Archives du mot-clé peinture

thierry Ehrmann: En avant première, le classement N°7 exclusif de Avril 2014 des principaux acteurs culturels du Grand Lyon

thierry Ehrmann: En avant première, le classement N°7 exclusif de Avril 2014 des principaux acteurs culturels du Grand Lyon.

thierry Ehrmann: En avant première, le classement N°7 exclusif de Avril 2014 des principaux acteurs culturels du Grand Lyon

thierry Ehrmann: En avant première, le classement N°7 exclusif de Avril 2014 des principaux acteurs culturels du Grand Lyon

Classement Avril 2014 – N°7 (chiffres relevés le 27 mars 2014 entre 10:30 et 11:30)

Pour rappel : Le Journal des Arts (Artnewspaper, Il Giornale del Arte… etc.) qui est la Bible de l’actualité de l’art et de son marché à travers le monde a établi un palmarès des grandes villes d’art. Les vainqueurs sont Lyon, en tête, suivie de Bordeaux puis Strasbourg.

Pour l’Engagement Logarithmique (implication des membres sur l’acteur culturel), la Demeure du Chaos conforte amplement son passage des 100 000 «J’aime» correspondant, dans le cadre des acteurs culturels, à un niveau d’échelle européenne. Pour autant son Engagement Logarithmique progresse à un très haut niveau : 85 pour 134 796 «J’aime». Pour information, moins de 10 musées nationaux dépassent les 100 000 «J’aime» avec un Engagement Logarithmique >80.
Comme prévu les Nuits Sonores connaissent une très forte accélération de par leur implication dans les réseaux sociaux. Quant aux Nuits de Fourvière, elles dépassent ce mois ci le Ninkasi en étant n°6.

Le Musée des Beaux-Arts de Lyon connait une progression constante tant en nombre de «J’aime» qu’en progression de l’Engagement Logarithmique de par sa présence sur les réseaux sociaux à sa dimension muséale dont la réputation est internationale. Comme l’analyse de notre classement l’avait prévu il y’a plusieurs mois, le Musée des Beaux-Arts de Lyon dépasse sans contestation possible la Fête des Lumières et devient désormais le n° 2 avec une solide avance.

La compétition se situe désormais entre la Demeure du Chaos et le Musée des Beaux-Arts de Lyon, avec la possibilité que ce dernier soit n° 1 provisoirement car attention, le Musée des Confluences (ouverture fin 2014) va rentrer dans la compétition très prochainement et sera le poids lourd du classement.

Une analyse poussée tant sur le Grand Lyon que sur les acteurs culturels nationaux démontre sans ambiguïté sur le secteur de la Culture que Facebook est le seul réseau social à être corrélé au volume de visiteurs. A contrario d’autres secteurs, Twitter et Google+ ne constituent pas un référent fiable pour mesurer l’empreinte des réseaux sociaux. Une étude très conséquente du Journal des Arts où sociologues, conservateurs et analystes considèrent Facebook comme le marqueur indiquant la mutation du Musée et la corrélation avec le nombre de visiteurs.

Chaque jour, un grand media national mesure à partir de Facebook un secteur économique ou un classement de personnalités publiques.
Un exemple récent nous est donné par le classement du baromètre Augure.com qui classe les maires les plus influents sur Internet avec Christian Estrosi, Maire de Nice en n° 1 et Gérard Collomb, Maire de Lyon en n° 3, et qui apparaît en n° 1 dans le classement national des Maires socialistes.

Nous avons donc pris les 20 acteurs culturels du Grand Lyon qui sont par nature de véritables marqueurs et E.R.P (Etablissement Recevant du Public). Nous avons volontairement choisi les Beaux-Arts, l’Art Contemporain, le Théâtre, la Danse, la Musique, le Cinéma, Le Livre.

Ce classement exclusif met en lumière, la politique culturelle du Grand Lyon sur une période prolongée. La méthodologie retenue a été de prendre l’intégralité des évènements et/ou acteurs culturels et de ne garder que ceux qui possèdent une page officielle Facebook.
Une abondante littérature sur les réseaux sociaux et la culture nous permettent de mois en mois d’affiner nos classements et notations. Le «J’aime», selon les principaux bureaux d’études, constitue bien la colonne vertébrale sur Facebook de l’acteur culturel.
On peut noter que la contre-culture véritable, engagée dans un combat arrive au premier rang, face à des machines de guerre dotées d’un budget de plusieurs millions d’euros par an. :-)

Pour terminer, les chercheurs, l’équipe du Musée l’OrgAne et le département d’économétrie du Groupe Serveur et d’Artprice, ont mis en lumière une pertinence par ces classements qui peuvent déranger mais qui n’ont en aucun cas, la volonté d’établir un quelconque classement qualitatif. Ce mois-ci, encore Socialbakers (n°1 mondial de l’analyse sur Facebook) conforte à nouveau les analyses du Groupe Serveur.

Publicités

Résultat officiel : Pierre CURTELIN (conseiller sortant) élu maire de Saint Romain au Mont d’Or sur sa liste unique.

Résultat officiel : Pierre CURTELIN (conseiller sortant) élu maire de Saint Romain au Mont d’Or sur sa liste unique.

– Suffrages – Inscrits : 847 – Abstentions : 43,57% (369 inscrits) – Votants : 56,43% (478 inscrits) – Exprimés : 49,94% * (423 votes) – Blancs ou nuls : 6,49% * (55 votes) * calculé par rapport au nombre d’inscrits.

Lire la suite sur Saint Romain 2014 >>>

Saint Romain au Mont d’Or – 2014 – Une liste unique !!!

ELECTIONS MUNICIPALES 2014 à Saint-Romain-au-Mont-d’Or

Quelle légitimité réelle peut avoir une liste unique constituée notamment de sortants qui ne dévoilent pas leur programme pour le diffuser potentiellement trois jours avant la clôture de la campagne ?
Découvrez la liste unique « Vivre Saint Romain »,  ses candidats et demandez le programme !!

Tous les détails sur l’histoire de  Saint Romain au Mont d’Or passée présente et à venir sur le blog dédié aux municipales 2014 : SAINTROMAIN2014.COM

En exclusivité, les résultats de l’élection municipale 2014 de Saint Romain au Mont d’Or*

Toute l’info en live sur le site Facebook officiel de la Demeure du Chaos et son auteur, thierry Ehrmann

Plus rapide et convivial que le blog, retrouvez toute l’information en temps réel sur le site officiel de la Demeure du Chaos/Abode of Chaos et son auteur, thierry Ehrmann sur Facebook en cliquant sur ce lien

http://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

thierry Ehrmann

thierry Ehrmann  2012 Demeure du Chaos / Abode of Chaos I.H.S.

thierry Ehrmann : l’exposition Trans-mutation, un parcours à la Demeure du Chaos pour découvrir un ailleurs…

Exposition Transmutation à  la Demeure du Chaos / Abode of Chaos par thierry Ehrmann

Exposition Transmutation à la Demeure du Chaos / Abode of Chaos par thierry Ehrmann

crédit photo Hélène Veilleux

Faite circuler l’info sur vos réseaux !
réserver gratuitement et suivre l’info en live sur Facebook :

http://www.facebook.com/events/117738481730077/?ref=22

http://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

L’exposition Trans-mutation avec Rodolphe Bessey Commissaire d’exposition à la Demeure du Chaos en plein air sur le parcours Muséeal du Musée l’Organe DDC.

Avec 9 artistes invités qui produisent dans leurs ateliers des œuvres « in situ » cette expo va être un grand moment de bonheur et de beauté, dont on manque dans la période actuelle.

L’exposition, ouverte à tout public, entrée libre et gratuite aux horaires de la Demeure du Chaos du 10 août au 13 octobre 2013 aux horaires habituels (week end 14h30-18h30 et 15 août) de la Demeure du Chaos, merci de partager un max ce post sur vos pages , bien sûr vous aurez en ligne en temps réel toutes les informations complémentaires et le catalogue d’exposition en ligne avec le making off de l’expo , un parcours fait de magie, de poésie, et hallucinant est là pour vous faire rêver après 9 mois de pluie...

L’ exposition, Trans-mutation est à la confluence de plusieurs rencontres, d’une même sensibilité et de thèmes communs. Connexions, interactions entre différents passeurs et après quelques temps, l’exposition a pu se mettre en place dans son insolite gestation.

Nous avons invité neuf artistes singuliers et complémentaires, d’une énergie élémentaire remarquable ; ils viendront s’exprimer au travers de plusieurs perspectives, témoignages d’un futur antérieur, avec leurs modernités et leurs particularités. Passerelle entre des techniques ancestrales et de futurs possibles. Des œuvres alchimiques, réminiscences d’une post-humanité, échos d’un futur proche, anticipation de l’essence, mais aussi reliques de périodes oubliées ou encore artefacts stellaires.
Poème de l’âme, l’art n’est pas une croyance. Il est un acte et une réalité bien ancrée, simple et percutante, loin des affres prétentieux de ceux qui croient en maîtriser les arcanes. J’ai confiance en l’art et sa lumière, je préconise le collectif pour aller plus haut, voire plus loin. « Une poésie palpable, une pensée du tremblement », comme le disait si bien Edouard Glissant. Mystique et magique, l’arche du temps embarque les artistes et leurs œuvres dans le maelström lumineux et aveuglant de la Demeure du Chaos, le Musée l’Organe incarnant un accélérateur à particules, artistique et TRANS-MUTANT. Là où s’invente le collectif qui se définit par les individus qui le composent, thierry Ehrmann parlera d’égrégore.

Rodolphe Bessey Commissaire d’exposition de Trans-mutation

 
La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos gérée par le musée l’Organe est née de ma plume avec pour essence première, le thème de l’Alchimie à travers le temps et les civilisations. L’alchimie est donc une voie spirituelle, d’éveil, et de transformation qui obéit aux lois naturelles ainsi qu’à une doctrine particulière, liée à l’Art de la Transmutation :  » L’art Royal qui reflète la divine nature dans ses principes premier  »

Lisons avec attention ce que nous révèle mon vieux Maître Fulcanelli dans le second tome de ses  » Demeures Philosophales » qui fut ma planche initiatique de 1985 : « Ayant obtenu le délectable produit pourpre, on peut passer à la confection de la Poudre dite de Projection, ferment de miraculeuses Transmutations de matières déchues en matériaux de haute dignité ! ». Il était donc naturel qu’une « correspondance » tel que le conçoit Baudelaire, à savoir comme un véritable  » art poétique « , c’est-à-dire la formulation d’un projet esthétique en même temps que son illustration par l’exemple soit confié à Rodolphe Bessey .

L’Égrégore dont me parle Rodolphe est, dans l’ésotérisme, un concept désignant un esprit de groupe, une force produite et influencée par les désirs et émotions de plusieurs individus unis dans un but commun. Cette force vivante fonctionne alors comme une entité autonome. Le terme, apparu dans la tradition hermétiste, a été repris par les surréalistes, qui l’ont chargé d’un fort potentiel subversif. C’est la définition la plus naturelle qui définit l’exposition Trans-mutation au cœur du creuset alchimique de la Demeure du Chaos avec ses 9 Porteurs de Lumière qui nous éclairent par leurs œuvres nées de la Materia Prima .

thierry Ehrmann auteur de la Demeure du Chaos / Abode of Chaos

Les 9 artistes invités par Rodolphe Bessey et thierry Ehrmann à la Demeure du Chaos :

SCARFOS:

Né le 14 décembre 1971 à Lyon.
Il vit et travaille à Lyon.

Affres métalliques, pulsions humaines et divinités minérales.

Scarfos n’hésite pas à descendre au plus profond des abysses afin de nous révéler une nouvelle branche bio-mécanique de l’arbre du vivant, vaste toile totalitaire aux reflets d’acier. Totems d’un nouvel âge sombre, ses sculptures de métal surfent sur des perspectives dystopiques. Des entités cruelles qui nous mettent en garde contre l’imagination dévastatrice de l’être humain, dévoré petit à petit par les mandibules implacables des lois physiques et la révélation d’un sort inévitable.
http://www.flickr.com/photos/scarfos/

MARJOLAINE LARRIVÉ

Née le 17 décembre 1980 à Paris.
Elle vit et travaille à Lyon.

Révélations charnelles, tendresse et sensualité saponaires.

Marjolaine Larrivé cisèle et dévoile les objets du désir. Légèreté de ton, classicisme formel et finesse des sujets traités, ses savonnettes évoquent les corps mouillés, les brumes balnéaires et les peaux lavées de frais. Une collection de médaillons carrés, ovales ou oblongs, série de bas-reliefs dont la matière nous rappelle les matériaux les plus nobles, ivoire ou albâtre. Comme une tentative de toucher le visiteur, en faisant pénétrer l’érotisme avec naturel et douceur dans la sphère visible, quotidienne.
http://secretessavonnettes.ultra-book.com

BULLITT BALLABENI

Né le 11 septembre 1978 à Décines-Charpieu.
Il vit et travaille à Lyon.

Pensée mythique, mystères et matière première.

Bullitt Ballabeni assèche, raffine, manœuvre et transforme. D’un magma matriciel chargé d’informations, il structure et hiérarchise les éléments pour leur offrir une nouvelle place. Les éléments métalliques de ses sculptures ploient et se déchirent pour accueillir animaux et végétaux. Depuis ses premiers pas dans un atelier de ferronnerie d’art jusqu’au tatouage et à l’art urbain, ses oeuvres esquissent la topographie d’une nouvelle arche d’alliance, chaleureuse et dissidente, excentrique et néanmoins rassurante.
http://www.bullittballabeni.com/

RODOLPHE BESSEY

Né le 13 mars 1977 à Lyon.
Il vit et travaille à Lyon.

Étranges artefacts, sceaux magiques et traces de futurs antérieurs.

Rodolphe Bessey nous invite par le biais de son travail de plasticien à traverser des dimensions parallèles, un univers magique qui se défie des normes. Photogrammes ou hologrammes, ses oeuvres oscillent avec sensibilité autour de notions telles que l’empreinte et la réminiscence. Jusqu’à atteindre la frontière de l’art et de la science, comme à l’occasion de ses collaborations avec Thomas Garrigues et le service d’anatomie numérique de l’Université de médecine des Saints-Pères Paris-Descartes.
http://www.flickr.com/rodolphebessey

DAVID DECAMP

Né le 09 octobre 1970 à Bourg-en-Bresse.
Il vit et travaille à Lyon.

Rituels rupestres, traces et grattage de stèles.

David Decamp puise ses peintures et ses sculptures dans le Jura âpre et sauvage de son enfance, un territoire immuable où l’initié distingue encore l’empreinte des bêtes qui ont frotté les pierres, les pas des croyants qui ont creusé des marches d’église ancestrales. Un travail enraciné parmi les ombres, au coeur de la forêt primaire et à l’orée du secret des origines, pour tenir à distance la crudité et la violence de la vie, tout ce qui la menace, la fragilise et protéger ce qui la rend unique et précieuse.
https://www.facebook.com/pages/David-DECAMP-Sculpteur-Plasticien/190904434278810

ROMAIN LARDANCHET

Né le 26 décembre 1977 à Villeurbanne.
Il vit et travaille à Lyon.

Rêves d’enfant, ossatures de métal et conscience électronique.

Romain Lardanchet consacre la majeure partie de ses dessins et de ses sculptures aux créatures artificielles qui ont bercé sa jeunesse. Avec un penchant tout particulier pour les métrages d’animation japonaise des années 80 et les métamorphoses de robots extra-terrestres. Chacune de ses sculptures est ainsi réalisée à partir des pièces d’un produit manufacturé d’usage courant et d’échelle variable, démontées et transformées, pour atteindre sa nouvelle incarnation futuriste et prospective.
http://romainlardanchet.com/

PIERRE CITRON

Né le 30 mai 1971 à Lyon.
Il vit et travaille à Marseille.

Univers intérieur, chaos sensible et sublimation.

Pierre Fontanier, auto-proclamé « Citron », offre son regard cru, désenchanté et mélancolique. De sa plume, il s’efforce de conjurer la mort, le sexe et la cruauté, la déchéance d’une condition humaine. Condamné, le spectateur erre parmi les formes fantastiques de ses dessins et de ses peintures, où l’homme n’est plus tout à fait homme et se confond avec l’animal, le squelette et la machine. Un univers chaotique qui n’en révèle pas moins une maîtrise de la représentation et un puissant désir d’expression.
http://www.pierrecitron.com/

HÉLÈNE LAGNIEU

Née le 12 août 1958 à Nantua.
Elle vit et travaille à Bron.

Créatures hybrides, chimères et expérimentations physiologiques.

Hélène Lagnieu concentre ses peintures et ses sculptures sur les processus d’hybridation, la mise à nu et la décortication d’anatomies humaines et animales. La peinture acrylique et la sculpture sur papier s’entrelacent, souvenirs éviscérés des couteaux de boucherie et des boyaux d’une enfance dans la campagne sauvage de Bugey. Fouiller les chairs, comme pour une plongée dans un purgatoire baroque où la condition féminine se voit disséquée et accouche d’une mythologie personnelle.
http://www.helenelagnieu.fr/

JULIEN SALAUD

Né le 5 mars 1977 à Paris
Il vit et travaille à Orléans.

Chamanisme, animalité et survie des espèces.

Julien Salaud interroge par sa pratique les liens, les forces et la symbolique qui unissent l’homme à la nature. Enluminure, broderie, ornementation ou travail des perles, ses oeuvres composent un bestiaire magique pour nous aider à affronter le retour d’un règne animal, puissant et mystérieux. Autant d’irruptions de la conscience collective qui participent à l’équilibre des représentations de vie et de mort et qui prennent ici des allures fantasmagoriques.
http://julien-salaud.info/
À bientôt thierry

Le Figaro Magazine interview de thierry Ehrmann 1 juin 2013

 Le Figaro Magazine interview de thierry Ehrmann «L’art est un meilleur placement que les actions»


Le Figaro Magazine interview de thierry Ehrmann «L’art est un meilleur placement que les actions»

Thierry Ehrmann, sculpteur. Crédits photo : DR

Thierry Ehrmann est le président d’Artprice. Sculpteur plasticien et chef d’entreprise, il livre sa vision du marché.

Source Le Figaro Magazine

Patron atypique du SBF 120, artiste habité, homme d’affaires visionnaire, Thierry Ehrmann détone.

Entretien avec un passionné, inventeur du leader de l’information sur le marché de l’art.

Le Figaro Magazine – Comment Artprice est-il devenu un formidable poste d’observation?Thierry Ehrmann – Artprice est la plus vaste banque de données sur le marché de l’art. Au fil des années, nous avons racheté beaucoup de fonds éditoriaux, notamment 270.000 manuscrits et catalogues du XVIIe siècle pour assurer la traçabilité des oeuvres. Nous avons des données sur 108 millions d’oeuvres d’art et nous gérons des données biographiques sur 1,8 million d’artistes, dont 550.000 ont déjà figuré dans des ventes publiques. À un moment donné, plus de 200 historiens travaillaient chez nous pour être certains d’attribuer les tableaux aux bons artistes, notamment ceux des peintres flamands. Nous avons dans nos serveurs 27 millions de résultats de vente et c’est grâce à cette mémoire qu’Artprice est devenu ce qu’il est. Nous gérons aussi 630.000 portefeuilles virtuels de particuliers, qui veulent suivre la cote de leurs collections.

Comment établissez-vous la cote d’un tableau?

Dans le passé, quand on voulait faire estimer, par exemple, un tableau de Chagall en 80x80cm, on se référait aux ventes des tableaux de l’artiste dont le format était comparable. Artprice travaille autrement, selon la méthode de la vente répétée. Nous suivons la même oeuvre, l’évolution de son prix dans le temps. Comme, par exemple, un Basquiat, vendu à New York, puis huit ans plus tard à Londres, et trois ans après à Paris. Nos indices sont construits comme ça. Notre société est conçue avec des scientifiques, le reste c’est du doigt mouillé.

La santé du marché de l’art ne vous paraît-elle pas insolente?

Le marché de l’art évolue parallèlement à la Bourse, notre indice est corrélé au S&P500. Il est devenu un enjeu de pouvoir: la Chine est numéro un depuis 2010, les États-Unis numéro deux, et la France qui, en 1962, représentait 54% du marché de l’art, ne pèse plus que 4%. Le marché de l’art français devrait s’interroger quand en une simple journée à New York se réalise une année du chiffre d’affaires de la maison France. Le marché a du ressort, il avait mis dix ans à se remettre de la crise des années 90, il ne lui en a fallu que deux après celle de 2008. Le temps joue en faveur de l’art comme du luxe. Quand vous achetez un bien, il se dévalorise au fil du temps, les assureurs lui appliquent un coefficient de vétusté. Il faudrait a contrario appliquer un coefficient de bonification aux oeuvres d’art.

L’envolée des prix peut pourtant créer des bulles.

Je n’en vois pas. Le marché progresse parce que nous assistons à une révolution sociologique. Après la Seconde Guerre mondiale, il y avait 500.000 grands collectionneurs dans le monde, aujourd’hui il y a 450 millions d’art consumers. Les collectionneurs commencent plus jeunes, vers la trentaine. La moitié des oeuvres qui s’échangent valent moins de 1500 euros. On a toujours la vision d’un marché entre millionnaires, mais cela ne correspond plus à la réalité. Avant, on achetait d’abord sa maison, puis vers la cinquantaine on appuyait son statut en entamant une collection. Aujourd’hui, je vois dans notre groupe de jeunes cadres, qui ne sont pas encore propriétaires, investir 15.000 euros dans l’art alors qu’ils meublent leur appartement chez Ikea.

Quid des effets de mode autour de l’art contemporain?

Ils ne sont pas dangereux. Le marché est fluide, résistant. Les collectionneurs et les musées vendent avec moins d’états d’âme qu’avant. Les artistes eux aussi ont évolué – le mythe de l’artiste maudit est révolu. Ils savent réguler leur production et leurs formats pour ne pas inonder le marché. Damien Hirst le fait très bien. Dans l’art contemporain, il y a des market makers comme dans la finance, ils «avalent» une oeuvre si nécessaire pour tenir le marché. Même si beaucoup d’artistes contemporains dépassent les modernes en termes de prix, je crois qu’il y a moins de risques à acheter une oeuvre d’art que des actions si on s’informe correctement.

Où commence le marché de l’art?

Pour les œuvres de moins de 15.000 euros, on ne peut pas parler de marché d’un point de vue économique; c’est plus l’émotion que le raisonnement qui guide les acheteurs. Au-delà de 15.000 euros, si on est bien conseillé, il est difficile d’être «rincé» en quelques années, alors que c’est ce qui est arrivé à beaucoup en Bourse. Depuis deux ans, certains particuliers ont d’ailleurs cédé des titres pour investir sur le marché de l’art. Cela explique aussi la bonne tenue des prix.

L’art est-il un bon placement?

J’en suis convaincu. Quand elles prêtent de l’argent à leurs clients, les banques préfèrent d’ailleurs prendre en garantie des tableaux qu’un portefeuille boursier. Selon nos calculs, une oeuvre de 15.000 à 50.000 euros se valorise de 5 à 7% par an à terme, entre 50.000 et 100.000 euros de 8 à 10% par an. Et au-delà de 100.000 euros, pour des œuvres à la traçabilité parfaite avec de bons certificats, de 14% par an. Ce sont des progressions moyennes annualisées des prix sur une période d’une dizaine d’années qui correspondent à des achats avisés de personnes bien informées. Et les acheteurs ont, grâce aux nouvelles technologies, la possibilité d’arriver dans les galeries en connaissant l’historique de la cote d’un artiste, son taux d’invendus… le meilleur moyen de bien acheter.


Ce qu’ils pensent de lui

– «Déjanté, provocateur, ce sculpteur et plasticien est aussi et avant tout un homme d’affaires avisé. Dans la Demeure du Chaos, une sorte de musée d’art moderne dédié à l’apocalypse, situé à Saint-Romain-au-Mont-d’Or, une tranquille banlieue de Lyon, Thierry Ehrmann cultive son image de cypberpunk trash.» L’Expansion, Franck Dedieu et Béatrice Mathieu, juin 2012.

– «Thierry Ehrmann reçoit dans son bureau circulaire bardé d’écrans et pas loin de ressembler à un poste de commande d’une centrale nucléaire après l’apocalypse. Un crâne sous cloche y côtoie les images d’al-Jezira, des piles de catalogues d’oeuvres d’art, parfois très anciens, des graphiques sur l’évolution de la cote des coqueluches chinoises de l’art contemporain.» Libération, Christophe Alix, juillet 2012.