dans plus de 72 pays, s’est penché sur les artistes les plus côtés, scrutant leur capacité de résistance après la bulle spéculative… Comment le marché de l’art contemporain a-t-il réagi dans une période de défiance et quelles orientations prend le marché de demain ?
Une chose est certaine : cette crise n’a rien de commun avec celle du début des années 90. Certes, les enchères millionnaires se sont faites rares par rapport à 2006/2008, le marché de l’art contemporain est néanmoins plus vivant que jamais et fait preuve d’une rare maturité, que de nombreux marchés réglementés lui envieraient.

Cette année, le rapport balise le marché de la création contemporaine par media. En posant la question de la pertinence d’un classement par medium en matière de collection d’art contemporain, vous découvrirez quels sont les media les plus prisés et ceux qui peinent encore à s’imposer.
Ce rapport présente également les 500 artistes actuels (nés depuis 1945) les plus cotés, les rubriques L’Oeil des galeries et L’Oeil des collectionneurs, un chapitre dédié au marché du design qui fait le point sur l’envolée des meubles sculpturaux et décoratifs et sur la nouvelle mutation du marché du design, de plus en plus intimement calqué sur celui de l’art contemporain.

Ce rapport multilingue (Français/Anglais/Allemand/Espagnol/Italien/Chinois) est disponible gratuitement en version numérique en PDF sur Artprice.com :
http://web.artprice.com/AMI/ami.aspx

SOMMAIRE :

LES DERNIÈRES TENDANCES
Le marché haut de gamme en perte de vitesse
Les anciens de l’art contemporain
L’art contemporain chez Christie’s et Sotheby’s
Les chemins de traverse de Phillip’s de Pury & Company
L’art actuel fait son show
Regard vers l’Est

L’ART ET SES MEDIA

L’ŒIL DES GALERIES – Qui est l’artiste de la décennie ?

L’ŒIL DES COLLECTIONNEURS – Si j’étais une œuvre d’art …

LA COTE DU DESIGN

LES 500 ARTISTES ACTUELS LES PLUS COTÉS

Source: http://www.artprice.com (c)1987-2010 thierry Ehrmann

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice avec le documentaire d’Artprice http://web.artprice.com/video
Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’art avec plus de 27 millions d’indices et résultats de ventes couvrant 405 000 artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du marché de l’art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du marché de l’art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces normalisées, qui constituent désormais la première place de marché mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art (source Artprice). Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear: 7478 – Bloomberg : PRC Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d’Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Une Fiac plus internationale

L’ACTU des ARTS – Paris

Par FTV avec AFP

La 37e Fiac ouvre ses portes jeudi à Paris, avec davantage de galeries étrangères
Comme les cinq années précédentes, la grande foire parisienne d’art contemporain se tient à la fois sous la nef du Grand Palais et dans la Cour carrée du Louvre (jusqu’à dimanche).

Entre les deux, une trentaine d’oeuvres seront exposées à l’extérieur, dans le jardin des Tuileries.

La Fiac rassemble cette année 195 galeries d’art moderne et contemporain, venues de 24 pays (contre 21 en 2009). « Il s’agit de l’édition la plus internationale depuis mon arrivée à la Fiac « , relève Jennifer Flay, commissaire générale de la Fiac depuis juin et directrice artistique de la manifestation depuis 2004.

La France présente 72 galeries, un peu moins que l’an dernier (75). Les galeries étrangères représentent 62% des exposants. L’Allemagne se renforce avec 23 galeries. Les Etats-Unis montent en puissance avec 22 galeries contre 16 l’an dernier. L’Italie, la Belgique et la Suisse suivent. Le Mexique, le Japon, la Corée du Sud et l’Irlande font partie des nouveaux venus.

Le très influent marchand d’art Larry Gagosian est là pour la première fois. Il ouvre en même temps cette semaine une galerie d’art près des Champs-Elysées. Il s’agit de sa neuvième galerie dans le monde.

La Fiac a « bien résisté » à la crise des dernières années, estime Thierry Ehrmann, fondateur d’Artprice, qui publie un rapport annuel sur le marché de l’art à l’occasion de la foire. « Alors qu’on avait dit il y a quelques années que Frieze, la foire d’art contemporain de Londres, allait la tuer, finalement la vieille dame du Grand Palais se porte bien », ajoute-t-il. « C’est une valeur refuge », souligne-t-il.

« La Fiac a un processus de sélection sage, qui ne repose pas uniquement sur l’argent et cède moins aux effets de mode », relève ce plasticien.

copyright ©2010 France2.fr